Nadia Comăneci

« Nadia Comăneci » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Timbre roumain commémorant la victoire de nadia Comanesci aux JO d'été de 1976

Nadia Elena Comăneci (ou Comanesci) est née à Onești en Roumanie le 12 novembre 1961. C'est une gymnaste roumaine. Elle est la première gymnaste à obtenir la note parfaite de 10 aux Jeux olympiques à l'occasion des Jeux de Montréal en 1976. Elle avait alors 14 ans.

Une carrière précoce[modifier | modifier le wikicode]

Nadia Comăneci débute en gymnastique à l'école maternelle.

À partir de 7 ans, elle est entraînée par Béla Karolyi et sa femme. Aux championnats de Roumanie junior en 1969, elle obtient une 13e place. En 1970, elle remporte le championnat national, elle est alors la plus jeune championne de cet événement.

En 1971, elle participe à sa première compétition internationale (la Roumanie contre la Yougoslavie) ; elle y remporte tous les titres. Les quatre années suivantes, elle poursuit ses performances, remportant plusieurs championnats nationaux ainsi que des tournois internationaux en Hongrie, en Pologne et en Italie.

À l'âge de 13 ans, en 1975, Comăneci passe dans la catégorie senior. Elle remporte son premier grand titre aux championnats d'Europe de gymnastique à Skien, en Norvège, où elle s'impose au général et sur tous les agrès à une exception, le sol, pour lequel elle termine seconde.

En mars 1976, Nadia Comăneci prend part à la première édition de l'American Cup au Madison Square Garden à New York. Elle y reçoit la note maximale de 10 à son enchaînement au saut de cheval, de même qu'aux exercices au sol, et gagne le concours au général. La même année à la Chunichi Cup au Japon elle obtient deux notes maximales de 10 au saut de cheval et aux barres asymétriques.

En raison de ses performances de l'année 1975, l'United Press International la consacre « Meilleure athlète de l'année ».

Nadia Comăneci aux Jeux olympiques de Montréal en 1976[modifier | modifier le wikicode]

Timbre représentant Nadia aux JO de Montréal

À 14 ans, aux Jeux olympiques d'été de 1976 à Montréal, grâce à son enchaînement aux barres asymétriques, elle obtient la note maximale de 10, ce qui fait d'elle la première gymnaste à réaliser cette performance aux Jeux olympiques. Pendant les mêmes jeux, elle obtient à sept reprises cette note maximale, et remporte ainsi la médaille d'or en gymnastique au concours général, aux barres asymétriques et à la poutre, la médaille d'argent au classement par équipes, et enfin la médaille de bronze aux exercices au sol.

Elle est la grande star des Jeux : son arrivée déclenchait l'enthousiasme des gymnastes, des entraîneurs, des officiels et même des juges.

En 1976, elle reçoit le titre « Meilleure athlète de l'année » décerné par Associated Press et United Press International. De retour en Roumanie, le gouvernement lui décerne le titre de Héros du travail socialiste

Après les JO de Montréal[modifier | modifier le wikicode]

Elle conserve son titre de championne d'Europe au concours général en 1977. Mais le gouvernement roumain l'oblige à changer d'entraîneurs et elle doit venir vivre à Bucarest. Le divorce de ses parents et le changement dans sa vie sportive la désorientent et jouent sur ses performances.

Aux championnats du monde de 1978 à Strasbourg, elle apparaît avec un surpoids et hors de forme. Elle chute aux barres asymétriques et ne termine que quatrième du concours général, derrière Elena Mukhina, Nellie Kim, et Natalia Shaposhnikova, mais cependant elle remporte le titre à la poutre.

Nadia Comăneci est finalement autorisée à retourner s'entraîner avec les Karolyi. En 1979, elle remporte son troisième titre consécutif au concours général aux championnats d'Europe, devenant la première gymnaste à réaliser cette performance, hommes et femmes confondus.

Aux championnats du monde 1979, elle subit avec son équipe une intoxication alimentaire et est hospitalisée. Contre l'avis médical, elle prend part à la compétition et remporte le titre à la poutre avec une note de 9.95, ce qui permet à l'équipe de Roumanie de remporter la médaille d'or. Après cet événement, elle retourne plusieurs jours à l'hôpital se faire soigner et subit une intervention chirurgicale en raison d'une infection à la main où un abcès s'était développé

En 1980, Comăneci participe à ses deuxièmes Jeux olympiques qui se déroulent à Moscou, boycottés par un partie des athlètes en raison de l'invasion soviétique de l'Afghanistan. Elle obtint la médaille d'argent au concours général derrière Yelena Davydova, elle conserve son titre olympique à la poutre et partage la médaille d'or avec Nellie Kim aux exercices au sol.

En 1981, Nadia Comaneci décide de prendre sa retraite sportive. En 1984, et elle devient membre du Comité international olympique.

Après la retraite sportive[modifier | modifier le wikicode]

Nadia Comăneci en 2010

À partir de 1981, Comăneci prend part à des exhibitions de gymnastique aux États-Unis. Ses entraîneurs, les Karolyi, en profitent pour s'y installer.

Devenue suspecte, à son retour au pays, elle est surveillée, d'autant plus que Nicu Ceaușescu le fils benjamin du dictateur roumain est désigné comme l'héritier présomptif du régime, entretient une « idylle » forcée avec elle. Elle essaie en vain d'échapper à ses gardiens au cours des Jeux olympiques d'été de 1984 à Los Angeles. Puis elle est interdite de sortie du territoire roumain.

Entre 1984 et 1989, Nadia Comăneci travaille à la fédération roumaine de gymnastique et elle entraîne les gymnastes juniors. En novembre 1989, quelques semaines avant la révolution qui renverse le régime communiste de Ceausescu, elle fuit le pays avec d'autres Roumaines. Clandestinement, elle passe la frontière hongroise à pied et parvient en Autriche. Puis elle rejoint les États-Unis.

Ensuite, elle s'installe à Montréal. Elle se lie avec Bart Conner (un gymnaste américain champion olympique qu'elle avait rencontré au cours des Jeux de 1976). Ils se fiancent en 1994 et se marient en 1996 à Bucarest. En juin 2006, elle donne naissance à son unique enfant, Dylan-Paul,

En juin 2001, Nadia Comăneci obtient la double nationalité après avoir été naturalisée américaine.

Elle a mis en place une clinique à Bucarest pour aider les enfants à se faire soigner gratuitement. La Roumanie, en 2003, lui a attribué le rôle de consul général honoraire aux États-Unis chargé des relations bilatérales.

Elle est présidente honoraire de la fédération roumaine de gymnastique, présidente honoraire du comité olympique roumain, ambassadrice des sports de Roumanie et membre de la fédération internationale de gymnastique.

Elle a été décorée de l'Ordre olympique, plus haute récompense décernée par le Comité international olympique, en 1984 et 2004. Elle est la seule personne à avoir reçu deux fois cet honneur, et en fut aussi le plus jeune lauréat.

Vidéo[modifier | modifier le wikicode]

L 'époustouflante prestation de Nadia Comăneci aux JO de 1976

Source[modifier | modifier le wikicode]

[1] article de Wikipédia.

Portail des sports —  Tous les articles sur les sports.
Portail des Jeux olympiques —  Tous les articles sur les Jeux olympiques