Nouvel Empire

« Nouvel Empire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Nouvel Empire égyptien)
Aller à : navigation, rechercher
Carte représentant les possessions égyptienne à leur extension maximum vers 1450 av. J.-C.
Les possessions égyptiennes vers1450 av. J.-C.

Le nouvel Empire égyptien est une période située entre la Deuxième Période intermédiaire et la Troisième Période intermédiaire. Le Nouvel Empire couvre une période allant d'environ 1500 à 1000 av. J.-C.. Trois dynasties gouvernent alors l'Égypte : la XVIIIe dynastie égyptienne (1552 à 1292 av. J.-C.) , la XIXe dynastie égyptienne (1292 à 1186 av. J.-C.) et la XXe dynastie égyptienne (1186 à 1069 av. J.-C.).

Pendant cette période l'Égypte atteint son extension maximale : le pharaon gouverne ou s'impose à des vassaux depuis la cinquième cataracte du Nil en Nubie jusqu'à l'Euphrate en Mésopotamie.

L'Égypte doit faire face à la montée en puissance des Hittites installés en Anatolie (Turquie). Les Hittites menacent la région de Syrie-Palestine qui est dans la zone d'influence égyptienne. Le pharaon Ramsès II (de la XIXe dynastie), qui ne peut vaincre militairement les Hittites, finira par s'entendre avec eux.

Le culte du dieu thébain Amon , qui devient le grand dieu national et va être assimilé à , se développe. Il est pendant un court moment remplacé par le culte d'Aton, le disque solaire, sous le règne d' Aménophis IV/Akhenaton (XVIIIe dynastie). Le clergé d'Amon immensément riche, va prendre de plus en plus d'influence surtout pendant la XXe dynastie.

Pendant le Nouvel Empire, les pharaons et leur entourage se font creuser des tombes dans la vallée des rois et la vallée des reines aux environs de Thèbes. C'est là qu' en 1922 Howard Carter découvrira la tombe inviolée et le magnifique trésor de Toutânkhamon un roi éphémère de la XVIIIe dynastie.

XVIIIe dynastie égyptienne (-1552 à -1292)[modifier | modifier le wikicode]

Les souverains[modifier | modifier le wikicode]

Treize rois et une reine se succèdent : Ahmosis, Amenhotep Ier, Thoutmôsis Ier, Thoutmôsis II, Hatchepsout (reine), Thoutmôsis III, Amenhotep II, Thoutmôsis IV, Amenhotep III, Amenhotep IV/Akhénaton, Ânkh-Khéperourê/Smenkhkaré, Toutânkhaton/Toutânkhamon, Aÿ, Horemheb

L'expansion territoriale de l'Égypte[modifier | modifier le wikicode]

phptographie d'un relief gravé représentant Thoutmôsis III, tenant d'une main par les cheveux différents peuples asiatiques
Thoutmôsis III, capturant les peuples asiatiques. Temple de Karnak

Le pharaon Ahmôsis Ier met fin à la domination des Hyksôs sur l'Égypte, ce qui clôt la Deuxième Période Intermédiaire. Son œuvre continuée par son fils Aménophis Ier (Amenhotep Ier) permet à la domination égyptienne de s'étendre en Asie mineure jusqu'à l'Euphrate. Touthmôsis Ier impose la suzeraineté égyptienne au roi du Mitani (Syrie) et sur le sud de la Palestine. Thoutmôsis III installe des garnisons égyptiennes à Gaza et à Mediggo. Des enfants des familles royales de ces régions sont gardés comme otages à la cour du pharaon où ils s'« égyptianisent ».

Aménophis III(Amenhotep III) et Thoutmôsis IV doivent lutter contre les Hittites qui s'intéressent à la Syrie-Palestine. Pour les contenir, les pharaons passent des alliances matrimoniales avec les familles des souverains du Mitani , de Babylone ou Assour. Mais le peu d'intérêt d'Aménophis IV (Amenhotep IV) pour les questions extérieures font perdre à l'Égypte une grande partie des territoires conquis par ses prédécesseurs.

Au sud de l'Égypte Amhôsis et Aménophis Ier parviennent à la cinquième cataracte du Nil ce qui leur permet de contrôler la Nubie dont, vers 1500, ils anéantissent le royaume indigène. Un gouverneur égyptien administre le pays avec le titre de « fils royal de Koush ». La Nubie est essentielle à l' Égypte car elle lui fournit une grande partie de l'or nécessaire à la politique de domination en Asie mineure. L'or sert aussi à régler les achat de matières premières dans le monde méditerranéen, comme le fer du Liban ou la turquoise du Sinaï. Cet or, en grande partie administré par le clergé du temple d'Amon de Karnak, permet aussi les grands travaux entrepris pour les temples et complexes funéraires des rois (les « maisons de millions d'années » et embaucher de nombreux travailleurs et artisans asiatiques.

Les changements religieux[modifier | modifier le wikicode]

Originaire de Thèbes, la dynastie favorise le développement du culte d'Amon un dieu local. Amon sera rapidement associé et confondu avec , le grand dieu national depuis l'Ancien Empire. Les pharaons renforcent leur main mise sur la religion en nommant une princesse de leur famille comme « Épouse d'Amon », ce qui leur permet de contrôler les richesses accumulées mais aussi l'oracle d'Amon.

Sous le règne d'Aménophis III émerge un nouveau dieu Aton, le disque solaire, distinct d'Amon-Rê. D'après les croyances qui se développent alors, le souverain et le dieu se « confondent » pendant la nuit et au jour le dieu réapparait sous une forme humaine, celle du roi. Pendant la sixième année de son règne Aménophis IV provoque une révolution religieuse. Le temple d'Amon de Karnak est dédié au dieu Aton, ses richesses sont désormais à la disposition du roi. Le roi transplante la cour à Akhetaton (aujourd'hui Amarna), une ville nouvelle bâtie en quatre années. Le roi change de nom et devient Akhenaton. Le culte solaire est centralisé dans le palais royal d'Amarna où la famille royale sert de clergé.

Le culte nouveau ne survivra pas à la disparition d'Akhenaton. Rapidement un des ses proches successeurs abandonne Amarna, revient à Thèbes, rétablit le culte d'Amon, change son nom et devient l'éphémère roi Toutânkhamon.

La crise dynastique[modifier | modifier le wikicode]

Un des fils d'Aménophis IV, Smenkharé règne très peu de temps. Sa veuve pour arrêter la menace hittite se propose en mariage à un fils du roi hittite, mais celui-ci est assassiné sur le chemine de l'Égypte. Toutânkhamon, un autre fils d'Aménophis IV devient roi , il épouse sa demi-sœur afin de consolider son pouvoir. Il meurt rapidement. Son précepteur le prêtre Aÿ , déjà âgé, est nommé pharaon, il épouse la reine-veuve. Il disparaît rapidement. Il est remplacé par Horemheb le général en chef.

XIXe dynastie égyptienne (-1292 à -1186)[modifier | modifier le wikicode]

Les souverains[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la XIXe dynastie 8 rois se succèdent : Ramsès Ier, Séthi Ier, Ramsès II, Mérenptah ou Mineptah, Amenmes, Séthi II, Siptah, Taousert.

bas-relief du temple d'Abydos représentant Ramsès II et son fils ainé Amunherhepeshef, poursuivant un taureau
Ramsès II (à droite) et son fils ainé Amunherhepeshef (qui ne régnera pas). temple d'Abydos

Ramsès Ier n'est pas d'origine royale. Sous le règne d'Horemheb, un pharaon usurpateur de la XVIIIe dynastie, Ramsès occupe d'importantes fonctions militaires, devient vizir et est désigné comme héritier. Âgé d'une cinquantaine d'années lorsqu'il devient pharaon, Ramsès s'associe immédiatement comme corégent son fils Séthi Ier qui avoisine la trentaine et qui a déjà accompli une belle carrière militaire. La couronne devient héréditaire.

Dans la neuvième année de son règne (qui durera 12 ans environ) Séthi aurait nommé comme corégent son fils Ramsès (le futur Ramsès II) qui avait 25 ans.

Mais le très long règne de Ramsès II (près de 60 années) va poser des problèmes de succession. Ses fils vont disparaître les uns après les autres avant le décès de leur père. Ce ne sera que Mérenptah, son treizième fils (sur une cinquantaine recensés), qui sera son successeur. Lui aussi est âgé de plus de 50 ans lorsqu'il devient pharaon.

Le court règne de Méremptah (dix ans) voit les rivalités grandir entre les différents princes issus de Ramsès II. Séthi II voit se dresser contre lui dans la région de Thèbes et la Nubie, un demi-frère ou cousin Amenes. Redevenant seul pharaon pendant cinq années, Séthi II laisse pour successeur Siptah un enfant de 12 ans. C'est sa femme Taousert qui assure la régence, et à la mort du pharaon prend le pouvoir pour elle -même pour deux ans. En 1186, les militaires s'emparent alors du pouvoir et fondent la XXe dynastie.

Le delta du Nil devient une région très importante[modifier | modifier le wikicode]

La dynastie fondée par Ramsès Ier est originaire de Tanis dans la région du delta du Nil. Le dieu local est Seth auquel les souverains rendront un culte important. Les pharaons préfèrent vivre dans le delta, où Ramsès II fera édifier la ville nouvelle de Pi-Ramsès qui devient la capitale politique de l'Égypte, Thèbes restant la capitale religieuse. De plus le delta est situé à mis chemin entre le nord et le sud des possessions égyptiennes. Il permet d'intervenir rapidement en Asie mineure où se trouvent les Hittites les adversaires principaux de l'Égypte à cette époque.

La lutte contre les Hittites[modifier | modifier le wikicode]

carte du Proche-Orient présentant l'affrontement entre les Hittites et les Égyptiens du Nouvel Empire
L'affrontement entre les Égyptiens (en vert) et les Hittites (en rouge)

Pendant la XIXe dynastie une grande partie de la politique extérieure est consacrée à contenir les Hittites et à leur disputer la Syrie-Palestine-Phénicie, région essentielle pour les Égyptiens.

Il s'agit de reprendre puis de conserver les territoires perdus par Aménophis IV. Dès son arrivée au pouvoir Ramsès Ier envoie son fils Séthi combattre en Syrie. Devenu pharaon Séthi continue la lutte afin d'imposer son autorité sur les princes de Syrie-Palestine que les Hittites encouragent à la révolte.

Ramsès II fera plusieurs guerres contre les Hittites. En 1274, pendant la cinquième année de son règne, il les combat àKadesh, dont le résultat incertain ne permet pas de chasser les Hittites de Syrie. De multiples guerres en chassés-croisés continuent. Ce n'est qu'avec la menace de la montée en puissance des Assyriens, un adversaire commun, qu'Hittites et Égyptiens font la paix (pendant la 21 années de règne de Ramsès). Ils signeront un traité d'alliance, qui est le premier traité international connu. Ramsès épousera deux princesses hittites pour consolider cette alliance.

Pour parfaire la domination égyptienne en Asie mineure, Ramsès fera plusieurs expéditions (6e-9e années du règne) autour de la mer Morte et s'emparera des royaumes sémites de royaume de Moab et d'Édom.

Pour autant les pharaons ne négligent pas le sud de leurs possessions et en particulier la Nubie ou Séthi Ier, Ramsès II, Méremptah interviennent.

Mais de nouveaux envahisseurs menacent l'Égypte. À l'ouest du delta du Nil, Séthi a dû affronter les Libyens. Méremptah lutte victorieusement contre les peuples de la mer qui ravagent alors les côtes méditerranéennes et l'Anatolie .

Une période de grande construction[modifier | modifier le wikicode]

Photographie représentant les deux temples d'Abou Simbel. Vue prise de côté
Les temples d'Abou Simbel

Chaque pharaon de la dynastie a été un grand constructeur. Bien sûr vu la longueur de son règne Ramsès II est le plus productif. Il fait construire le temple d'Abou Simbel en Nubie, le Rameesséum de Louxor et la ville de Pi-Ramsès dans le delta. Il fait agrandir, réparer ou reconstruire de très nombreux monuments laissés par ses prédécesseurs et bien souvent y met son nom (ce qui démultiplie l'importance de son œuvre). Son fils Méremptah s'intéresse à Memphis (qui redevient la capitale).

Ramsès et Méremptah sont-ils les pharaons de l'Exode biblique ?[modifier | modifier le wikicode]

Beaucoup d'historiens anciens ont situé pendant les règnes de Ramsès II ou de son fils Méremptah les épisodes bibliques de l'esclavage des Hébreux en Egypte et leur fuite (Exode) sous la direction de Moïse. Dans le texte biblique le pharaon est seulement désigné par son titre et n'est pas nommé. Aucune trace dans les documents égyptiens, ni dans l'archéologie du delta ou du Sinaï ne vient confirmer cet exode ou l'existence de Moïse. C'est seulement dans un texte officiel du règne de Méremptah que pour la première fois on voit apparaître le terme d'Israël, pour désigner un peuple installé parmi d'autres en Palestine.

XXe dynastie égyptienne (-1186 à -1069)[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter sur la chronologie de l'Égypte ancienne[modifier | modifier le wikicode]

Head of the Great Sphinx (icon).png Chronologie de l'Égypte ancienne Great Pyramid of Giza - 1.jpg
Égypte prédynastique

Période prédynastique égyptienne • Dynastie 0

Période thinite

Ire dynastie • IIe dynastie

Ancien Empire

IIIe dynastie • IVe dynastie • Ve dynastie • VIe dynastie

Première Période intermédiaire

VIIe dynastie • VIIIe dynastie • IXe dynastie • Xe dynastie • XIe dynastie

Moyen Empire

XIe dynastie • XIIe dynastie

Deuxième Période intermédiaire

XIIIe dynastie • XIVe dynastie • XVe dynastie • XVIe dynastie • XVIIe dynastie

Nouvel Empire

XVIIIe dynastie • XIXe dynastie • XXe dynastie

Troisième Période intermédiaire

XXIe dynastie • XXIIe dynastie • XXIIIe dynastie • XXIVe dynastie • XXVe dynastie

Basse époque

XXVIe dynastie • XXVIIe dynastie • XXVIIIe dynastie • XXIXe dynastie • XXXe dynastie • XXXIe dynastie

Égypte gréco-romaine

Période macédonienne • Dynastie des Ptolémées • Période romaine

(Pour modifier le modèle : voir ici).
Portail de l’Égypte ancienne —  Tous les articles sur l’Égypte ancienne.