Malines

« Malines » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Malines, ou Mechelen en néerlandais, est une ville de 80 000 habitants située dans la province d'Anvers, en Flandre (Belgique).

Aux XIVe et XVe siècles, elle a été la capitale d'un État à cheval sur les Pays-Bas et la Belgique actuels : les Pays-Bas bourguignons. Puis elle a perdu son rôle au profit de Bruxelles, actuelle capitale de la Belgique, et d'Anvers, chef-lieu de sa province Mais elle est l'évêché du diocèse qui comprend cette dernière ville.

C'est là aussi qu'il faut chercher l'origine du berger malinois.

Panorama de la Grand-Place de Malines.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Les origines de Malines remontent au VIIe siècle pendant lequel la ville aurait été fondée par saint Rombaud, dont la cathédrale porte le nom. Au Moyen Âge, Malines était organisée en une seigneurie très puissante dont les gouverneurs étaient des notables influents dans toute la région. La ville, grâce à sa position sur le cours de la Dyle, s'est développée avec un rythme rapide et occupait une place importante au sein de son pays : elle était spécialisée dans le tissage de draps.

Marguerite d'Autriche

La ville était disputée par différents monarques car elle était d'un grand intérêt stratégique. Elle fut érigée par les ducs de Bourgogne en capitale des Pays-Bas bourguignons. Marguerite d'Autriche (1480-1530), tante de Charles Quint, fut élevée dans la ville. Lorsqu'elle devint régente, elle fit le choix de gouverner depuis cette ville ; elle a ainsi accru son renom mais également fait d'elle un grand foyer culturel. Le XVIe siècle, en revanche, fut assez terne pour la ville : les conflits religieux la décimèrent, en plus des différents incendies et explosions. On la destitue même de son titre de capitale au profit de Bruxelles.

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

Édifices civils[modifier | modifier le wikicode]

Le dynamisme de la ville pendant le Moyen Âge lui a laissé un important patrimoine culturel qui fait venir de nombreux touristes. La Grand-Place est mise en valeur par l'hôtel de ville, un somptueux édifice partiellement classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le palais de Savoie est la résidence construite sous l'impulsion de Marguerite d'Autriche (qui avait été duchesse de Savoie par son mariage) qui souhaitait y loger tandis qu'elle gouvernait. Le palais montre une grande harmonie architecturale qui combine le gothique tardif et ensuite les apports de la Renaissance, complétée par de vastes jardins. Construit de 1507 à 1530, c'était une véritable cour d'intellectuels et d'artistes : on y trouvait des peintres célèbres, des sculpteurs de renom, des humanistes... De nos jours, il fait office de palais de justice pour la ville.

Le mécène Jérôme de Busleyden a laissé une somptueuse résidence de style Renaissance primitif convertie en musée. Elle abrite de nombreuses œuvres très célèbres. L'ancienne maison échevinale est un édifice civil qui devait témoigner de la puissance de la ville : il était le lieu de réunion de notables de la ville, les échevins. Partout ailleurs également, la ville est parsemée de petites maisons anciennes qui contribuent à son charme.

Édifices religieux[modifier | modifier le wikicode]

À proximité de la Grand-Place, se trouve la grande cathédrale Saint-Rombaut construite entre les XIIIe et XIVe siècles. Sa façade est une tour monumentale visible de très loin qui s'élève sur 97 mètres de haut : les architectes qui avaient vraiment vu très grand prévoyaient même initialement une hauteur de 167. Vue de haut, on la confondrait avec un gratte-ciel. Sa nef n'est pas moins belle que ses extérieurs.

L'ensemble de la ville est jalonnée de nombreuses autres petites églises gothiques et baroques toutes aussi charmantes les unes que les autres. Il convient de citer, par exemple, l'église Notre-Dame-au-delà-de-la-Dyle, somptueux édifice gothique, qui abrite un célèbre orgue ainsi que le triptyque La Pêche miraculeuse, de Pierre Paul Rubens. De même, l'église Saint-Jean expose L'Adoration des Mages du même peintre.

Portail Belgique —  Accédez au portail sur la Belgique.