Paul-Henri Spaak

« Paul-Henri Spaak » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Paul-Henri Spaak, en 1957.

Paul-Henri Spaak est né à Schaerbeek, ville située au nord-ouest de Bruxelles le 25 janvier 1899 et est mort à Bruxelles le 31 juillet 1972. C'est un homme d'État belge, plusieurs fois premier ministre et ministre. Il est considéré comme l'un des Pères de l'Europe.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Paul-Henri Spaak, avocat de métier, devient député de Bruxelles en 1932. Il est adhérent du Parti ouvrier (qui deviendra la parti socialiste). Dès 1936, il occupe des fonctions ministérielles. Entre 1936 et 1964, il est plusieurs fois premier ministre et surtout il occupe pendant de longues années le ministère des Affaires étrangères, y compris pendant la guerre, lorsque le gouvernement belge était exilé à Londres.

Il est un des négociateurs de l'accord fondant en 1958 le Bénélux (union douanière existant depuis 1944 entre la BElgique, les Pays-Bas (NEderland) et le Grand-Duché de LUXembourg). Avec Jean Monnet, Robert Schuman, Conrad Adenauer et Alcide De Gaspéri, il est un des négociateurs des accords européens qui aboutissent à la formation de la CECA, puis de l'Euratom (1952) et du traité de Rome (1957) fondant la Communauté Économique européenne (CEE), qui sont les premiers étapes menant à l'Union européenne.

Adversaire de l'avancée du communisme vers l'Europe de l'Ouest après la Seconde Guerre mondial avec la création des démocraties populaires, P-H Spaak, de 1957 à 1961, est le secrétaire général de l'OTAN, organisation militaire destinée à contrer l'URSS et ses alliés.

Paul-Henri Spaak, se retire de la vie politique en 1966.

Portail Belgique —  Accédez au portail sur la Belgique.