Philippe II d'Orléans

« Philippe II d'Orléans » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Philippe d'Orléans.
Portrait de Louis XIV (à gauche) et de son frère, enfants

Philippe de France, duc d’Orléans appelé aussi Philippe d’Orléans, né le 21 septembre 1640 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 9 juin 1701 au château de Saint-Cloud, est un prince de France, fils de Louis XIII et d’Anne d'Autriche, et frère de Louis XIV. On le désigne comme Monsieur (et son épouse est Madame).

Ses descendants directs forment la branche cadette d'Orléans.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Philippe de France nait deux ans après Louis XIV dont il est le seul frère. Il porte à sa naissance le titre de duc d'Anjou, puis il devient duc d'Orléans en 1660 après la mort de son oncle. Son père Louis XIII meurt en 1643, et Louis XIV devient roi à l'âge de 5 ans ; leur mère la régente Anne d'Autriche et le cardinal Mazarin gouvernent le royaume.

Philippe passe son enfance dans l'ombre de son frère. Son oncle, Gaston d'Orléans, a passé une grande partie de sa vie à comploter contre son propre frère Louis XIII et contre Richelieu ; pour éviter à Louis XIV de futurs conflits avec son frère, Anne d'Autriche et Mazarin élèvent Philippe comme si il était une fille et ils lui font porter des vêtements féminins. Devenu adulte, Philippe d'Orléans est marié deux fois et il a des enfants, mais il préfère la compagnie de ses favoris le chevalier de Lorraine et l'abbé de Choisy. En 1670, lorsque sa première femme Henriette d'Angleterre meurt subitement après avoir souffert de violentes douleurs au ventre, des rumeurs courent sur son possible empoisonnement par son mari et ses favoris.

En 1677, Louis XIV lui confie un commandement militaire pendant la Guerre de Hollande, et Philippe d'Orléans remporte quelques victoires, mais le roi ne lui confiera aucun autre commandement par la suite.

Philippe d'Orléans meurt en 1701 après une attaque d'apoplexie. Dans ses Mémoires, Saint-Simon raconte que quelques heures avant, Philippe d'Orléans s'était disputé avec son frère le roi, auquel il reprochait de ne pas avoir donné à son fils les charges promises lors de son mariage avec une des filles bâtardes du roi. De retour dans son château de Saint-Cloud après cette dispute, il a été victime de cette attaque d'apoplexie. Selon Saint-Simon, Louis XIV a été très peiné par la perte de son frère.

Mariages et descendance[modifier | modifier le wikicode]

Madame (née Henriette d'Angleterre) négocie le traité de Douvres avec son frère Charles II d'Angleterre en 1670.

En 1661, il épouse Henriette d'Angleterre (1644-1670), sa cousine germaine (Louis XIII, le père de Philippe d'Orléans et Henriette de France, la mère d'Henriette d'Angleterre étaient frère et sœur), dont :

  • Marie-Louise d'Orléans (1662-1689), mariée en 1679 au roi Charles II d'Espagne ;
  • Anne-Marie d'Orléans (1669-1728), mariée en 1684 à Victor-Amédée II, duc de Savoie puis roi de Sardaigne.

En 1671, il épouse en secondes noces Charlotte-Élisabeth de Bavière (1652-1722) (la Princesse Palatine) dont :

  • Alexandre (1673-1676);
  • Philippe (1674-1723), le futur Régent ;
  • Élisabeth-Charlotte d'Orléans (1669-1728), mariée au duc Léopold de Lorraine. Ils sont les parents de l'Empereur François Ier du Saint-Empire, qui est lui-même le père de la reine Marie-Antoinette.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.