Nœud gordien

« Nœud gordien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre le Grand tranchant le nœud gordien. Peinture du milieu du XVIIIe siècle

Le « nœud gordien » désigne un problème pratiquement insoluble. Cette expression est une métaphore basée sur l'histoire du roi Gordias de Phrygie dans l'Antiquité grecque, qui fabriqua un nœud extrêmement compliqué. Elle est liée surtout à une anecdote plus ou moins légendaire concernant Alexandre le Grand qui avec son épée « trancha le nœud gordien ».

La confection du nœud gordien[modifier | modifier le wikicode]

Selon la mythologie grecque, le roi de Phrygie (en Anatolie) meurt sans léguer sa place. Un oracle prédit alors que la première personne, quelle qu'elle soit, mais qui arriverait en ville sur un char à bœufs serait fait roi.

Le premier à se présenter fut le paysan Gordios, le futur père de Midas. Il fut nommé souverain. Avant de monter sur le trône, il attacha ensemble le timon et le joug de son char en faisant un nœud inextricable. Le char a évidemment une signification symbolique : c’était le symbole de la royauté et de la divinité chez les Perses, les Étrusques, les Germains et les Illyriens.

Trancher le nœud gordien[modifier | modifier le wikicode]

Un autre oracle avait prédit que le premier qui arriverait à défaire ce « nœud gordien » conquerrait l'Asie. En 333 avant JC, au cours de sa conquête de l'empire perse, le roi de Macédoine Alexandre le Grand passe par Gordion (la capitale de la Phrygie). Il décide d'accomplir l'oracle promettant la domination du monde à qui démêlerait le nœud gordien. Malgré son adresse Alexandre ne peut y parvenir. Il résout le problème en tranchant le nœud avec son épée.

De là vient l'expression trancher le nœud gordien, qui veut dire résoudre un problème très difficile en employant un moyen brutal mais efficace.

Portail de l'Antiquité —  Tous les articles sur l'Antiquité.