Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Maus

« Maus » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».

Maus, parfois sous-titré Un survivant raconte, est une bande dessinée d'Art Spiegelman, composée de 11 épisodes parus entre 1973 et 1991 dans le magazine Raw. En France, ils sont rassemblés dans 2 albums, Mon père saigne l'histoire en 19871 puis Et c'est là que mes ennuis ont commencé en 19962, aux éditions Flammarion. Ces deux volumes étaient parus un petit peu plus tôt aux Etats-Unis, où ils ont eu le même succès.

Cette bande dessinée de 295 pages raconte l'histoire du père de l'auteur, Vladek Spiegelman, un Juif polonais qui fut, comme tant d'autres, persécuté par les Nazis sous la Seconde Guerre mondiale. Cette œuvre raconte donc la Shoah sans aucune concession, n'hésitant pas à montrer les pires horreurs faites aux Juifs par les Allemands. Mais sa principale différence avec les autres histoires sur l'Holocauste est d'avoir transposé l'histoire sous un angle animalier3, faisant des Juifs des souris et des Allemands nazis (certains étant Juifs aussi) des chats, ce qui n'empêche pas l'histoire d'être sérieuse et très sombre. Spiegelman y évoque aussi l'impact psychologique de cette catastrophe sur la communauté juive tout entière, et sur plusieurs générations4. Il y parle aussi de sa vie personnelle et notamment des ses relations compliquées avec son père.

Reconnu dès sa sortie comme un chef-d'œuvre, Maus est considéré comme une œuvre culte et l'une des bandes dessinées « adultes » les plus célèbres de l'histoire du 9ème art, et propulse Art Spiegelman au rang de vedette de la bande dessinée. Les deux volumes se sont écoulés à plusieurs millions d'exemplaires, sont régulièrement réédités et ont reçu de très nombreux prix, dont le fameux Prix Pulitzer, décerné pour la première fois de son histoire (et seule fois à ce jour) à une bande dessinée5.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Dans Maus, les Juifs sont des souris, par opposition aux Allemands, qui sont des chats.

Maus raconte l'histoire de Vladek Spiegelman, déporté durant la Seconde Guerre mondiale, par la voix de son protagoniste, qui est désormais un vieillard grincheux dans les années 1970. Il raconte en effet son récit à son fils Art, avec qui il a une relation très mouvementée.

Cette bande dessinée se distingue par l'utilisation d'animaux anthropomorphiques pour une histoire très sombre3. Parmi les principaux :

  • Les Juifs sont des souris (« Maus » en allemand) et les Allemands des chats, les souris et les chats étant bien connus pour se haïr.
  • Les Américains, eux, sont des chiens, car ils ont chassé les Allemands comme les chiens chassent les chats.
  • Les Polonais sont des porcs, un animal plutôt péjoratif car les Polonais ont eux aussi persécutés les Juifs.
  • Les enfants nés d'un parent juif et un autre allemand sont des souris au pelage rayé.

L'utilisation d'animaux ne rend pas cette œuvre amusante, elle aide juste à rendre supportables les souffrances endurées par les Juifs. Ceci est expliqué dans le résumé de dos de couverture du tome 1 :

« Oubliez vos préjugés : ces souris-là ont plus à voir avec Kafka ou Orwell qu'avec Tom et Jerry. Ceci est de la vraie littérature. »

La bande dessinée, qui n'est pas destinée à tous les publics et dont certains passages - notamment dans le camp d'Auschwitz - peuvent choquer les plus jeunes, a un impact psychologique très fort. Ce n'est pas un simple récit historique, c'est aussi une analyse sur la souffrance morale des Juifs - et des générations suivantes de ces derniers - pendant et après la Shoah4. Vladek, par exemple, a été traumatisé par cette épreuve. Le récit débute par un moment de sa vie, en 1958, où Art enfant pleure car ses amis sont partis sans lui. Vladek lui réplique sans plus d'explications :

« Des amis ? Tes amis ? Enfermez-vous tous une semaine dans une seule pièce sans rien à manger... Alors tu verras ce que c'est, les amis... »

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Première partie : Mon père saigne l'histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les Allemands envahissant la Pologne.

Art Spiegelman a pour projet d'écrire un livre sur la Shoah, et demande à son père vieillissant, Vladek, un survivant d'Auschwitz, de lui raconter son histoire. C'est la première fois qu'il le revoit depuis longtemps, et il constate que le suicide de sa femme Anja et ses deux infarctus l'ont beaucoup vieilli. Il s'est remarié avec une femme avec qui il ne s'entend pas très bien, Mala. Mais Art convainc son père de lui raconter son aventure...

Dans les années 30, Vladek Spiegelman est un jeune homme juif polonais. Il épouse une jeune femme riche, Anja Zylberberg, de laquelle il a un fils, Richieu. Très bien intégré dans sa belle-famille, il observe avec inquiétude la montée des tensions en Europe : la puissance d'Adolf Hitler, dirigeant de l'Allemagne nazie, fait se déchaîner de grandes haines antisémites un peu partout. C'est finalement la guerre : les Nazis viennent très rapidement à bout de la faible Pologne. La politique antisémite créée par le Führer se met rapidement en place : pour Vladek et sa famille, la vie devient de plus en plus dure. Enfermés dans des ghettos, humiliés, traités comme des esclaves et des sous-humains, les Zylberberg voient peu à peu tout leur entourage mourir dans des camps de concentration. C'est une véritable course à la survie qui commence : fuites, trahisons, désespoir, suicides et nombreux assassinats rythment la première partie de cette terrible aventure dans l'horreur de la Shoah...

Entrée de Birkenau (Auschwitz II), vue depuis l'intérieur du camp.

Seconde partie : Et c'est là que mes ennuis ont commencé[modifier | modifier le wikicode]

Alors que Art travaille sur le premier tome de son livre, il doit, avec sa femme Françoise, aller chez son père en urgence : Vladek s'entend si mal avec Mala que cette dernière a quitté le domicile conjugal... en tirant de l'argent de son compte ! Or, le vieux Spiegelman ne peut pas vivre seul : malade, il est dépendant désormais de son fils et de sa belle-fille, lesquels se priveraient bien de ce vieillard insupportable. Art décide de profiter du temps qu'il passe avec son père pour qu'il lui raconte la fin de son histoire, et assiste avec angoisse à la dégradation de la santé de Vladek...

Vladek Spiegelman est emmené au terrible camp d'Auschwitz, le plus meurtrier des camps de concentration. Il est séparé de sa femme et est dans la peur constante de faire partie des convois vers les chambres à gaz. Au gré des amitiés et des inimitiés qu'il se fait là-bas, il lutte pour sa survie. Mais sa santé se dégrade sans cesse, il craint de ne pas voir la fin de cette guerre abominable et de connaître lui aussi une mort infâme...

Spiegelman, le père et le fils[modifier | modifier le wikicode]

Vladek Spiegelman[modifier | modifier le wikicode]

Vladek Spiegelman est né en 1906 et mort en 1982. Il est le héros de l'histoire, qui narre ses nombreuses péripéties pour échapper à l'affreuse élimination des Juifs voulue par Adolf Hitler. Après la guerre, il vit une existence heureuse de père de famille, mais le suicide de sa femme Anja en mai 1968 le bouleverse, et les deux infarctus qu'il fera par la suite vont faire décliner lentement sa santé. Il se remarie avec Mala, une autre survivante de la Shoah, qu'il n'aime pas. La guerre l'a endurci3 : il est grincheux et avare à l'extrême, au point que Art tremble à l'idée que son père ressemble au cliché raciste du « vieux Juif avare ». Il est aussi, à la grande surprise d'Art et de Françoise, raciste envers les Noirs ! Toutefois, Vladek semble réellement aimer son fils bien qu'il le critique régulièrement.

Art Spiegelman[modifier | modifier le wikicode]

Art Spiegelman est né en 1948. Fils de Vladek, il veut adapter l'histoire de ce dernier en bande dessinée. Il est en effet dessinateur : une de ses œuvres apparaît dans le tome 1, Voyage sur la planète Enfer, où il raconte le traumatisme de la mort de sa mère, et où les personnages sont cette fois-ci humains6.

En plus de raconter l'histoire de son père, Maus est aussi un récit autobiographique. En effet, Art montre comment est sa vie : son couple avec Françoise, ses regrets par rapport au suicide de sa mère, la naissance de sa fille Nadja, ses relations compliquées avec son père vieillissant, sa dépression après le grand succès du tome 1 de Maus, ...

Citations d'introduction[modifier | modifier le wikicode]

Art Spiegelman a précédé ses deux œuvres de citations, l'une d'Adolf Hitler dans le tome 1, l'autre d'un journal nazi dans le tome 2.

« Les Juifs sont indubitablement une race, mais ils ne sont pas humains. »

— Adolf Hitler.

« Mickey Mouse est l'idéal le plus lamentable qui ait jamais vu le jour... De saines institutions incitent tous les jeunes gens indépendants et toute la jeunesse respectable à penser que cette vermine dégoûtante et couverte de saletés, le plus grand porteur de bactéries du règne animal, ne peut être le type animal idéal... Finissons-en avec la tyrannie que les Juifs exercent sur le peuple ! À bas Mickey Mouse ! Portez la croix gammée ! »

— Article de journal, Poméranie, Allemagne, milieu des années 30.

Récompenses et reconnaissance[modifier | modifier le wikicode]

Art Spiegelman en 2012.

Dès la parution du tome 1, Maus connaît un grand succès. Spiegelman lui-même en parle dans le tome 2 :

« La première partie de Maus parut en septembre 1986 après 8 ans de travail. Ce fut un grand succès d'estime et commercial.
Il va paraître au moins quinze éditions à l'étranger. J'ai eu 4 propositions sérieuses d'adaptation en série télévisée ou en film de mon livre. (J'veux pas.) »

En effet, Maus a reçu et concouru pour de nombreux prix :

  • Prix remportés
    • 1987 : Present Tense/Joel H. Cavior Book Award pour Fiction, du Present Tense magazine et American Jewish Comitee
    • 1988 : Récompense religieuse : Christian Testimony et Meilleur album étranger, du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême
    • 1988 : Album étranger, du Prix Urhunden
    • 1990 : Prix Spécial, du Prix Max et Moritz
    • 1992 : Prix spéciaux et citations, du Prix Pulitzer
    • 1992 : Meilleur recueil, du Prix Eisner
    • 1992 : Meilleur album, du Prix Harvey
    • 1992 : Meilleure fiction, du Los Angeles Times
    • 1993 : Meilleur album étranger, du Festival International de la bande dessinée d'Angoulême
    • 1993 : Album étranger, du Prix Uhrunden
  • Prix non remportés
    • 1986 : National Book Critics Circle Award pour Biographie, du National Book Critics Circle
    • 1991 : National Book Critics Circle Award, du National Book Critics Circle

Parmi tous ses prix, le Pulitzer retient l'attention : c'est en effet la première fois qu'il est décerné à une bande dessinée5.

En 2011, Spiegelman publie MetaMaus7, où il raconte les étapes de fabrication de son œuvre qui, 25 ans après sa sortie, a un pouvoir de fascination toujours aussi fort sur le public. Ce livre, très attendu, est un best-seller.

En 2012, le magazine Lire propose un classement des « 50 BD essentielles ». Maus est deuxième8. Voici les cinq premières œuvres du classement :

  1. Tintin au Tibet (Les Aventures de Tintin, t. 20), Hergé
  2. Maus, Art Spiegelman
  3. La Ballade de la mer salée (Corto Maltese, t. 2), Hugo Pratt
  4. La Marque jaune (Blake et Mortimer, t. 6), Edgar P. Jacobs
  5. Watchmen, Alan Moore et Dave Gibbons

En 2013, le Vancouver Art Gallery organise une exposition consacrée à Maus9. Pour elle, ce musée s'est associé au musée Ludwig et au musée juif de New York. Enfin, des dessins originaux de Spiegelman sont conservés dans des musées partout dans le monde.

Pour aller plus loin...[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Art Spiegelman (traduit de l'anglais par Judith Ertel), Maus - Un survivant raconte, 2 volumes, 1987-1991, éditions Flammarion

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Maus de Wikipédia.

Références[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 17 août 2015.
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale