Parc de Bouhedma

« Parc de Bouhedma » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le parc national de Bouhedma se situe entre la parallèle 34° 28′ 00" nord et le méridien 9° 40′ 00" et regroupant des territoires des gouvernorat de Gafsa et de Sidi Bouzid. Il est à 27 Km de Mezzouna, la ville la plus proche. Le parc constitue les derniers contreforts de l’Atlas Saharien.

Création[modifier | modifier le wikicode]

Ce parc a été retenu comme réserve de la biosphère par l’UNESCO en 1977 et officialisé comme parc en 1980.

Superficie[modifier | modifier le wikicode]

Le parc couvre 16 448 hectares (164 kilomètres carrés). Il a été créé pour sauvegarder et réinstaller son tapis végétal et sa faune sauvage par la réintroduction des espèces qui y vivaient autrefois.

Spécificités géographiques[modifier | modifier le wikicode]

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le djebel Bouhedma appartient à la chaine montagneuse Orbata-Bouhedma. Il atteint une altitude de 790m.

Vue du djebel Bouhedma

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Le parc de Bouhedma est caractérisé par un climat aride avec un hiver souvent froid (3,8°) et un été chaud (36,2°). La pluviométrie, irrégulière, est de 200mm/an au maximum.

Ressources hydriques[modifier | modifier le wikicode]

Des sources d’eau douces et salées prennent naissance le long du Djebel Bouhedma dont Ain Charchara est la plus importante.

Caractéristiques biologiques[modifier | modifier le wikicode]

Couverture végétale[modifier | modifier le wikicode]

Le couvert végétal du parc de Bouhedma est très riche (environ 400 espèces). Il est dominé par l’Acacia tortilis raddiana dont les racines descendent à plus de 60 m de profondeur. Cette espèce est très utile pour la nutrition de plusieurs animaux. Elle couvrait 30 000 hectares en 1850. Il n’en reste plus que 10 000 en 1957. Les inondations de 1969 ont permis la régénération naturelle d’une grande partie de cette forêt. Elle occupe actuellement (en 2017) 16 000 hectares.

D’autres espèces sont fréquentes telles que :

Faune[modifier | modifier le wikicode]

Le parc héberge plusieurs espèces animales. L’Addax et l’Oryx sont réintroduits avec succès après leurs disparitions en 1930.

Le parc national de Bouhedma est aussi une région riche en reptiles. En effet, on peut y observer le caméléon, l’agame variable (Trapelus mutabilis), le fouette-queue ou Uromastyx, le varan, la vipère à cornes, le cobra égyptien

Icône voir.png Clique sur une image pour l’agrandir

Les visiteurs du parc peuvent découvrir aussi le moineau blanc (Passer simplex), le loriot d'Europe, l’alouette des champs, le rougequeue de Moussier ; le chardonneret, le guêpier aux couleurs brillantes, le traquet rieur, le moineau espagnol, la pie-grièche, la caille des blés, la tourterelle des bois, la perdrix gambra, l’autruche et la pintade de Numidie. Les rapaces sont très fréquents dans le parc. L’aigle royal, le faucon crécerelle, le milan noir, la chouette et le hibou contribuent au maintien de l’équilibre écologique.

Icône voir.png Clique sur une image pour l’agrandir

Tourisme[modifier | modifier le wikicode]

Le parc national de Bouhedma est considéré par L’UNESCO comme patrimoine culturel et éco-touristique d’une valeur incontestable pour la région grâce à ses richesses floristiques, faunistiques, paysagères, culturelles et historiques.

Sources[modifier | modifier le wikicode]


  • Guide du parc national de Bouhedma.
  • Direction générale des forêts.
  • Parcs nationaux de Tunisie.
  • Les photos de 1a 8 sont réelles ; prises par les caméras des élèves.
  • Les cartes sont prises de LA BROCHURE (Parcs nationaux de Tunisie).
Portail de la Tunisie —  Tous les articles sur la Tunisie.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.