Paul Dukas

« Paul Dukas » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Paul Dukas

Paul Dukas, né à Paris le 1er octobre 1865 et mort à Paris le 17 mai 1935, est un compositeur, critique musical et professeur de composition au Conservatoire.

Son père était banquier et sa mère une bonne pianiste. Après ses études secondaires Paul Dukas entre en 1882 au Conservatoire national de musique de Paris, où d'après sa notice autobiographique il fut un mauvais élève très contestataire de ses professeurs. En 1888, il obtient un premier prix de contrepoint et de fugue et un second prix de Rome pour sa cantate Velleda. Ses tentatives pour gagner les concours musicaux rencontrent l'opposition de Charles Gounod mais le soutien de Camille Saint-Saëns. Il est alors influencé par la musique de César Franck et de Claude Debussy.

En 1892, il publie Ouverture pour Polyeucte, en 1896 sa symphonie en ut majeur puis en 1897 l'Apprenti sorcier1, un scherzo inspiré d'une ballade de Goethe. Parallèlement il compose de la musique pour le théâtre. En 1907, il fait représenter à l'Opéra comique Ariane et Barbe-Bleu conte lyrique en trois actes sur un livret de Maurice Maeterlink, puis en 1912, La Péri, poème dansé. Il compose parallèlement Sonata (1902), et Variations sur un thème de Rameau (1903 pour le piano) ; Villanelle pour cor et piano (1906) ; Alla Gitana morceau vocalisé (1909) ; Prélude élégiaque sur le nom de Haydn (1910) à l'occasion du centenaire de la mort de Haydn.

Après la Première Guerre mondiale, il donne Plainte au loin d'un faune (1921), une œuvre pour piano en hommage à Debussy et Sonnet de Ronsard (1924) pour chant et piano. Il fait aussi de nombreux arrangements musicaux sur les œuvres de Beethoven, Couperin, Wagner et Scarlatti.

Outre son activité de compositeur Paul Dukas est également professeur classe d'orchestre au Conservatoire de Paris puis il occupe la chaire de composition au Conservatoire et à l'École normale de musique de Paris, parmi ses nombreux élèves on trouve Olivier Messiaen. Entre 1892 et 1901, il est également critique musical et tient une chronique dans la Revue hebdomadaire où il défend les compositeurs contemporains. Il est élu membre de Académie des beau-arts en 1934 .

Très perfectionniste Dukas a détruit beaucoup de ses partitions, au moins une seconde symphonie, un poème symphonique, une sonate pour piano et violon, un drame lyrique et deux ballets.

L'Apprenti Sorcier, un poème symphonique créé en 1897. Walt Disney a utilisé cette musique pour accompagner l'un de ses dessins-animés de Fantasia sorti en 1940.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

L'Apprenti Sorcier (1897)

Ariane et Barbe-Bleue (1899-1907)

Sonate en mi bémol mineur (1899-1901)

Variations, interlude et finale sur un thème de Rameau (c. 1899–1902)

Prélude élégiaque sur le nom de Haydn (1909)

La Péri, poème dansé (1911)

La plainte, au loin, du faune..., (1920)

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. l'Apprenti Sorcier, un poème symphonique créé en 1897. Walt Disney a utilisé cette musique pour accompagner l'un de ses dessins-animés de Fantasia sorti en 1940.
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.
Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.