Olinguito

« Olinguito » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Olinguito
Un olinguito, dans son milieu naturel, en Équateur
Un olinguito, dans son milieu naturel, en Équateur
Nom(s) commun(s) Olinguito, Petit olingo
Nom scientifique Bassaricyon neblina
Classification Famille des procyonidés
Répartition Nord des Andes : Équateur et Colombie
Milieu de vie arboricole : vit dans les arbres de la forêt de nuage
Taille 74.5 cm de long avec la queue, en moyenne1
Poids 900 grammes en moyenne
Reproduction Probablement un seul petit par portée1
Régime alimentaire Végétarien ou omnivore : se nourrit principalement de fruits
Portrait du même olinguito
Portrait du même olinguito
voir modèle • modifier

L'olinguito (nom scientifique : Bassaricyon neblina) est un mammifère de la famille des procyonidés, cousin des ratons-laveurs, des bassaris, des kinkajous et des coatis. Il vit tout en haut des arbres, dans le Nord des Andes, en Équateur et en Colombie, dont la découverte a été annoncée pour la première fois le 15 août 2013. C'est le premier mammifère découvert dans cette région depuis 35 ans.

Description[modifier | modifier le wikicode]

L'olinguito, dont le nom signifie « petit olingo », en espagnol, est la plus petite de toutes les espèces d'olingo, et même le plus petit de tous les procyonidés2. Il mesure entre 66 et 82 cm de long, avec la queue1. Il possède une longue queue, et un pelage très épais avec de longs poils, de couleur brun-orangé, plus clair sur le ventre, l'intérieur des pattes et les joues. Contrairement aux autres olingos, sa queue n'est pas rayée, ou bien elle ne possède que de légères rayures, à peine visibles. Ses dents sont également différentes de celles des autres olingos, ce qui a permis aux scientifiques de l'identifier.

Mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

L'olinguito vit dans les Andes, entre 1 500 et 2 700 mètres d'altitude, dans la forêt de nuage, une grande forêt dense humide de montagne, caractérisée par la brume quasi-permanente qui s'y développe. Son nom scientifique, Bassaricyon neblina, vient d'ailleurs de l'espagnol neblina1, qui veut dire « brume », ou « brouillard », et peut donc se traduire par olingo du brouillard. Il vit ainsi bien plus haut que tous les autres olingos, qui fréquentent plutôt les forêts de basse montagne.

C'est un animal principalement nocturne, et solitaire. Il vit généralement au sommet des arbres, à plus de 30 mètres de haut, et en descend rarement. Il a été assez peu observé dans la nature, mais on a pu constater qu'il se nourrit essentiellement de fruits1. La femelle ne porte qu'une seule paire de mamelles, et on pense qu'elle ne met au monde qu'un seul petit à la fois.1

Régime alimentaire et classification[modifier | modifier le wikicode]

La découverte de l'olinguito est un évènement, et de nombreux articles parlent de la « découverte d'une nouvelle espèce de carnivore » ; pourtant, il semble que l'olinguito se nourrisse plutôt de fruits, et qu'il soit donc végétarien... En fait, cela vient d'une confusion entre les deux sens du mot « carnivore » : un animal carnivore est un animal qui se nourrit de viande, alors que les Carnivores sont un groupe d'animaux, dont la plupart (mais pas tous) sont carnivores. Pour éviter la confusion, il vaut mieux écrire Carnivore (avec une majuscule), quand on parle du groupe, surtout quand les deux mots sont présents dans la phrase.

Comme tous les olingos, l'olinguito fait partie de la famille des procyonidés (c'est donc un cousin du kinkajou et du raton-laveur), qui fait elle-même partie d'un groupe plus grand, le groupe des Carnivores, qui rassemble aussi les lions, les ours, les loups... dont l'olinguito est donc un cousin éloigné. Les Carnivores sont un groupe qui contient assez peu d'espèces, par rapport aux autres groupes de mammifères : la découverte d'un mammifère appartenant au groupe des Carnivores est donc un évènement de taille, et c'est pourquoi on parle souvent, à propos de l'olinguito, de la « découverte d'une nouvelle espèce de carnivore ».

Les Carnivores doivent leur nom à leurs dents, adaptées à manger de la viande, et au fait que la plupart d'entre eux, comme le tigre, la hyène ou la martre, sont effectivement carnivores. Cependant, un certain nombre de Carnivores ne mangent pas forcément de la viande, et sont omnivores, comme le renard roux ou l'ours brun, ou même végétariens, comme le grand panda ! Donc, ce n'est pas parce que l'olinguito fait partie de ce groupe (et qu'il est donc un Carnivore), qu'il mange forcément de la viande (qu'il soit donc carnivore). Pour l'instant, les scientifiques ont observé qu'il se nourrit essentiellement de fruits : on doit donc considérer qu'il est végétarien, à moins que l'on ne découvre par la suite qu'il mange aussi des animaux, auquel cas on pourra considérer qu'il est plutôt omnivore.

Découverte[modifier | modifier le wikicode]

Une nouvelle espèce d'olingo[modifier | modifier le wikicode]

Ces deux olingos, capturés en 1951, sont les deux premiers olinguitos à avoir été identifiés. Ils ont servi à décrire l'espèce. À l'époque, on ignorait encore qu'il s'agissait d'une espèce différente. Ils ont été envoyés à un musée, où on a pu les identifier dans les années 2000. Une belette à longue queue a également été capturée.

En réalité, l'oliguito a été « découvert » depuis environ un siècle ; il est difficile de savoir exactement quand, puisque jusque là, on le confondait tout simplement avec les autres espèces d'olingos ! Ainsi, des spécimens d'olinguitos avaient été découverts, et ramenés dans des musées, ou même des zoos, un peu partout dans le monde. Mais ils restaient très rares.

Dans les années 2000, une équipe de scientifiques s'intéresse aux olingos : ces mammifères vivent dans les forêts assez peu accessibles, au pied des montagnes, et ils n'ont été découverts pour la première fois en 1880. Au cours de leur étude, ces scientifiques réexaminent les crânes, et les spécimens d'olingos qui sont conservés dans les musées. En les comparant, ils s'aperçoivent que certains olingos sont très différents des autres : ils sont plus petits, n'ont pas de rayures sur la queue, et, surtout, leurs dents sont assez différentes : elles sont plus grosses, et également de forme différente. Ils réalisent donc des tests ADN, qui confirment que ces petits olingos appartiennent à une nouvelle espèce, jusque là totalement inconnue de la science, bien qu'on l'ai déjà découverte « accidentellement » par le passé, sans s'en rendre compte!

Ils décide donc de ré-examiner tous les spécimens dont ils disposent. Un olingo a même été hébergé par le zoo de Louisville, puis par celui de Washington, dans les années 1960, pendant plusieurs années : cette petite femelle, surnommée « Ringerl » était en fait un olinguito, qui a pu fournir les premières informations aux scientifiques, concernant son comportement.

Découverte de l'olinguito dans son milieu[modifier | modifier le wikicode]

Les scientifiques cherchent alors à savoir d'où proviennent les spécimens d'olingos qui se sont en fait avérés être des olinguitos. Ils remarquent que les olinguitos proviennent tous de régions très humides de haute montagne, dans la forêt de nuage : ils cherchent donc à reconstituer son environnement, et les zones où ils sont susceptibles d'en trouver, avant de se rendre sur place, en Équateur.

Malheureusement, une grande partie de l'habitat naturel de l'olinguito a été détruit, notamment par l'agriculture1, mais les chercheurs parviennent néanmoins à identifier les zones préservées qui subsistent. Et, pour la première fois, ils découvrent l'olinguito bien vivant, dans son milieu naturel, au sommet d'un arbre, à plus de 30 mètres du sol.

Le premier nouveau mammifère découvert depuis 35 ans[modifier | modifier le wikicode]

Les différentes forêts du bassin amazonien présentent une énorme biodiversité, et il n'est pas rare d'y découvrir de nouvelles espèces ; cependant, en général, ce sont plutôt des insectes (ou d'autres arthropodes), et des amphibiens qui sont découverts. Ainsi, par exemple, en 2009, près de 10 000 nouvelles espèces d'insectes ont été identifiées dans le monde, pour seulement 41 nouveaux mammifères.

Dans cette région du monde, cela n'était pas arrivé depuis 35 ans, quand la belette de Colombie (Mustela felipei) y avait été décrite, en 19781.

Il est très difficile de dater la découverte d'un animal ; c'est pourquoi les scientifiques se basent sur la date à laquelle est publié l'article dans lequel l'animal est décrit. Ainsi, l'oliguito a probablement été « découvert » au début du XXème siècle (un spécimen conservé dans un musée était daté de 1923, et les deux spécimens qui ont servi à décrire l'espèce ont été capturé en 1951), mais il n'a été identifié réellement que dans les années 2000, avant d'être observé pour la première fois par un scientifique, qui l'a décrit dans un article publié le 15 août 2013. C'est à cette date que la découverte de l'olinguito a été rendue « officielle », et qu'il a reçu son nom scientifique : Bassaricyon neblina.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6 et 1,7 Helgen & al., 2013
  2. En moyenne. Certains très petits bassaris rusés peuvent être encore plus petits, mais cela reste rare.
Article mis en lumière la semaine du 13 janvier 2014.
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.