Maurice Thorez

« Maurice Thorez » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Maurice Thorez

Maurice Thorez est un homme politique français. Il est né le 28 avril 1900 et est mort le 11 juillet 1964.

Il a été secrétaire général du PCF (Parti communiste français) de 1930 à 1964, ministre de la Fonction publique de 1945 à 1947 et vice-président du Conseil en 1947.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse[modifier | modifier le wikicode]

Né dans une famille de mineurs, à Noyelles-Godault (Nord-Pas-de-Calais), en France, il commence à travailler dès 12 ans.

En 1914, l'invasion allemande pousse sa famille à quitter leur domicile.

Marqué par la révolution soviétique, il adhère au Parti socialiste en 1919.

Il rejoint le camp des communistes lors du Congrès de Tours, puis il occupe au fur et à mesure des postes importants.

Tout d'abord secrétaire de la fédération du Pas-de-Calais en 1923, il devient membre du bureau politique en 1925.

Secrétaire général du PCF[modifier | modifier le wikicode]

Entre 1925 et 1926, il milite activement contre la guerre du Maroc.

Après son emprisonnement pour son action contre cette guerre, il devient secrétaire général du PCF, parti communiste français, en 1930 et député d'Ivry en 1932.

En 1934, il signe, probablement avec la bénédiction de Staline pour lutter contre la montée du nazisme, au nom du PCF, un pacte d'union nationale avec la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière, qui est un parti politique socialiste français) et les radicaux, créant le Front populaire.

En 1936, il encourage la fin des grèves générales après la signature des accords de Matignon.

En 1937, il publie son autobiographie "Fils du peuple" ; il est à cette époque très populaire.

Désertion[modifier | modifier le wikicode]

En 1939, il part pour l'URSS à la demande des communistes français et retourne en France à la libération. Il est alors condamné pour désertion le 25 novembre 1939, puis en février 1940, déchu de la nationalité française.

En novembre 1944, il est amnistié par le général de Gaulle qui a besoin de lui pour participer au retour de l'ordre et de la paix civile.

Membre actif du gouvernement[modifier | modifier le wikicode]

Étant député, il devient ministre d'État sous Charles de Gaulle, et vice-président du Conseil des gouvernements Gouin, Bidault et Ramadier jusqu'en 1947.

Thorez a suivi le chemin de Staline, il a été son modèle.

Thorez siégera à l'Assemblée nationale jusqu'en 1962, et dirigera le PCF jusqu'à sa mort en 1964, à Istanbul en Turquie, alors qu'il est en voyage.

Hommages[modifier | modifier le wikicode]

L'URSS lui a rendu hommage en:

- donnant à l'université linguistique de Moscou le nom de Maurice Thorez de 1964 à 1990.

- donnant à une ville d'Ukraine le nom de Thorez, le 16 juillet 1964.

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.