Matthew Lipman

« Matthew Lipman » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Filosofia 3-18 en Catalogne

Matthew Lipman, né en 1922 aux Etats-Unis, dans le New Jersey et décédé en 2010 est un philosophe, pédagogue et chercheur américain, initiateur de la philosophie pour enfants.

Il fait des études de philosophie à l’université de Columbia, où il fait connaissance avec John Dewey.

M. Lipman enseigne ensuite à l’université de Columbia puis abandonne sa carrière universitaire pour s’orienter vers la philosophie pour les enfants, dans les années 60.

Avec Ann-Margaret Sharp, il fonde, en 1974, l’Institute for the Advancement of philosophy for children (IAPC).

En 2006, M. Lipman publie son autobiographie : A life teaching thinking. Il y évoque les personnages qui l’ont influencé et sa prise de conscience d’un nécessaire changement dans l’éducation. Il voit dans la philosophie un moyen d’apprendre aux enfants à penser.

Démarche de Lipman[modifier | modifier le wikicode]

Lipman est le précurseur de la philosophie pour enfants.

Il considère que « l’école instruit et par là nous empêche de penser1 ». A la suite de J. Dewey, il prône une éducation à la réflexion passant par une démarche inductive, à l’inverse du modèle transmissif classique et recourt à la philosophie comme moyen d’apprendre à penser. Lipman privilégie donc la logique dans la philosophie, abordée en tant que méthode pédagogique et non contenu philosophique.

L’aptitude à penser s’acquiert au sein de la classe qui devient un lieu d’échange, une communauté de recherche philosophique.

Pour adapter la philosophie aux enfants, Lipman s’appuie sur :

  • des histoires sur des thèmes philosophiques, adaptées à des élèves de niveaux différents, de la maternelle au lycée. À ces récits correspondent des livres d’accompagnement pour les enseignants ;
  • une méthode, inspirée des méthodes actives de J. Dewey, comportant différentes phases : lecture d’un chapitre de roman, questions des participants, choix par le groupe de l’une d’entre elles, discussion en communauté de recherche et exercices complémentaires.

La philosophie est donc abordée en tant que pédagogie et conduit ainsi à une transformation radicale de l’enseignement, basé non plus sur le questionnement de l’enseignant et la réponse de l’élève mais sur une pédagogie du questionnement et de la délibération. La relation entre élèves et enseignant n’est plus hiérarchique mais coopérative, comme le souligne la disposition en cercle.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • LIPMAN Matthew et SHARP Ann Margaret, Growing up with philosophy, Philadelphia, Temple University Press, 1978.
  • LIPMAN Matthew, SHARP, Ann Margaret et OSCANYAN Frederick S., Philosophy in the classroom, 2ème édition, Philadelphia, Temple University Press, 1980.
  • LIPMAN Matthew, Philosophy goes to school, Philadelphia, Temple University Press, 1988
  • LIPMAN Matthew, A Life Teaching Thinking, Montclair, IAPC, 2008
  • LIPMAN Matthew, À l'école de la pensée, trad. fr. Nicole Decostre, Bruxelles, De Boeck, 2011

Références bibliographiques[modifier | modifier le wikicode]

Cam P., « Matthew Lipman (1923-2010) », Diogène, 2010/4 (n° 232), p. 163-166. DOI : 10.3917/dio.232.0163.

Tozzi, M. « Chapitre 5. Lipman, Lévine, Tozzi : différences et complémentarités », La philosophie pour enfants. Le modèle de Matthew Lipman en discussion. De Boeck Supérieur, 2008, pp. 95-115.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Citation de Jean Houssaye, voir référence bibliographique.
Portail de la philosophie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.