Le Livre d'or  • l'aide
DessinActus.PNG Actualités des Vikidiens, interview... Venez lire la Gazette printemps 2020 de Vikidia ! DessinInterview.png

Mosaïque de Smirat

« Mosaïque de Smirat » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La mosaïque de Smirat ou mosaïque de la chasse à l'amphithéâtre est une Mosaïque romaine de Tunisie.

En 1963, dans le petit village de Smirat (amiret touazra), dans la région de Tunisie produisant de l'huile d'olive, une splendide mosaïque a été découverte.

Vraisemblablement, elle faisait partie d'une magnifique villa de campagne appartenant à ‘’’Magerius’’’. Elle a été soigneusement soulevée et emmenée au musée de Sousse où elle constitue l'un des points culminants de leur collection.

Cette mosaïque dont le tableau central mesure 4 m. 20 sur 2 m. 20, nous présente un compte rendu qui commente et explique les scènes figurées dont il constitue en quelque sorte la légende.

Mosaïque de chasse à Smirat ; 4ème décennie du III siècle après JC

Dans une composition en ellipse qui suggère la forme de l’arène, le pavement figure sur un fond blanc le combat des bestiaires et des fauves. Le nom des combattants est noté ; nous avons quatre chasseurs : ‘’spittara’’, ‘’bullarius’’, ‘’hilarinus’’, et ‘’mamertinus’’ et quatre léopards : ‘’victor’’, ‘’crispinus’’, ‘’romanus’’ et ‘’luxurius’’.

Ce dernier a été blessé à mort et nous voyons son adversaire, le bestiaire hilarinus, aller prêter main forte à son collègue bullarius. Le combat se déroule en présence de deux divinités figurées de façon inverse : ‘’Diane Némésis’’ et ‘’Dionysos’’ qui assurent la protection au spectacle . Diane porte une tunique courte cintrée par une écharpe à bouts flottants et porte à la main gauche une tige de millet. Dionysos est presque nu et tient une longue hampe sommée d’un croissant, le fameux emblème des Telegenii.

Le contenu figuratif de la mosaïque est complété par un autre épigraphique. Il comprend un texte de deux parties :

  • l'une intitulée ‘’percurionem dictum’’ qui rapporte une annonce faite par le crieur public.
  • l'autre intitulée ‘’adclamatum est’’ nous fait connaître les acclamations de la foule.

Interpretation[modifier | modifier le wikicode]

Etude du texte[modifier | modifier le wikicode]

L' allocution du ‘’Curio’’[modifier | modifier le wikicode]

Texte inscrit du côté gauche .sur une hauteur de 82 cm. Les lettres en cubes noirs sur fond blanc ont une hauteur moyenne de 5 cm.) C’est une Annonce faite par l'entremise du héraut : ' Messieurs, afin que les Telegenii, en échange d'un léopard, obtiennent le prix de votre faveur, donnez-leur cinq cents deniers». à la fin du combat, Les léopards ont été vaincus . Il ne reste plus qu'à payer les frais du spectacle. La demande de gratification est présentée par le ‘’curio’’.

Le procès –verbal des acclamations[modifier | modifier le wikicode]

c’est une partie du texte inscrite du côté droit, sur une hauteur de 1 m. 07. Les lettres, en cubes noirs, ont une hauteur moyenne de 4 cm. En réponse à l’annonce, les acclamations du public vont aller à un seul homme et l’incite à payer la somme demandée. Exalté par ses acclamations Magerius accepte d’indemniser les bestiaires et pour montrer sa générosité, il double la prime pour chaque fauve tué en donnant mille deniers au lieu de cinq cents.

Le serviteur[modifier | modifier le wikicode]

Au milieu de la mosaïque se trouve un jeune serviteur, les mains chargées d’un large plateau sur lequel sont posés quatre sacs renfermant de l’argent contenant le symbole d’un chiffre de huit qui symbolise un millier de deniers. Il est vêtu d’une tunique plissée, richement ornée de broderies et retenue à la taille par une ceinture qui ménage un large giron. Une longue chevelure encadre son visage et retombe en mèches nattées sur ses épaules.

Les chasseurs et les léopards[modifier | modifier le wikicode]

Les chasseurs[modifier | modifier le wikicode]

  • Monté sur des sortes d'échasses, Spittara a le torse nu et n'est vêtu que d'un pagne dont le large pli retombe sur le bas-ventre. Les jambes sont protégées par des bandes molletières. Il porte des anneaux aux pieds. Autour du cou il a une cordelette noire, nouée en cravate.
  • Bullarius est vêtu d'un ‘’caleçon’’ blanc et d'une tunique blanche à deux larges clavi verticaux, de couleur rouge. Cette tunique porte aux manches deux galons rouges.
  • Hilarinus est figuré de ‘’trois quarts arrière’’. Il porte aussi un caleçon, une tunique blanche, des bandes molletières et des anneaux.
  • Le corps penché en avant comme Spittara, Mamertinus est vêtu d'une Tunique recouverte d'une plaque de cuir. Il porte aussi des bandes molletières et des anneaux.

Les léopards[modifier | modifier le wikicode]

Victor et Crispinus sont parés d'une guirlande de millet. Romanus et Luxurius sont parés d'une guirlande de lierre

Les léopards étaient facilement disponibles dans toutes les provinces de l'Afrique du Nord dans l'Antiquité; leur mode de vie solitaire et leur agilité à grimper aux arbres leur permettaient d'exister sur les rives des anciens territoires civiques ainsi que dans des habitats plus reculés. Tous les grands félins se reproduisent bien en captivité. 

L'élevage en captivité permettrait aux léopards d'être entraînés spécifiquement pour agir de manière plus spectaculaire dans l'arène.

Les divinités[modifier | modifier le wikicode]

  • sur la gauche, une figure qui s'avance vers l'avant, est certainement la déesse Diane. D'allure virile et élancée, Diane est représentée vêtue d'un court peplos de couleur verte, noué à la taille par une écharpe rouge qui flotte librement. Elle porte des bracelets aux bras et aux poignets, et elle est chaussée de brodequins à tige retournée. Un bandeau retient sa chevelure coiffée en chignon haut. Le haut de son carquois reste visible. Elle s'avance en tenant une longue tige de millet.
  • Sur le côté opposé, à l'envers, Dionysos, que l'on reconnaît à sa pardalide de couleur pourpre, est figuré de face sous les traits d'un jeune homme nu, chaussé d'embades (sa taille est de 86 cm). Il tient de la main gauche une longue hampe (89 cm de haut), surmontée d'un croissant. De la main droite, il tend un objet imprécis, patère ou couronne Auprès de lui est placée une feuille de lierre de couleur noire.

Spectacle et religion[modifier | modifier le wikicode]

la mosaïque représente non seulement un divertissement pour les concitoyens de Magerius mais aussi un spectacle religieux. les léopards Crispinus et Victor sont décorés de millet, le symbole iconographique porté par Diane, tandis que les léopards Romanus et Luxurius sont ornés de lierre, étroitement associé à la figure héroïque de dionysos.

le col de la tunique d'Hilarinus est brodé de quatre tiges de millet, indiquant peut-être que non seulement les léopards mais aussi les chasseurs sont consacrés aux dieux. L'abondante effusion de sang des léopards sur le sol, si fortement mise en valeur est certainement un aspect important de ce spectacle: le sacrifice du sang pour assurer la fertilité de la saison suivante.

L’amphithéâtre, lieu du spectacle[modifier | modifier le wikicode]

Magerius a fièrement posé cette mosaïque pour célébrer sa propre générosité. il était occupé de la culture des olives et de l'exportation de son huile. il aurait été transporté dans des peaux d'animaux avant d'être mis dans des amphores au port d'où il a été expédié à l'étranger. Le Leptiminus est le plus proche des ports voisins, à seulement 30 km de Smirat. il est également connu comme un centre important pour la production d'amphores. une route locale passe à quelques kilomètres de la villa Magerius et mène directement à Leptiminus, le lieu probable du spectacle.

Les telegenii[modifier | modifier le wikicode]

Les spectacles dans les amphithéâtres d'Afrique du Nord étaient très souvent des chasses à la bête sauvage (venationes) avec quelques concours de gladiateurs. Cette mosaïque est un enregistrement très rare des sommes effectivement payées pour les animaux utilisés dans les spectacles. Il identifie également les Telegenii.

Telgenii ou ‘’familia Venatorum’’, appartient à une sodalité distinguée par une divinité tutélaire Dionysos, le chiffre trois et le croissant sur hampe comme emblème.
Ils sont une guilde professionnelle bien connue très largement attestée iconographiquement en Afrique du Nord. Ils venaient de la colonie romaine de Thamugadi (Timgad) en Numidie jusqu’à la région de Carthage et au littoral sud-est de l'Afrique Proconsularis et même à Thysdrus. Ces guildes professionnelles étaient étroitement réglementées par les Romains pour empêcher la formation d'associations politiques secrètes et subversives. Le Telegenii fournit non seulement les chasseurs professionnels, mais aussi probablement les léopards pour les chasses.

Références[modifier | modifier le wikicode]


Source[modifier | modifier le wikicode]

Romulus et Rémus - Louve du Capitole.jpg

Langue et littérature latines - LatinÉcriture romaineCésarThéâtre latinCicéronPline l'Ancien
Archéologie - Colonne TrajaneForum romainColiséeCirque romainThéâtre romainAmphithéâtre romainPanthéon (Rome)Thermes de DioclétienMaison romainePont romainVoie romaineTibreOstiePompéiOppidumPont du GardPont d'Alcantara
Lieux - ArlesMérida (Espagne)Trèves

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.