Palais Bourbon

« Palais Bourbon » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le Palais Bourbon vu de côté.

Le Palais Bourbon est un ancien palais princier situé à Paris, au bord de la Seine, le long du quai d'Orsay.

Il est actuellement le lieu de réunion de l'Assemblée nationale de la France.

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

La façade du bâtiment la nuit.
Océanus, la sculpture au double regard...

Les nombreuses salles luxueuses dont il est composé sont l'œuvre du montpéliérain Jules de Joly. Le joyau est la longue Galerie des fêtes (empruntée pour rejoindre l'hôtel Lassay, la résidence du président de l'Assemblée), qui cherche à imiter la Galerie des Glaces, au château de Versailles.

L'ensemble est orné de peintures de grande valeur.

Le salon du Roi abritait sous la Restauration le trône de Louis-Philippe Ier prévu pour ses passages à l'Assemblée (que le chef d'État se rende à l'assemblée n'est maintenant plus permis par la Constitution). Une totale restructuration de la décoration de la pièce fut par la suite confiée par Adolphe Thiers au peintre Eugène Delacroix. Celui-ci y avait représenté à droite du trône Océanus tournant la tête au Roi. Avant sa mort, on lui demande de reprendre le dessin en modifiant la position du personnage vis-à-vis du siège : désormais, il regarde le Roi. Plus tard, les peintures de l'Assemblée furent lourdement endommagées par des gaz : lors d'une opération de restauration, on découvrit que le tableau était peint sur un autre, plus ancien. Sur demande, l'ancienne peinture où l'Océan se détourne du Roi fut rétablie, à l'exception du regard : c'est ainsi que de nos jours, la représentation d'Océanos porte curieusement de nos jours un double-regard.

Le plafond de la salle des Pas Perdus, représentant la paix sous diverses apparences, fut l'affaire de Horace Vernet.

D'autres œuvres plus récentes, comme la rotonde, ont été le travail du peintre contemporain Pierre Alechinsky. Les sculptures, quant à elles, se tournent vers la mythologie antique.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Il fut commandé par Louise-Françoise de Bourbon, duchesse d'Orléans, la fille adultérine légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Elle confia la conception des plans à l'architecte italien Lorenzo Giardani pour en faire son hôtel particulier.

On avait choisi cet l'emplacement, au bord de la Seine, car il était proche du Palais des Tuileries (alors résidence du très jeune roi Louis XV qui avait quitté le château de Versailles), le mari de la duchesse d'Orléans était le Régent qui dirigeait alors le gouvernement royal. La construction débuta en 1722 et s'acheva après six ans de travaux.

Le palais est acheté en 1756 par le roi Louis XV, afin de servir de toile de fond à la place Louis XV (aujourd'hui Place de la Concorde). Il est revendu au prince de Condé en 1784, celui-ci l'agrandit de l'hôtel de Lassay, l'ensemble devient le Petit-Bourbon.

Le palais est confisqué en 1790, le prince de Condé ayant émigré. En 1795 on y installa un hémicycle (salle semi-circulaire) où devaient siéger les députés du Conseil des Cinq-Cents (les autres députés formant le Conseil des Anciens siégeant au Palais des Tuileries). Puis sous la Restauration il est le siège du Corps législatif

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Nazis occupèrent le palais. Ils manquèrent, par exemple, de voler un long et précieux bas-relief représentant la journée du 23 juin 1789 dessiné par Aimé-Jules Dalou.

Extérieurs[modifier | modifier le wikicode]

Les extérieurs se constituent du jardin des Quatre-Colonnes, cultivé à la française, ainsi que de la Cour d'honneur avec en son centre, une grande sphère faite l'occasion du bicentenaire de la Révolution en 1989.

Portail de Paris — Tous les articles concernant Paris et sa banlieue.
Portail de l'architecture —  Tout sur les monuments et les architectes célèbres.