Livre d'or
Livre d'or

les bavardagesdemande d'article
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Niandian

« Niandian » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
le cours d'eau

Le Niandan est un des affluents principaux du fleuve Niger en Guinée. Il est très important pour la ville de Kissidougou, deuxième grande ville forestière.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Le fleuve Niandan, un des affluents principaux du fleuve Niger, est situé du sud-ouest au sud-est de la ville de Kissidougou le long de presque 15km, de l’aéroport au tuyau de Limania en passant par le pont de Guéckedou.

Le fleuve NIANDAN prend sa source au sud-est dans le district de Massakondou, sous-préfecture de Fermessadou Pombo, préfecture de Kissidougou, et se jette dans le fleuve Niger à Kouroussa. Sa longueur est de 190 Km, bassin 12770 km2, avec un débit de 251 m3 /s (à Baro).

Historique des fêtes de fin d'année organisées à Niandan[modifier | modifier le wikicode]

La fête de fin d’année sur la rive coté Broadou (village) du fleuve Niandan fut organisée pour la première fois le 1er janvier 1988 par le prêtre Abbé Robert Millimouno qui prépara la rive coté Broadou en invitant tout le monde a célébré la messe du nouvel an. La célébration terminée, les invités ont mangé à leur faim, ils se lavèrent et chacun rentra chez lui. Cette fête attira l’attention des jeunes, ils organisent depuis cette date, chaque premier janvier la fête sur les rives du fleuve, au quartier Limania. Il y a des morts par noyade à chaque fois, les dernières statistiques montrent 10 morts (tous ayant moins de 20 ans). Lors du premier janvier 2019, on a enregistré 2 morts et un troisième a été sauvé par les agents santé.

PARTICIPATION DES FÊTES DE FIN D'ANNÉE

La plupart des participants sont des jeunes 8 à 30 ans. La masse d’homme est fort le contrôle est difficile, La participation est effective. Pour le 1er janvier 2019 nous pouvons estimer la participation à plus de 2000 personnes malgré les interdictions des chefs locaux et les responsables de la préfecture.

LA PLACE DES FÊTES

Les fêtes sont organisées le long des rives par petits groupes ou groupuscules et une grande place spéciale pour le divertissement (danse, chants, autres jeux culturels) les vendeurs de toute sortes sont installés (boissons). Certains dans le fleuve sur les sables, dans des champs de plaines récoltés…

LA FÊTE

La fête du 1er janvier organisée au bord du fleuve Niandan par les jeunes de Kissidougou connait une grande influence sur la population de la ville par la participation des enfants, les danseurs, vedette, vendeurs avec des achats incontrôlés, les morts de suite noyade, les chaines musicales, les musiques par-ci par-là, des divertissements de toutes les formes. La honte est bannie pour les participants.

CONSÉQUENCE DE CES FÊTES

Les conséquences sont énormes, positives comme négatives.

Conséquences positives :

  • rencontre des jeunes pour la valorisation de la culture,
  • création des amis,
  • découverte des nouveaux talents culturels,
  • amour de la culture,…

Conséquences négatives :

  • perte en vie humaine suite noyade,
  • dégradation de l’environnement,
  • apprentissage des travers sociaux

LES PERSPECTIVES DES FÊTES ET LA PROTECTION DU FLEUVE

les perspectives des fêtes

Les responsables de la ville se réunissent pour interdire l’organisation de cette fête ; en utilisant les médiats, les forces de sécurité pour barrer la route la route aux jeunes, afin de prévoir une fête contrôlée dans des années à venir, en évitant les morts, la consommation excessive de l’alcool et protéger les lieux profonds du fleuve.

la protection du fleuve

Les stratégies de la protection fleuve Niandan, comme souffre d’ailleurs des autres fleuves d’Afrique et pourtant, la guinée château d’eau de l’Afrique occidentale en particulier

Nous trouvons des solutions suivantes :

  • organiser le reboisement de la source jusque long du fleuve ;
  • éviter l’utilisation des grenades pour tuer les poissons ;
  • éloigner la culture maraîchère des rives du fleuve ;
  • éviter la confection des briques au bord du fleuve ;
  • éviter l’extraction du sable dans le lit du fleuve ;

LA DETERIORATION DU FLEUVE

Le fleuve a connu une dégradation très poussée par l’utilisation anarchique des ressources environnementales du fleuve, les forêts sont coupées le long du fleuve, les sables sont ramassés çà et là dans le lit du fleuve, les cultures maraîchères, la confection des briques,…

L’IMPACT DU FLEUVE SUR LA POPULATION ET SON ENVIRONNEMENT

Le fleuve a donnée beaucoup de plaines cultivables à la population, les sables de constructions, les cultures maraîchères, la pèche, les plages pour se recréer, les chutes pour les barrages hydro-électriques. Il sert toute la ville en eau par le service SEG (service d’exploitation des eaux de guinée),…

Hommage[modifier | modifier le wikicode]

Ce fleuve est tellement important pour la ville de Kissidougou, certaines structures sociales ont pris le nom du fleuve Niandan, à savoir :

  1. Premier orchestre de la préfecture (NIANDAN JAZZ),
  2. Première radio privée de la préfecture (NIANDAN FM),
  3. L’équipe préfectorale de Kissidougou (NIANDAN FOOTBALL CLUB DE KISSIDOUGOU)

CONCLUSION

Le fleuve NIANDAN est une ressource nécessaire pour la ville de Kissidougou. Le protéger, c’est avancer et aimer la ville de Kissidougou.

Portail de la Guinée —  Tous les articles sur la Guinée.