Peuples turcs

« Peuples turcs » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La carte des différents peuples turcs.

Les turcs, peuples turcs ou encore peuples turciques sont une grande ethnie de plus de 150 millions de personnes regroupant tout les divers peuples de langue turque.

Certains d'entre eux sont entrés en contact avec le monde musulman au Moyen Âge et ont progressivement adoptés l'islam.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

On pense qu'ils sont originaires des steppes d'Asie centrale et de Haute-Asie. Il y a eu beaucoup de dynasties, de royaumes ou encore d'empires turcs au cours de l'histoire, dont les ottomans. La plus ancienne mention du terme « Türk » qui nous soit parvenue nous provient des Göktürk. Une lettre de l’empereur de Chine au khan göktürk Isbara l’identifie comme le « grand khan turc » en 585. [1]

Premiers états turcs[modifier | modifier le wikicode]

Les Huns, dont les origines remonteraient jusqu'à au moins 1200 avant J.-C., sont considérés comme l'une des plus anciennes peuplades turques. Même si la famille linguistique de leur langue reste sujette à débat, du fait du peu de traces qu'il en reste, ils parlaient très vraisemblablement une langue turque. Le premier empire hunnique serait les Xiongnu, une confédération de tribus nomades turques et mongoles dont la plus ancienne mention qui nous soit parvenue remonte à l'an -245, suite à une bataille contre les Zhao, un des sept états qui composaient la Chine antique. Ces derniers étaient d'ailleurs constamment embêtés par leurs voisins turco-mongols, allant des simples pillages aux guerres. La Grande Muraille de Chine a été construite, après l'unification de la Chine par la dynastie Qin, sous le règne de Qin Shi Huang pour contrer les attaques incessantes des Xiongnu. [2]

Vers l'Antiquité tardive, les Huns occidentaux, généralement reliés aux Xiongnu, quittent l'Asie centrale pour commencer le début des invasions en Europe. L'âge d'or des Huns se situe sous le règne d'Attila, né dans les plaines danubiennes en l'an 395 après J.-C.. L'empire a fortement contribué aux invasions barbares sur le territoire de l'Empire Romain (provoquant ainsi la chute de ce dernier), notamment du fait du repoussement des germains vers l'Empire Romain. Après la mort d'Attila, l'empire des Huns s'effondre peu à peu.

Le dernier empire hunnique, les Huns blancs ou empire des Hephtalites, disparaît en l'an 670.

Haut Moyen-Âge[modifier | modifier le wikicode]

Cette période est marquée par l'apparition des Göktürk, (Köktürük 《Turcs Célestes, Turcs Bleus》), ce khaganat est fondé par Bumin en l'an 552, originaire du clan Ashina. Cet empire s'étend sur un vaste territoire allant de la moitié nord du Caucase jusqu'à l'actuelle Mandchourie. Mugan (553-562), appellé Muhan par les chinois succéda à son père Bumin après la mort de ce dernier, il confia l'aile occidentale de son empire à Istämi, un de ses oncles. Afin de vaincre les Hephtalites, il s'allia aux perses Sassanides en donnant sa fille en mariage à l'empereur perse. Les Hephtalites sont finalement vaincus en 563.

Taspar, successeur de Mugan est nommé khan mais est reconnu seulement par les Turcs occidentaux. Tardu, fils de Istämi rompt la loi et prend le titre de khan, il prend alors la partie orientale de l'empire. Tardu était soutenu par les chinois, rêvant de la destruction des Göktúrk. L'Empire est ainsi divisé en deux. Les deux parties de l'empire seront plus tard annexées par les Tang, en 657.

Un deuxième empire sera fondé par Qutlugh en 682, qui dura jusqu'à 745, date d'annexion par les Ouïghours (autre peuple turc)

D'autres peuples turcs ont vus le jour durant le Haut Moyen-Âge, comme les Avars dans les balkans, les Proto-Bulgares de la Volga, les Khirgizes, les Coumans etc.

Moyen-Âge tardif[modifier | modifier le wikicode]

C'est à cette période que beaucoup de peuples turcs vont rentrer en contact avec l'Islam et que les turcs vont migrer vers l'Anatolie entre le XIème et le XIIème siècle. Tatars, Seldjoukides, Timourides et bien encore seront convertis.

Les Seldjoukides, tirant le nom de leur premier chef Seljouk, venus de l'actuel Turkménistan ont établis un vaste territoire de l'Asie centrale jusqu'à l'Anatolie en passant par la Perse et la Mésopotamie. Suite à un accord entre l'Empire Byzantin et les Seldjoukides, le sultanat de Roum est créé en Anatolie en 1077.

Après l'invasion mongole, les Seldjoukides ont disparus et Roum commence à se scinder en petits états (Beylicats) donc le beylicat ottoman

Période ottomane[modifier | modifier le wikicode]

La dynastie Ottomane fut fondée par Ertuğrul, il descendrait de la tribu oghouze des Kayi (ou Kai), mais c'est son fils Osman Ier qui a donné son nom à la dynastie et créa le belylicat Ottoman en l'an 1299. Les Ottomans vont petit à petit s'étendre dans les Balkans et en Anatolie en annexant les autres clans turcs. Des années 1380 aux années 1390, l'Empire turco-mongol des Timourides de Tamerlan a dangereusement commencé à s'étendre vers l'ouest jusqu'en Anatolie. Ainsi, le 20 juillet 1402, une célèbre bataille opposa Tamerlan au sultan ottoman Bayezid Ier. Bayezid fut vaincu et capturé par Tamerlan, Bayezid meurt un an plus tard. S'en suivit une période d'interrègne où ses fils se partagent le pouvoir, Mehmet Ier sort finalement vainqueur de ce conflit. Son fils Mourad II lui succède. Le beylicat Ottoman ne devient véritablement un empire qu'à partir de 1453, lors de la Chute de Constantinople par Mehmet II, le fils de Mourad II, et donc de la chute définitive du monde romain.

En 1501, une dynastie d'origine turque azérie et de confession chiite prend le pouvoir en Perse et ce sont les Séfévides, leur ascension au pouvoir est considérée comme le début de l'histoire de l'Iran moderne. Ces derniers durant toute leur existence seront de grands rivaux des Ottomans et les conflits entre eux ne cessent d'apparaitre.

L'Empire Ottoman est à son appogée totale sous le règne de Soliman le Magnifique qui régna de 1520 à 1566, il tenta d'assiéger Vienne en 1529. Il y a eu une deuxième tentative en 1683, sans succès. Les Ottomans connaissent un long déclin à partir du XVIIème siècle où ils subissent de graves défaites militaires.

Chute de l'Empire Ottoman et histoire contemporaine[modifier | modifier le wikicode]

Après leur défaite lors de la Première Guerre Mondiale où ils étaient du côté de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, il a été décidé que le traité de Sèvres, partageant ce qu'il restait de l'empire entre les différentes puissances européennes, devait être appliqué. Un maréchal du nom de Mustafa Kemal Atatürk a trouvé cela innaceptable de la part du sultan de se soumettre face aux alliés européens, s'en suivit une guerre d'indépendance et la proclamation de la République de Turquie sous l'impulsion d'Atatürk en 1923.

Lors de la chute de l'URSS de 1990 à 1991, plusieurs pays de langue turque (Azerbaidjan, Turkménistan, Khirgizistan, Ouzbékistan, Kazakhstan) se sont déclarés indépendants et la Turquie fut la première à reconnaitre chacune d'entre elles.


Portail de la Turquie — Tous les articles sur la Turquie.
Portail de l'Asie —  Tous les articles concernant l'Asie.