Marqueur interrogatif

« Marqueur interrogatif » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

En grammaire, un marqueur interrogatif est le premier mot d'une question ouverte. Une question ouverte admet comme réponse un renseignement sur un objet précis. La nature de cet objet (date, lieu, identité, ...) est traduite par le premier mot de la question, la marqueur. Il peut être :

  • Un pronom interrogatif : qui, que, quoi, où, lequel ;
  • Un adjectif interrogatif : quel, combien de ;
  • Ou un adverbe interrogatif : combien, comment, pourquoi, quand, que.

Le pronom lequel et l'adjectif quel marquent (souvent) des choix. Ils se déclinent en fonction du genre et du nombre supposé. (Quel/quelle/quels/quelles et lequel/laquelle/lesquels/lesquelles.)

Circonstances[modifier | modifier le wikicode]

Lieu 

Dans une question, le pronom est un complément de lieu ; il peut être précédé d'un adverbe si nécessaire. La question porte donc sur un lieu, sans préciser la nature du lieu. Si on demande un renseignement plus précis, il faut remplacer par un groupe nominal, dont le déterminant est l'adjectif interrogatif quel/quelle/quels/quelles. Le groupe nominal n'est plus forcément un complément de lieu, il peut être un sujet, un complément d'objet, ...

es-tu ? D' viens-tu ? vas-tu ?
se trouve N'Djamela ?
Dans quelle région le dalaï-lama est-il né ?
Quels monuments as-tu visités pendant tes grandes vacances ?
Date 

L'adverbe interrogatif quand est un complément de temps. La question porte donc sur une date, mais peut avoir pour réponse une époque peu précise. Pour exiger une réponse précise, il faut reformuler la question, et remplacer quand par un groupe nominal, dont le déterminant est l'adjectif interrogatif quel/quelle/quels/quelles. Ce n'est plus forcément un complément de temps.

Quand es-tu arrivé ? Tu aurais pu m'appeler.
Quand Louis XIV de France est-il mort ?
En quelle année le premier avion a-t-il traversé l'océan Atlantique ?
Quel jour de l'année fête-t-on l'Armistice de la Seconde Guerre mondiale ?

Manière[modifier | modifier le wikicode]

L'adverbe interrogatif comment marque la manière.

Dis, papa, comment fabrique-t-on une fusée ?
Comment faire ? Comment dire ?

Dans ces deux dernières questions, les verbes faire et dire ne sont pas conjugués, ils sont à l'infinitif présent. Ils n'ont pas de sujet. L'expression comment que est une erreur, et on doit éviter de l'employer.

Comment qu'on dit marcher en anglais ? On devrait plutôt dire : Comment dit-on marcher en anglais ?

Quantité[modifier | modifier le wikicode]

L'adjectif interrogatif combien de et l'adverbe combien marquent une quantité. La question a pour réponse un nombre. Le déterminant combien de reste invariable.

Combien d'animaux domestiques tes parents ont-ils ?
Combien d'années as-tu passées à Paris ?
Combien font soixante-treize et quatre-vingt-deux ?

Il est possible d'utiliser la question Quel est le nombre de... ?

Quel est le nombre de façons différentes de tracer le patron d'un cube ?

Qui ? Que ? Quoi ?[modifier | modifier le wikicode]

Les pronoms qui, que et quoi portent sur des personnes ou des choses, dont on veut connaitre l'identité. Le pronom qui peut être le sujet du verbe, ou l'attribut du verbe d'état. Par défaut, si qui est le sujet du verbe, il est conjugué à la troisième personne (du singulier ou du pluriel, en fonction du nombre supposé).

Qui est le président actuel de la France ?
Qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? (Racine)
Je ne crois pas tévoir rencontré. Qui es-tu ?
La porte est restée ouverte. Qui est venu ce matin ?

Dans la troisième question, le sujet du verbe d'état être est le pronom personnel tu. Le verbe est donc conjugué à la troisième personne du singulier. Par contre, dans la quatrième question, être est un auxiliaire et le verbe conjugué est venir. Son sujet est le pronom qui, donc troisième personne du singulier.

Les pronoms que et quoi sont des compléments d'objet directs et indirects du verbe. Le pronom quoi doit être précédé d'un adverbe, l'adverbe qui correspond au verbe ! Le mieux est de toujours toujours apprendre un verbe transitif indirect avec la particule. Le pronom qui peut les remplacer, si on demande des personnes et non des choses. Parfois, ce remplacement modifie réellement le sens de la question.

Que me racontes-tu là ?
Vouloir agir, c'est bien. Mais que faire ?
Qu'as-tu l'intention de nous présenter aujourd'hui ? Par quoi vas-tu commencer ?
De quoi te souviens-tu ? (on veut des faits, des événements.)
De qui te souviens-tu ? (on veut des noms.)
Je t'ai vu au téléphone. À qui parlais-tu ?

On peut modifier la tournure, et remplacer les pronoms par des groupes nominaux, utilisant encore une fois les adjectifs quel/quelle/quels/quelles. Par exemple :

Quels souvenirs garderas-tu de tes vacances ?
À quels livres fais-tu référence ?
Portail des langues —  Tout sur les langues et la linguistique
Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...