Musée national du Bardo (Tunis)

« Musée national du Bardo (Tunis) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Musée du Bardo : colonnade et escalier des lions, sur une carte postale ancienne.

Le musée national du Bardo (arabe : المتحف الوطني بباردو) est un musée de Tunis, capitale de la Tunisie.

C’est le second musée du continent africain après le musée égyptien du Caire. Abrité dans un ancien palais du bey de Tunis depuis 1888, il retrace l’histoire de la Tunisie sur plusieurs millénaires.

Le musée expose de nombreuses œuvres majeures découvertes depuis les débuts des recherches archéologiques dans le pays.

Mosaïque romaine du IIIe siècle, représentant Virgile, tenant L'Éneide, entre les Muses Clio et Melpomène. Découverte à Sousse, Tunisie.

Mosaïques et sculptures romaines[modifier | modifier le wikicode]

Le musée rassemble l’une des plus belles et des plus grandes collections de mosaïques romaines du monde, grâce aux fouilles entreprises depuis le début du XXe siècle sur les différents sites archéologiques du pays, dont Carthage, Hadrumète, Dougga, Utique. La « mosaïque de Virgile », provenant des fouilles de Sousse, et celle d' « Ulysse écoutant le chant des Sirènes » sont parmi les plus connues de la collection. Le musée présente aussi des statues de marbre représentant les divinités et les empereurs romains, provenant notamment de Carthage et Thuburbo Majus.

Ulysse et les Sirènes, mosaïque romaine du IIe siècle.
Neptune et les pirates, mosaïque romaine du IIe siècle.
Salle de Carthage

Œuvres libyco-puniques[modifier | modifier le wikicode]

Le musée possède des pièces essentielles découvertes lors des fouilles de sites libyco-puniques, dont principalement Carthage, même si le musée national de Carthage a la vocation de les accueillir en priorité. Les masques grimaçants, les statues de terre cuite et les stèles puniques couvertes d'inscriptions sont les pièces les plus marquantes.

Le Buste d’Aphrodite, de l'épave de Mahdia.
Reconstitution du navire de Mahdia (naufrage vers -80).

Œuvres grecques[modifier | modifier le wikicode]

Le musée abrite également des œuvres grecques, comme celles provenant de l'épave du navire grec de Mahdia (Ier siècle av. J.-C), fouillé à partir de 1907, dont la pièce emblématique est le buste en marbre d’Aphrodite, rongé par la mer.

Œuvres paléo-chrétiennes[modifier | modifier le wikicode]

Église paléo-chrétienne en perspective développée, mosaïque d'une tombe de Tabarka.
De droite à gauche : la façade, la nef à colonnade et toiture sur charpente, l'arc triomphal et la voûte d'abside en cul-de-four.
Pour comparaison : une église paléo-chrétienne du même type (église S. Maria in Cosmedin, Rome, VIe siècle).

Œuvres islamiques[modifier | modifier le wikicode]

Le département islamique contient des œuvres fameuses comme le « Coran bleu de Kairouan », et des collections de céramiques en provenance du Maghreb et d’Asie mineure.

Coran bleu de Kairouan, parchemin du Xe-XIe siècle.
Article mis en lumière la semaine du 26 novembre 2012.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Musée national du Bardo (Tunisie) de Wikipédia.
Portail de la Tunisie —  Tous les articles sur la Tunisie.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.