Orléans

« Orléans » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Orléans
Administration
Pays France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Code postal 45000 (rive droite) 45100 (rive gauche)
Maire Olivier Carré
Site Web www.orleans.fr
Localisation
Superficie 27,48 km2
Démographie
Population 114 286 hab. (en 2012)
Densité 4 159 hab./km2
Gentilé Orléanais
voir modèle • modifier

Orléans est une commune française, chef-lieu du département du Loiret et de la région Centre-Val de Loire. C'est la préfecture régionale la plus proche de Paris.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Capitale de l'Orléanais, à 115 kilomètres au sud-ouest de Paris, Orléans est située en bordure nord de la Sologne, en bordure sud de la Beauce et de la forêt d'Orléans.

La ville est traversée d'Est en Ouest par la Loire. Le Loiret, résurgence de la Loire, prend sa source dans le parc floral, à Orléans-la Source.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Cenabum a été fondée pendant l'Antiquité. Elle fut une place forte gauloise, l'une des villes principales de la tribu des Carnutes dont l'assemblée annuelle des druides est restée célèbre. Elle fut conquise et détruite par César en 52 av. J.-C., puis reconstruite à la romaine sous le nom d'Aurelianum (en l'honneur de l'empereur Aurélien), puis d'Orléans.

Moyen-Âge[modifier | modifier le wikicode]

Au Moyen Âge, Orléans est l'une des trois villes les plus riches de France avec Rouen et Paris.

C'est dans la cathédrale d'Orléans, fief de la famille capétienne, qu'a lieu, en 987, le double sacre d'Hugues Capet et de son fils Robert le Pieux (né et baptisé à Orléans).

En 1108, Louis VI le Gros est sacré dans la cathédrale d’Orléans par l'archevêque de Sens. Il s'agit d'un des rares sacres capétiens n'ayant pas eu lieu à Reims.

Le titre de duc d'Orléans est créé en 1306 par le roi de France. Les ducs d'Orléans ne venaient presque jamais dans leur ville. En tant que frères ou cousins du roi, ils faisaient partie de sa Cour et avaient peu l'occasion de la quitter.

Orléans est aussi la ville de Jeanne d'Arc. Pendant la guerre de Cent Ans, cette jeune femme a joué un rôle très important à Orléans. En 1428, les Anglais assiègent la ville. La levée du siège, en 1429 par Jeanne d'Arc marque le début de la reconquête des territoires occupés par les Anglais. C'est là qu'eut lieu la bataille qui permit à Jeanne d'Arc d'entrer dans la ville occupée. La ville fut libérée le 8 mai 1429, avec l'aide des grands généraux du royaume, Dunois et Florent d'Illiers. Les habitants lui vouèrent dès lors une admiration et une fidélité qui durent encore aujourd'hui. Ils la nommèrent « la pucelle d'Orléans » et lui offrirent une maison bourgeoise dans la ville. Ils contribuèrent également à la rançon pour la délivrer lorsque celle-ci fut faite prisonnière, en vain, car Charles VII, le dauphin devenu roi grâce à elle, garda l'argent pour lui.

Une fois la guerre de Cent Ans terminée, la ville retrouva sa prospérité.

Époque moderne[modifier | modifier le wikicode]

Le roi Louis XI a largement contribué à la prospérité de la ville. Il dynamisa l'agriculture de l'Orléanais. Les terres exceptionnelles de la Beauce favorisent les cultures. Il relança la culture du safran à Pithiviers. Aux XVe et XVIe siècles, la ville est l'une des plus belles de France. Églises et hôtels particuliers s'y multiplient.

Les guerres de religion troublent fortement cette prospérité. La ville abrite de nombreux protestants.

Du au , les États généraux y furent réunis. Ce fut à cette époque que mourut le roi François II, le fils aîné de Catherine de Médicis et d'Henri II, le dans l'Hôtel Groslot d'Orléans, avec à ses côtés sa femme Marie Stuart.

Lors de la première guerre de religion, la ville subit un siège rude de la part des armées catholiques du duc de Guise, elle est reprise et ses remparts sont démantelés.

La cathédrale fut plusieurs fois reconstruite. Elle est l'une des dernières cathédrales construites en France et non des moins spectaculaires.

Molière étudia le droit à Orléans, mais fut renvoyé de l'établissement.

Révolution[modifier | modifier le wikicode]

En 1790, la province de l'Orléanais est démantelée et le département du Loiret est créé, avec Orléans comme chef-lieu.

XIXème siècle[modifier | modifier le wikicode]

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, la ville est occupée par les Prussiens.

XXe siècle[modifier | modifier le wikicode]

La Seconde Guerre mondiale frappe la ville de plein fouet. Les destructions sont nombreuses. Pendant la guerre, deux camps de transit sur le chemin de la déportation sont ouverts, à Pithiviers et à Beaune-la-Rolande.

À la Libération, l'aviation alliée bombarde intensément la ville et la gare. Les dégâts sont très importants. Orléans est libéré le 17 août 1944, par les troupes du général Patton.

Dans les années soixante, la ville est marquée par une expansion démographique et la décentralisation industrielle, et par la création du quartier de la Source où s'installent le campus et le Parc Floral.

Politique et Administration[modifier | modifier le wikicode]

Le maire d'Orléans depuis le 28 juin 2015 est Olivier Carré du parti Les Républicains (LR), à la suite de la démission de Serge Grouard

La ville d'Orléans est jumelée[40] avec :

  • Dundee (Écosse) depuis 1946.
  • Münster (Allemagne) depuis 1960
  • Kristiansand (Norvège) depuis
  • Wichita (États-Unis) depuis 1973.
  • Tarragone (Espagne) depuis 1978.
  • Saint-Flour (France) depuis 1986, en Auvergne.
  • Utsunomiya (Japon) depuis.
  • Cracovie (Pologne) depuis
  • Parakou (Bénin) depuis 1993
  • Lugoj (Roumanie) depuis 1994

Mais pas avec sa "cousine" la Nouvelle Orléans.

Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.

47° 54′ 09″ N 1° 54′ 32″ E / 47.9025, 1.9090