Mythologie chinoise

« Mythologie chinoise » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La mythologie chinoise est l’ensemble des mythes et croyances concernant les dieux de la Chine.

Les histoires de P’an Kou[modifier | modifier le wikicode]

L’œuf du monde[modifier | modifier le wikicode]

Le Ciel et la Terre forment un seul et même œuf, et dans cet œuf, P’an Kou y grandissait depuis dix-huit mille ans. C’est ainsi que le monde vint au monde.

Des puces et des hommes[modifier | modifier le wikicode]

Et pendant encore dix-huit mille ans, le Ciel, la Terre et P’an Kou continuaient de grandir. P’an Kou ne grandit plus et resta immobile jusqu'à ce qu’il meurt et tout son corps se transforma. Son souffle devint le vent et les nuages, son œil gauche le soleil, son œil droit la lune, ses quatre membres les quatre « extrémités » du monde, son sang et ses humeurs le fleuve Jaune et le Yangzi Jiang et ses puces pour devenir des hommes, des animaux, des plantes, des esprits et des fantômes.

Pour les chinois, P’an Kou était en fait un chien qui serait né en cocon et que le cocon viendrait de l’oreille d’une dame du palais et que ce chien aurait cinq couleurs. Un mariage eu lieu, le chien prit sur son dos la jeune femme et serait parti faire leur vie dans une grotte dans la région du Hunan.

Le récit des trois souverains[modifier | modifier le wikicode]

Au début de leur histoire, les Chinois placent les Trois Augustes (voir Sanhuangwudi) : Fuxi, Nüwa et Shennong.

Fuxi est encore appelé Taihao, le Suprême Éclat. Il passe pour avoir enseigné la chasse et la pêche aux hommes, et il élevait des animaux pour la cuisine.

Sa sœur et épouse, Nüwa, était une déesse de la fécondité : elle présidait aux mariages, comme Fuxi, et elle donnait des enfants.

Ces deux divinités ont des queues de serpent. Fuxi tient une équerre, symbole du ciel carré et masculin, et Nüwa tient un compas, symbole de la terre ronde et féminine.

Shennong était un dieu agriculteur qui jouait également un rôle dans le commerce. Il a inventé la première charrue et il a créé les marchés. On lui attribue aussi la découverte des plantes médicinales.

Le pas de géant[modifier | modifier le wikicode]

C’est l’histoire d’une femme nommée Xuaxu qui était une très belle mortelle. Elle trouva une empreinte extraordinaire, elle eut un fils qui s'appelle Fuxi, lui aussi extraordinaire. Il avait la tête d’un humain et un corps de serpent. Sur les pierres était représenté Fuxi qui tenait une équerre qui symbolise le masculin.

Frère et sœur[modifier | modifier le wikicode]

Fuxi pouvait monter et descendre d’un énorme arbre. En haut de l’arbre, il vit une araignée faisant sa toile, il avait une sœur qui s’appelle Nûwa. Elle avait une tête humaine et un corps de serpent, elle a des pouvoirs et elle peut se transformer comme elle voulait.

Un cauchemar impérial[modifier | modifier le wikicode]

L’autre ennemi juré des mauvais gémis s’appelle Zhomgkai. Minghuang souffrait de la malaria et un soir, il vit deux démons, un grand et un petit. L’empereur demanda au grand démon qui l’était et le petit démon dit que son serviteur se nommait Zhongkai et qu’il avait fait serment d’éloigner de l’empereur tous les spectres et tous les monstres de ce monde.

L'archer Yi[modifier | modifier le wikicode]

La ressemblance de l’archer Yi et du héros grec Héraclès a été remarquée depuis longtemps. Ils sont tous les deux des héros solitaires et tueurs de monstres. Comme Héraclès, Yi a exécuté un certain nombre de « travaux ». Comme Yi, Héraclès était un archer. Ne voulant pas descendre sous terre après sa mort, Yi se rendit chez la Reine-Mère d’Occident et obtint d’elle des pilules d’immortalité, mais son épouse Chang’e les lui vola.

De même, Héraclès parvint à dérober les pommes d’immortalité, qui étaient la propriété de la déesse Héra, mais il les rendit sur l’injonction d’Athéna. Ces deux héros, qui auraient pu éviter la mort, eurent une fin tragique. D'après certains textes chinois, Yi fut assassiné par son épouse Fufei, qui serait donc équivalente à Chang'e, et par Han Zhuo (cité ci-dessus), l'amant de celle-ci. De même, Héraclès fut tué par son épouse Déjanire et le Centaure Nessos.

Quelques dieux[modifier | modifier le wikicode]

La déesse Nu Wa fabrique les humains avec de la terre jaune, les dieux des portes Shen Tu et Yulu sont représentés sur des portes au nouvel an. Il y a Yi l'archer qui est le plus grand héros de la mythologie chinoise.

Chasseur de démons[modifier | modifier le wikicode]

Les dieux des portes[modifier | modifier le wikicode]

Dans la haute antiquité chinoise, les chinois faisaient des offrandes à deux frères qui étaient dieux. Tous deux étaient installés sur le mont Dushio, et derrière se trouvait une grotte où entraient et sortaient les démons. Shentu et Yûlu inspectaient les démons et si ils avaient injustement déclenché des malheurs ou des souffrances, ils les donnaient aux tigres. (Shentu et yûlu : ils sont frères et gardent la grotte des démons).

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Claude Helft, La Mythologie chinoise, Actes sud.

Livre: les ''mythologies'' de Christophe Savouré

Portail de la Chine — Tous les articles sur la Chine.
Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.