Milieu polaire

« Milieu polaire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le milieu polaire existe en Antarctique (hémisphère sud) et autour de l'océan Arctique et des terres périphériques (hémisphère nord). C'est un milieu marqué par le froid permanent. Les températures très basses, l'éclairement absent ou court pendant une grande partie de l'année, la présence d'une couche de neige quasi permanente ou de glace, réduisent l'existence et la croissance des plantes. Les animaux doivent trouver leur alimentation dans une végétation rare ou bien dans le milieu marin. Les hommes peuvent vivre difficilement de manière naturelle dans les régions polaires de l'hémisphère Nord et seulement dans des conditions artificielles dans l'Antarctique.

Les données naturelles[modifier | modifier le wikicode]

Les températures sont très froides tout l'année[modifier | modifier le wikicode]

Les régions polaires sont caractérisées par le climat polaire qui est un climat froid toute l'année. Les températures montent rarement au dessus de -30 °C en été en Antarctique, par contre elles peuvent baisser jusqu'à -90 °C en hiver. La plupart du temps elles sont stationnaires autour de -50 °C. Les températures sont un peu moins extrêmes dans les régions polaires nord qui sont plus océaniques.

La sensation de froid est renforcée par la présence de vents violents comme le blizzard qui peuvent dépasser les 300 km/h.

Du fait de l'inclinaison de l'axe terrestre, les régions polaires sont dans l'obscurité totale ou partielle une grande partie de l'année (donc il n'y a aucun apport de chaleur). Même en été où la durée de l'éclairement est très longue (le « soleil de minuit »), l'inclinaison très forte des rayons solaires au dessus de l'horizon ne procure que peu de chaleur.

Les précipitations sont faibles du fait d'un environnement d'eaux maritimes froides qui ne favorise pas l'évaporation, donc la formation des nuages. Les précipitations se font sous forme de neige. Celles-ci donnent une couche d'une trentaine de centimètres par an. Du fait des températures basses cette neige fond très peu, les couches s'accumulent et vont créer de la glace. Dans l'Antarctique l'épaisseur de glace peut attendre plusieurs milliers de mètres.

La végétation rare et naine[modifier | modifier le wikicode]

Un saule nain avec ses châtons

Du fait des conditions climatiques les sols ne dégèlent jamais en profondeur (c'est le permafrost). Dans ce milieu la formation végétale est la toundra, où les espaces nus sont parsemés de plaques de végétation. Les racines des végétaux ne peuvent s'enfoncer profondément et restent superficielles. Les sols sont minces et comportent peu de matière organique (les débris végétaux sont peu abondants et la décomposition de ceux-ci est ralentie du fait du froid). Chaque plante doit donc disposer d'un terrain important pour se nourrir, d'où l'espacement.

Dans les régions périphériques de l'océan Arctique, le sol dégèle en surface pendant l'été. En quelques semaines la végétation doit accomplir son cycle. C'est une explosion de fleurs très colorées pour attirer les insectes. Des plaques d'arbres nains (saules ou bouleaux) alternent avec des arbustes (rhododendrons et myrtilles). Dans les creux où l'eau de fonte de la neige peut se concentrer les mousses, les carex et les joncs donnent de la tourbe lorsqu'ils s'accumulent une fois morts.

Dans les régions antarctiques, les conditions extrêmes empêchent la végétation.

Une faune adaptée[modifier | modifier le wikicode]

Des manchots empereurs en Antarctique
Un renne dans la toundra en Laponie

Dans les régions terrestres limitrophes de l'océan Arctique, en particulier dans le nord de la Scandinavie, les rennes peuvent se nourrir en été dans les espaces dégagés de neige de la toundra. Ils passent l'hiver plus au sud, dans la taïga (forêt de résineux). Les rennes sont des animaux migrateurs et leur élevage par les Lapons a donné naissance à une « civilisation du renne ».

En Antarctique, les phoques, les morses et les manchots trouvent leur nourriture dans l'océan où les poissons abondent.

L'homme dans le milieu polaire[modifier | modifier le wikicode]

La civilisation du renne[modifier | modifier le wikicode]

Troupeaux de rennes dans la toundra en été (Laponie suédoise)

Les Lapons de Scandinavie ont su profiter de l'alternance des saisons pour créer une civilisation basée sur la migration saisonnière des rennes.

La civilisation des Inuits[modifier | modifier le wikicode]

Les Inuits vivent dans le nord du Canada dans le Nunavut. Traditionnellement ils tirent parti des animaux de la banquise : l'ours blanc, le phoque et les poissons vivant sous la banquise.

Les contacts avec la civilisation occidentale ont profondément perturbé leur civilisation traditionnelle. Si elle leur apporte le confort domestique, elle est aussi responsable des ravages de l'alcoolisme et de l'obésité que cette population ne connaissait pas jusqu'alors.

Les explorations polaires[modifier | modifier le wikicode]

Au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle les marins tentent de découvrir le passage du Nord-Ouest, un passage maritime libre de glace, au nord de l'Amérique. Il s'agissait, avant l'ouverture du canal de Panama, de relier l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en évitant la longueur du trajet par le détroit de Magellan au sud de l'Amérique. Les multiples tentatives se soldèrent par un échec.

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle les régions polaires ont été explorées par l'homme.

Longtemps il s'agissait d'un intérêt géographique et sportif. C'est le cas des expéditions de Roald Amundsen en 1911 ou de Robert Falcon Scott en (1911-1912) dans l'Antarctique.

Aujourd'hui l'existence de bases scientifiques dans l'Antarctique continue cette approche scientifique visant la connaissance de la Terre d'aujourd'hui, mais aussi d'hier (les carottages de glace polaire permettent de reconstituer les climats anciens et de suivre l'évolution de la pollution atmosphérique).

Les régions polaires sont des régions stratégiques[modifier | modifier le wikicode]

Un sous-marin américain émerge de la banquise arctique, au milieu d'une bande d'ours polaires

Les régions polaires nord permettent un raccourci dans les liaisons aériennes entre l'Europe et l'Asie. Pendant la Guerre froide elles permettaient aux États-Unis et à l'URSS, les deux super-puissances de l'époque, de se surveiller grâce à des bases militaires stratégiques au Groenland ou dans le nord sibérien.

Aujourd'hui l'exploration des régions continentales polaires et même des fonds sous-marins est active en vue de trouver des ressources minières et énergétiques. On espère y trouver du cuivre, de l'or, du plomb, de l'uranium, sans compter le gaz naturel et le pétrole (déjà exploités dans le nord canadien et en Alaska). Le prix de vente de ces matières en hausse continue permet de compenser les frais importants de leur extraction dans un milieu très défavorable à une installation permanente des hommes. Malheureusement cette exploitation se fait trop souvent dans des conditions écologiques désastreuses qui dégradent fortement un milieu encore presque naturel aux équilibres fragiles.

Aujourd'hui on voit même des tours operators organiser des voyages pour touristes dans les régions polaires arctiques, qui deviennent des régions « à la mode »..

Vikiliens pour compléter sur le milieu polaire[modifier | modifier le wikicode]


Les différents milieux géographiques
milieu géographique - milieu continentalmilieu désertiquemilieu équatorial
milieu maritime - milieu méditerranéen
milieu montagnardmilieu océanique
milieu polaire - milieu tropical
Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...