Ouverture des États généraux, à Versailles dans la salle des Menus Plaisirs, le 5 mai 1789

« Ouverture des États généraux, à Versailles dans la salle des Menus Plaisirs, le 5 mai 1789 » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

L'Ouverture des États généraux, à Versailles, le 5 mai 1789 est une œuvre (gravure)1 faite par Isidore-Stanislaus Helman (1743-1806) et Charles Monnet (1732-1808).

L'ouverture des États généraux, à Versailles. Gravure de 1790.

Elle est conservée au château de Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon. Cette œuvre a été présentée et dédiée à l'Assemblée Nationale, le 4 mai 1790, par Helman.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Sur cette œuvre, on peut voir le roi Louis XVI qui trône au fond de la salle dans la tribune royale avec toute sa cour, les princes du sang et la reine à sa gauche, placée sur un fauteuil. Au bas de l'estrade, les princes et pairs qui n'étaient pas députés formaient à droite et à gauche le cortège. Au pied de l'estrade, six ministres sont installés autour d'une table. À gauche de l'image, se trouve le clergé, à droite, les nobles et au premier plan en face du roi, le Tiers-État. Nous voyons également le peuple qui assiste aux Etats généraux debout derrière les trois ordres (le clergé, la noblesse et le Tiers-État). Cette immense salle est ornée de peintures, de sculptures et de colonnes en pierre. Il fallait en effet des bâtiments suffisamment vastes, pourvus de grandes salles, pour placer les 1 200 députés des trois ordres, ainsi que la famille royale, les princes et princesses du sang, les parlementaires, le gouvernement et le public.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le tableau représente la séance des États généraux, ouverte le 5 mai 1789. Pour la première fois depuis 1614, le roi de France va s'adresser publiquement et solennellement aux représentants de la nation. Cet événement a soulevé un espoir immense dans toutes les villes et campagnes. Le Tiers-État espère que le roi acceptera loyalement de prendre en compte ses vœux, car il représente le peuple. Alors que le tableau laisserait penser que la scène s’est déroulée dans la pièce dédiée aux réjouissances du roi, le regroupement se serait passé dans une salle plus petite érigée à Versailles derrière les Menu-plaisirs. En effet, l’artiste a modifié la vérité pour mettre en valeur l’événement et qu’il soit un ainsi plus impressionnant mémorable. Alors qu'en réalité la séance s'était déroulée dans une autre pièce, plus petite, aménagée pour l'occasion2. C'est dans cette dernière que l’on vota l’abolition des privilèges la nuit du 4 août 1789 et la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, le 23 août 1789.

L'année suivante, les lieux serviront aux réunions des assemblées électorales destinées à la désignation des nouvelles administrations.

Depuis 1996, une partie de l'hôtel abrite désormais le Centre de musique baroque de Versailles. C'est dans la cour haute servant à la récréation des élèves du Centre de Musique Baroque de Versailles que subsistent les restes de la salle des États généraux. Le pavage montre le tracé de la salle, avec la tribune royale au fond, les tribunes pour la noblesse et le clergé sur les côtés, la grande tribune pour le Tiers-État en face.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. Bruand, Yves, Ouverture des États généraux à Versailles, le 5 mai 1789. BnF. Ministère de la culture(organisation ou personne responsable du site). Disponible sur : http://data.bnf.fr/16863638/isidore-stanislas_helman_ouverture_des_etats_generaux_a_versailles__le_5_mai_1789/
  2. Ouverture des États généraux, château de Versailles. Nom de l'éditeur (organisation ou personne responsable du site). Disponible sur : adresse de la page web
  • BnF : ouvertures des états généraux à Versailles le 5 mai 1789
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.