Mohammed V

« Mohammed V » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Mohammed ben Youssef (à gauche) et son fils le prince Hassan, en 1950

Mohammed V (d'abord nommé Mohammed ben Youssef), né le 10 août 1909 à Fès et mort le 22 février 1961 à Rabat au cours d'une banale opération chirurgicale, a été sultan du Maroc de 1927 à 1957, puis roi de 1957 à sa mort. Son règne a été interrompu en 1953-1955 après sa déposition par les Français qui assuraient le protectorat du Maroc. Sous son règne, en 1956, le Maroc devient indépendant. Il est le père du roi Hassan II.

Un sultan défavorable à la présence française au Maroc[modifier | modifier le wikicode]

Mohammed ben Youssef est le troisième fils du sultan marocain Moulay Yousuf. Les Français, qui exercent le protectorat sur le Maroc, l'imposent comme roi au détriment de ses deux frères aînés.

Cependant, Mohammed ben Youssef se montre moins docile que prévu. Il constate la faiblesse de la France colonisatrice après l'effondrement militaire et politique français de 1940 et son effacement relatif après le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord, en novembre 1942. Alors que l'Afrique du Nord obéissait au gouvernement français collaborationniste de Vichy, le sultan s'opposa aux mesures antisémites prises par ce gouvernement contre les nombreux juifs résidant au Maroc. Le sultan réclame aussi plus d'indépendance et soutient les premières manifestations nationalistes en 1944. En avril 1947, à Tanger, il proclame sa solidarité avec les Arabes et l'adhésion de son pays à la Ligue arabe. Il ne tient pas compte que théoriquement, selon les principes du protectorat, les affaires étrangères du Maroc relèvent du colonisateur français.

La déchéance du sultan[modifier | modifier le wikicode]

En riposte, le gouvernement français nomme le général Juin comme résident général au Maroc, afin de reprendre les choses en main. Le sultan refusant l'autorité française, le résident général pousse les tribus berbères et le glaoui de Marrakech (un grand noble du sud marocain) à se rebeller contre le sultan. En 1951, Juin est remplacé par le général Augustin Léon Guillaume, un militaire connaisseur du Maroc.

Puis, en août 1953, les Français déposent le sultan et l'exilent d'abord en Corse, puis à Madagascar. Cependant Mohammed ben Youssef refuse d'abdiquer. Pour le remplacer, ils nomment comme sultan Moulay Mohammed ben Arafa, un cousin de Mohammed ben Youssef.

Les manifestations favorables au sultan déchu se déroulent dans la violence et le nouveau sultan est la cible d'attentats. Aussi le gouvernement français décide-t-il de rétablir Mohammed ben Youssef. Les 5 et 6 novembre, les accords de Saint-Cloud prévoient le retour du sultan et l'indépendance partielle du Maroc (l'indépendance dans l'interdépendance, selon le mot de l'époque).

Le retour triomphal de Mohammed ben Youssef, la démission du sultan pro-français, la soumission du glaoui permettent à Mohammed ben Youssef d'obtenir l'indépendance complète du Maroc en mars 1956. L'Espagne, qui était puissance protectrice du nord du Maroc, accorda également l'indépendance le 7 avril 1956.

En août 1957, Mohammed ben Youssef abandonne son titre de sultan et devient le roi Mohammed V. Il assure l'hérédité du trône en faveur de son fils le prince Hassan.

Après l'indépendance du Maroc[modifier | modifier le wikicode]

Après l'indépendance, Mohammed V doit faire face à des insurrections intérieures (réprimées avec l'aide de l'armée française qui maintient des troupes jusqu'en 1963).

Mohammed V, dans un premier temps, permit l'instauration des partis politiques et des syndicats. Mais en 1961, lassé des grèves et des oppositions politiques, il prend les pleins pouvoirs.

Mohammed V soutient le mouvement de décolonisation : il aide le FLN qui combat contre la France en Algérie pour l'indépendance du pays.

Portail du Maroc —  Tous les articles sur le Maroc.