Mortier (arme)

« Mortier (arme) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Mortier de 60 mm. Armée des États-Unis. 2014
Mortier de 120 mm. Armée japonaise. 2007

Un mortier est une bouche à feu tirant à inclinaison élevée (plus de 45°), pour effectuer des tirs indirects. La trajectoire courbe, en forme de cloche, du projectile permet d'atteindre un objectif placé derrière un obstacle, qu'un canon ne permet pas d'engager car la trajectoire de son projectile est tendue. Né comme une arme de siège au XVIIIe siècle, le mortier devint au cours du XXe siècle une arme d'appui essentielle de l'infanterie.

Le mortier moderne naît en effet dans la boue des tranchées de la Première Guerre mondiale, l'infanterie ayant besoin d'une arme pour atteindre son adversaire dans la tranchée en face. On met au point une série d'armes pratiquant le tir courbe, comme les lance-torpilles ou les lance-grenades. En 1915, Sir Wilfred Stokes met au point son trench mortar, littéralement mortier de tranchée, qui devient le premier mortier moderne.

Après la guerre, ces armes sont améliorées et donnent le mortier tel qu'il existe de nos jours. Il est rendu démontable et transportable. C'est la société Brandt qui fixe le standard du mortier d'infanterie, avec ses deux modèles conçus dans les années 1920, le mortier Modéle 27/31 de 81 mm et le 60 mm.

Sa munition est terminée par une queue empennée, autour de laquelle est fixée la charge propulsive. Elle est facile d'emploi : il suffit de la lâcher dans le tube et, arrivant au fond, l'amorce, située à son extrémité arrière, est mise à feu par un percuteur fixe au fond du tube, déclenchant la charge propulsive. L'obus alors propulsé décrit une trajectoire en cloche puis atteint le sol. L'impact au sol déclenche la charge explosive chargée de toucher la cible ennemie.

Portail des armes —  Tout sur les armes, les véhicules armés...