Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Ordre de succession

« Ordre de succession » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La Reine Beatrix des Pays-Bas (au centre) qui abdique en faveur de son fils, Willem-Alexander (à gauche), le premier dans l'ordre de succession. Photo prise en 2013 lors de la cérémonie d'intronisation.

L'ordre de succession est l'ordre dans lequel des personnes sont appelées à hériter d'une haute fonction, pour devenir roi ou reine, noble ou plus rarement président, dans le cas où ce siège deviendrait vacant. Pour définir cet ordre, il existe un ensemble de règles, qui sont différentes d'un pays à un autre. Une personne peut occuper une place plus ou moins élevée dans cet ordre de succession, ou même en être totalement exclue, selon ses liens de parenté, son sexe, sa religion, sa nationalité, etc.

Monarchies et noblesses[modifier | modifier le wikicode]

Dans les monarchies dites héréditaires, le trône se transmet d'une personne à une autre uniquement si elle appartient à la même famille royale. C'est la forme la plus courante de monarchie. Certains pays sont en revanche des monarchives électives, le roi accédant au trône par une élection : c'est le cas par exemple en Malaisie, où le roi est élu par les neufs sultans des différents États qui composent le pays.

L'ordre de succession concerne donc uniquement les monarchies héréditaires. On distingue deux cas de successions royales :

  • Succession verticale : l'héritier est un descendant de l'actuel occupant du trône ou du titre de noblesse, généralement son propre enfant.
  • Succession horizontale : l'héritier n'est pas le descendant du roi ou du noble, mais son plus proche parent, son frère le plus souvent, ou alors son cousin, ou alors le membre le plus âgé de la dynastie.

Succession verticale[modifier | modifier le wikicode]

Primogéniture[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Primogéniture.

Généralement, lorsqu'un roi ou un noble meurt ou abdique, c'est son enfant légitime le plus âgé, l'aîné, qui le remplace sur le trône. On dit alors que la règle de succession est celle de la primogéniture. Un enfant légitime est un enfant né d'une union officielle, scellée par le mariage.

Cependant, l'enfant le plus âgé d'un roi n'accédait pas forcément au trône, cela dépendait s'il s'agissait d'un garçon ou d'une fille. On distingue alors plusieurs cas de figure :

  • Primogéniture agnatique : seuls les hommes peuvent hériter, les femmes sont totalement exclues de l'ordre de succession. C'est le cas de la dynastie capétienne en France.
  • Primogéniture cognatique avec préférence masculine ou semi-cognatique : les hommes héritent en priorité, même s'ils ne sont pas les aînés de la fratrie, les femmes héritant seulement s'il n'y a plus d'héritier masculin. C'est le cas de la dynastie des Tudors en Angleterre.
  • Primogéniture cognatique ou absolue : l'aîné hérite, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme. C'est le cas des monarchies européennes d'aujourd'hui (Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas...).
  • Primogéniture matrilinéaire : la fille la plus âgée hérite, devant ses plus jeunes sœurs, ses frères étant exclus de l'ordre de succession ; ce cas de figure est historiquement très rare et très localisé.

Le terme de primogéniture est proche de celui de droit d'aînesse, qui ne concerne pas uniquement les seigneurs mais aussi tous les propriétaires, y compris les paysans. Le droit d'aînesse est la règle qui veut que l'aîné hérite de la totalité ou de la majorité du patrimoine familial.

Ultimogéniture[modifier | modifier le wikicode]

À l'inverse de la primogéniture, dans un système régi par la règle de l'ultimogéniture, c'est le plus jeune descendant direct qui hérite. Si seuls les hommes peuvent hériter, on parle d'ultimogéniture agnatique. Si les femmes peuvent aussi hériter, alors on parle d'ultimogéniture cognatique.

Succession par partage salique[modifier | modifier le wikicode]

Sous le régime du partage salique, il n'y a pas un seul héritier mais plusieurs. Cette règle a été appliquée du temps des rois francs, qui avaient pour coutume de partager leur patrimoine entre tous leurs fils. Cette forme de succession doit son nom à la loi salique, codifiée à partir de Clovis Ier à la fin du Ve siècle. Contrairement à une idée reçue, la loi salique ne définissait pas le partage du royaume mais était un texte qui visait notamment à régler des litiges et à arrêter les vengeances en fixant des amendes pour les crimes et délits. Un article de cette loi définissait toutefois les règles d'héritage lorsqu'il n'y avait pas d'héritiers directs.

Succession horizontale[modifier | modifier le wikicode]

Succession par ancienneté[modifier | modifier le wikicode]

Dans les systèmes régis par la succession par ancienneté, c'est généralement le frère cadet du monarque qui hérite, au détriment de ses propres enfants. Ce système exclut les femmes de la dynastie et leurs descendants de la succession.

Historiquement, la succession par ancienneté a été utilisée par plusieurs monarchies héréditaires, comme en Rus' de Kiev, où elle a été appliquée sous la dynastie des Riourikides, durant le règne de Iaroslav le Sage (1019–1054).

Aujourd'hui, elle est appliquée en Arabie saoudite. Ainsi, les successeurs du roi Abdelaziz ibn Saoud, qui a régné entre 1932 et 1953, ont été ses fils (il en avait 37), le royaume passant d'un frère à un autre. Les femmes sont totalement exclues de l'ordre de succession. Toutefois, les fils d'Abdelaziz ibn Saoud encore vivants ayant tous aujourd'hui plus de 70 ans, une transition s'est opérée pour transmettre le pouvoir à une génération plus jeune. En 2017, le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud destitue son neveu Mohammed ben Nayef Al Saoud comme prince héritier, pour le remplacer par son fils Mohammed ben Salmane. Ainsi, en théorie, à la mort du Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, ce ne sera pas le membre le plus âgé de la dynastie qui lui succédera mais son propre fils. Cependant, les membres les plus âgés de la dynastie gardent une très forte influence sur la définition de l'ordre de succession.

Sources et références[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Order of succession de Wikipédia.


Portail de la Monarchie —  Tous les articles concernant la Monarchie.
Arbre généalogique.jpg Portail de la Généalogie —  Généalogie, archives et état civil.