Maxime Gorki

« Maxime Gorki » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Maxime Gorki (en russe : Максим Горький, Maksim Gorki), de son véritable nom Alekseï Maksimovitch Pechkov (en russe : Алексей Максимович Пешков), est un écrivain russe, né le 28 mars (le 16 mars, selon le calendrier russe alors en usage) 1868 à Nijni Novgorod et mort le 18 juin 1936 à Moscou.

Gorki est l'un des fondateurs du réalisme socialiste en littérature, engagé aux côtés des révolutionnaires bolcheviks.


Biographie[modifier | modifier le wikicode]

D'origine pauvre, il est d'abord journaliste, puis devient un écrivain célèbre dès ses premières publications. Gorki est aussi bien l'auteur de nouvelles pittoresques dépeignant des misérables de la Russie profonde dans Essais et Histoires (1898), que de pièces de théâtre comme Les Bas-fonds (1902) et de romans engagés comme La Mère (1907). Après la révolution de 1917, il raconte l'ensemble de sa vie dans une trilogie autobiographique : Enfance / Ma vie d'enfant (1914), En gagnant mon pain (1915), Mes universités (1923).

Dès ses débuts, Gorki se lie avec Lénine et les bolcheviks. Emprisonné après la révolution de 1905, il voyage aux États-Unis, puis doit s'exiler à Capri, dans le Sud de l'Italie, pour des raisons médicales et policières.

Rentré en Russie après une amnistie en 1913, Maxime Gorki est proche des révolutionnaires, mais dès novembre 1917, ses critiques lui valent la méfiance du nouveau régime : malade, il quitte la Russie en octobre 1921 et s'installe à nouveau dans le Sud de l'Italie en 1924.

Il revient plusieurs fois en URSS après 1929 et s'installe définitivement à Moscou en 1932, participant activement à la propagande du régime. Souffrant de tuberculose, il meurt à Moscou en juin 1936, a droit à des funérailles nationales et devient le type de l'écrivain soviétique exemplaire.

Œuvre littéraire[modifier | modifier le wikicode]

  • Les Bas-fonds, pièce de théâtre représentée en 1902. Un idéaliste, admis par un groupe de personnages des bas-fonds de la société (prostituées, voleurs, criminels) leur transmet un message d'espoir et de pensée positive.
  • La Mère (1907) est son plus célèbre roman. Il raconte la conversion d'une femme du peuple à l'action révolutionnaire, à la suite de l'emprisonnement de son fils pour agitation sociale.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union Soviétique - Tous les articles concernant l'URSS.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Maxime Gorki de Wikipédia.