Ordre de Saint-Jean

« Ordre de Saint-Jean » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Ordre de Malte)
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de l'Ordre de Saint-Jean.

L'Ordre de Saint-Jean, plus souvent appelé Ordre de Malte ou les hospitaliers, est un ordre religieux catholique, se disant souverain et hospitalier : il aide les personnes malades, et autrefois constituait son propre État. C'est un ordre très ancien, qui existe encore de nos jours sous le nom officiel d’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte.

Création[modifier | modifier le wikicode]

Le frère Gérard

À Jérusalem[modifier | modifier le wikicode]

Au XIe siècle, des chrétiens en provenance d'Espagne arrivent à Jérusalem (sous domination musulmane) et y fondent un monastère.

En 1099, alors que la ville a été conquise par les croisés (des chrétiens), un frère de l'abbaye, Gérard, obtient la permission de fonder un hospice attenant aux bâtiments du monastère. Cet hospice a pour vocation de recueillir et d'abriter les chrétiens qui viennent en pèlerinage à Jérusalem (voir le saint-Sépulcre) et qui sont blessés. Gérard, qui constitue une communauté en ce sens, fait de son organisation un ordre dit hospitalier. Le pape le consacre sous nom latin : Ordo Equitum Hospitaliorum Sancti Iohannis Hierosolimitani.

Comme tous les ordres religieux du Moyen Âge, à son origine, celui de Saint-Jean est de très maigre envergure.

Ascension[modifier | modifier le wikicode]

Progressivement, l'ordre devient militaire, en plus d'être hospitalier : à la tête de grands châteaux forts comme celui du Krak des Chevaliers, il est doté d'une importante armée de chevaliers. Il devient un ordre notoire et très puissant, en concurrence avec les Templiers.

À Chypre[modifier | modifier le wikicode]

En 1291, les Musulmans remportent le siège de Saint-Jean-d'Acre. Tous les ordres catholiques sont chassés de Terre Sainte. Tandis que les Templiers battent en retraite et regagnent l'Europe, l'ordre de Sain-Jean reste en Orient et s'installe à Chypre. Là, ils forment une grande flotte pour aller vers de meilleurs horizons et les gouverner eux-mêmes (Chypre était déjà gouverné par un roi chrétien, et il aurait été illégitime d'en prendre le pouvoir).

À Rhodes[modifier | modifier le wikicode]

La cité médiévale de Rhodes, avec le château des Grands Maîtres au fond.

Cela fait, la puissante armée largue les amarres et part en direction de l'île de Rhodes. En 1310, après une bataille, elle chasse les Byzantins qui y étaient installés et investit les lieux.

Située en-dessous de l'archipel des îles grecques, Rhodes est un atout commercial majeur. À cette date, les chevaliers de l'Ordre deviennent membres d'un ordre souverain, puisqu'ils gouvernent cette terre. Ils y règnent dans une grande prospérité, pratiquant le commerce maritime : de surcroît, ils héritent en 1312 des richesses des Templiers.

Leur proximité avec la Turquie, terre sous domination musulmane, implique une défense organisée de la part des chevaliers : ils édifient de très hautes murailles tout autour de la ville. Ils essuient de nombreuses attaques avec succès, mais en 1522, le redouté Soliman le Magnifique et son armée turque réussissent à les battre grâce à une trahison du côté catholique : pour ne pas ternir son renom, il accepte qu'ils partent calmement, leur ouvrant la voie.

À Malte[modifier | modifier le wikicode]

Les chevaliers qui depuis huit ans vagabondaient à le recherche d'un nouvel abri, se voient offrir par Charles Quint, maître du Saint Empire romain germanique, l'île de Malte, en 1530. Ils s'y établissent et continuent d'y combattre les musulmans. C'est à ce jour qu'il prend le nom qu'on emploie de nos jours communément : l'Ordre de Malte.

Fin du siège à Malte, dislocation et ordre actuel[modifier | modifier le wikicode]

Une partie de l'Ordre de Malte réside de nos jours au fort Saint-Ange qu'elle loue pour retrouver son environnement historique.

La dislocation de l'Ordre commence dès le XVe siècle, où ceux de l'Ordre de Malte qui étaient en Angleterre adhèrent à la Réforme et quittent l'Ordre pour en fonder un sous un autre nom.

En 1798, Napoléon Bonaparte chasse l'Ordre de Malte de son siège, l'île du même nom. L'homme politique, récemment victorieux en Italie, légitimise cette attaque par le fait que l'Ordre ait demandé protection à la Russie, ennemie de la France. Les chevaliers se réfugient à Saint-Pétersbourg, accueillis par Paul Ier de Russie. Une partie va alors également se convertir au protestantisme.

Ces ordres d'autres religions se revendiquent de l'ordre de Saint-Jean. Finalement, de catholiques, il ne reste que ceux qui se sont installés à Rome, au Vatican, depuis 1834, et qui obéissent encore de nos jours au grand maître, un cardinal. Les idées hospitalières de l'ordre ont été instituées en 1863 dans un nouveau projet, plus dynamique : la Croix-Rouge. L'organisation prend le nom d'Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte en 1961. Une partie de l'Ordre de Malte actuel s'est réinstallée à Malte, dans le fort Saint-Ange (wp).

Article mis en lumière la semaine du 18 septembre 2017.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.