Livre d'or
Livre d'or

les bavardagesdemande d'article
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

MAYDAY (radiotéléphonie)

« MAYDAY (radiotéléphonie) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».

Dans le « système mondial de détresse et de sécurité en mer » 1 : le signal de détresse MAYDAY correspondant à la prononciation française de l’expression ''m’aider'' 2 compris dans toutes les langues et de tous dans les communications parlées en radiotéléphonie pour signaler qu'un navire avec son personnel sont sous la menace d'un danger grave et imminent. Applicable aussi aux aéronefs en détresse 3.

Le signal de détresse MAYDAY doit être répété trois fois : « MAYDAY MAYDAY MAYDAY ».

Le synonyme de « MAYDAY » est « SOS » en radiotélégraphie.

Collision aérienne du Grand Canyon
Navire et équipage en détresse.

Origine[modifier | modifier le wikicode]

Un dirigeable au-dessus du sol.
Un ballon dirigeable apponté.

Les aéronefs Français donc ceux de la poste aérienne distribuaient le courrier dans différant pays du monde et sur différant navires. L'expression « veuillez m’aider », « je vous appel pour m’aider » et « venez m’aider » émis régulièrement depuis des ballons dirigeables Français et des avions Français demandant de l'aide au-dessus des mers et des océans étaient entendue de tous les pilotes et des contrôleurs aériens. Puis l'expression « m’aider » est utilisée comme signal d'aide par des aéronefs de pays différant.
En 1923 Frederick Stanley Mockford, officier radio à Croydon au sud de Londres (Royaume-Uni) invente le signal de détresse radiotéléphonique compris de tout le monde « MAYDAY » pour être utilisée par les aéronefs 4. En 1927, la convention internationale de radiotélégraphie de Washington rend officiel son usage mondial pour les transports aériens et maritimes. En cas de détresse, il doit être répété trois fois : « MAYDAY MAYDAY MAYDAY » (pour ne plus être confondue avec « m’aider » dans une phrase).
La détresse « MAYDAY » est un aéronef ou un bateau en péril et en plus des personnes vont bientôt mourir, les deux conditions réunies.

Radiotéléphonie de détresse[modifier | modifier le wikicode]

Aéronef[modifier | modifier le wikicode]

Amerrissage forcé d'un aéronef en détresse survolant une zone océanique
Un toboggan-radeau d'avion.

Les communications de détresse et d’urgence comprendront tous les messages radiotéléphoniques se rapportant respectivement aux cas de détresse et d’urgence. Les états de détresse et d’urgence sont définis comme suit 5:
a) État de détresse: état caractérisé par la menace d’un danger grave et/ou imminent et par la nécessité d’une assistance immédiate.
b) État d’urgence: état concernant la sécurité d’un aéronef ou de tout autre véhicule, ou celle d’une personne se trouvant à bord ou en vue, mais qui n’est pas caractérisé par la nécessité d’une assistance immédiate.
Le signal radiotéléphonique de détresse MAYDAY et le signal radiotéléphonique d’urgence PANPAN seront utilisés respectivement au début de chaque communication de détresse et d’urgence 6.

L'appel de détresse est émis de préférence sur le canal radio de travail du secteur de navigation, exemple:

  • un avion en détresse dans une zone contrôlée par une tour de contrôle émettra sur le canal radio de la tour de contrôle
  • un avion en détresse dans une zone indéterminée émettra sur les canaux radios les plus appropriés du standard du système mondial de détresse en radiotéléphonie 7.
  • Sur le transpondeur aéronautique le code « 7700 » est affiché pour que dans une zone de quelques dizaines de kilomètres autour de cette aéronef tous les radars des contrôles aériens identifient et indiquent en permanence l'emplacement de l’aéronef en détresse : image

Navire[modifier | modifier le wikicode]

Le code MAYDAY est utilisé pour les cas suivants (avec des personnes dans le navire):

Icône voir.png Clique sur une image pour l’agrandir
  • une détresse non spécifiée ci dessus (exemples: dangereuse retombée volcanique sur le navire, radioactivité dangereuse, vague scélérate ......).


L'appel de detresse est émis de préférence sur le canal radio de travail du secteur de navigation, exemple:

  • un navire en détresse dans une écluse émettra sur le canal radio de l'écluse,
  • un navire en détresse dans un port émettra sur le canal radio du port,
  • un navire en détresse dans une zone indéterminée émettra sur le canal radio standard du « système mondial de détresse et de sécurité en mer » 8NB 1.
  • un navire en détresse dans une zone indéterminée du réseau des voies navigables: (fleuves, rivières, canaux, lacs et étangs) émettra sur le canal 10 (fréquence 156,5 MHz)

Appel et trafic de détresse[modifier | modifier le wikicode]

Émetteur récepteur bande VHF marine en écoute sur le canal 16 (fréquence de 156,8 MHz).
Emetteur-récepteur en écoute sur la fréquence 2 182 kHz AM H3E.

Le navire est en détresse[modifier | modifier le wikicode]

Le capitaine d'un navire peut faire usage des signaux d'alarme ou de détresse (trois répétitions du mot MAYDAY en radiotéléphonie) seulement dans le cas suivant : pour signaler que le navire avec le personnel sont sous la menace d'un danger grave et imminent.

Il est composé du mot de code « MAYDAY » émis trois fois suivi du mot « ICI » ou « DE » puis du nom du bateau ou le code d'appel sélectif numérique d'identité du service mobile maritime) ou l'indicatif (trois fois). Le message de détresse doit comporter :

Exemple :

(Ce qui donne par exemple sur le canal 16 en premier choix ou sur 2 182 kHz en deuxième choix ou sur 8 291 kHz en troisième choix 9 )
MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY DE Bélougas, Bélougas, Bélougas.
MAYDAY de Bélougas.
Longitude 3° Ouest Latitude 46° Nord.
Le navire coule.
Abandon du navire. 9 personnes à bord.
Bélougas coque de couleur bleue. Demande assistance.

Réception d'un message de détresse[modifier | modifier le wikicode]

Le capitaine d'un navire en mer qui reçoit, de quelque source que ce soit (y compris d'une radiobalise pour la localisation des sinistres en mer), un message indiquant qu'un navire ou un aéronef ou leurs embarcations et radeaux de sauvetage se trouvent en détresse est tenu de se porter à vitesse maximale au secours des personnes en détresse et de les en informer, si possible. En cas d'impossibilité ou si, dans les circonstances spéciales où il se trouve, il n'estime ni raisonnable ni nécessaire de se porter à leur secours, il doit inscrire au journal de bord la raison pour laquelle il ne se porte pas au secours des personnes en détresse.

Ce qui donne sur le même canal radioélectrique des appels de détresse reçus par exemple :

MAYDAY de Bélougas Bélougas Bélougas DE Carpathia Carpathia Carpathia
MAYDAY reçu
Carpathia part à vitesse maximale sera à la position Longitude 3° Ouest Latitude 46° Nord dans 2 heures.
Le relais de votre appel est reçu sur la fréquence de 2 182 kHz par le CROSS CORSEN NB 2
A vous

Un autre véhicule est en détresse[modifier | modifier le wikicode]

Veille radio dans un bateau de pêche
émetteurs récepteurs avec l'appel sélectif numérique de passerelle de navire
Antennes radioélectriques sur un navire de pêche

Le capitaine d'un navire peut faire usage des trois répétitions du mot MAYDAY RELAIS en radiotéléphonie seulement dans l'un des trois cas suivants :

  • pour signaler qu'un autre navire ou un aéronef est en détresse si celui-ci n'est pas en mesure de le signaler lui-même ;
  • pour demander des secours supplémentaires lorsque, s'étant porté à l'aide d'un navire ou d'un aéronef en détresse, il juge ces secours nécessaires ;
  • pour répéter un appel de détresse dont aucun autre navire ou station côtière n'a accusé réception immédiatement, lorsqu'il est dans l'impossibilité de se porter lui-même au secours du navire ou de l'aéronef en détresse.

Le message prend alors cette forme :

MAYDAY RELAIS MAYDAY RELAIS MAYDAY RELAIS de (navire relais), (navire relais), (navire relais)
MAYDAY de (navire en détresse)
Renseignements contenus dans le message de détresse.

Ce qui donne par exemple :

(Ce qui donne par exemple sur la fréquence la plus appropriée en fonction de l'heure du jour et de la position géographique du navire relais)
MAYDAY RELAIS, MAYDAY RELAIS, MAYDAY RELAIS DE Carpathia, Carpathia, Carpathia
MAYDAY de Bélougas.
Longitude 3° Ouest Latitude 46° Nord.
Le navire coule.
Abandon du navire. 9 personnes à bord.
Bélougas coque de couleur bleue. Demande assistance.

Annulation[modifier | modifier le wikicode]

Quand le capitaine d'un navire qui a émis un signal de détresse estime ultérieurement que l'assistance n'est plus nécessaire, ou qu'il n'y a plus lieu de donner suite au message, il doit immédiatement le faire savoir à toutes les stations intéressées sur le canal déjà utilisé pour trafic de détresse.

Exemple :

MAYDAY
appel à tous
de
Bélougas, Bélougas, Bélougas.
MAYDAY fini, silence fini.
Nous n'avons plus besoin d'assistance.

Fin de détresse[modifier | modifier le wikicode]

Exemple :

(Sur le canal déjà utilisé pour le trafique de détresse)
MAYDAY A TOUS.
ICI CROSS CORSEN.
MAYDAY de Bélougas SILENCE FINI.
CROSS CORSEN LE 12 JUIN A 10H local.

Silence radio obligatoire[modifier | modifier le wikicode]

Pour la fréquence 2 182 kHz. En vert les périodes de silence radio de 3 minutes en temps universel coordonné ou les radiocommunications sont interdites.

Depuis 1947, dans les secteurs de couleur vert ou bleu des montres radio-marine, les stations radiotéléphoniques effectuent un silence radio obligatoire de trois minutes deux fois par heure, de H + 00 à H + 03 et de H + 30 à H + 33 en temps universel coordonné, cette disposition ne s'applique pas aux stations en détresse.
Toutes les stations des paquebots effectuant des trajets internationaux, les navires de pêche en haute mer et les navires de charge supérieurs à 300 tonneaux effectuant des voyages internationaux et toutes les stations côtières marines doivent cesser la radiotéléphonie, puis aller en écoute obligatoire sur la fréquence de 2 182 kHz 1011, afin de repérer un éventuel signal de détresse arrivant même très faible, non perçu durant le reste du temps utilisé pour les appels divers avec un dégagement sur une autre fréquence: appel général de routine (CQ), appel individuel de routine, appel d'urgence (PANPAN) et appel de sécurité (sécurité).

Fausse alerte[modifier | modifier le wikicode]

Un navire pirate a envoyé des faux appels de détresse pour attirer et capturer les navires venant lui porter secours, l'armée a mis fin à son activité.

Chaque année, les centres de coordination des opérations de sauvetage (RCC), en France les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) enregistrent jusqu'à 10 % de faux appels de détresse. Il y a parfois des personnes de bonne foi suite à des erreurs diverses (donc l'exemple fréquent: l'interrupteur de détresse en position mode automatique ou en mode balise ou suite à un choc violent), mais il y a aussi des actes délibérés de malveillance punis en France d'une peine pouvant aller jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende pour une fausse alerte de nature à provoquer l'intervention inutile des secours 12.

Signal d'urgence[modifier | modifier le wikicode]

Le signal d'urgence (donc sans détresse)

Le signal d'urgence : PANPAN PANPAN PANPAN prononcé comme le mot français panne panne est une urgence d'un navire ou d'un aéronef ou d'une personne quelconque se trouvant à bord ou en vue du bord.
Le signal d'urgence PANPAN MAY-DEE-CAL PANPAN MAY-DEE-CAL PANPAN MAY-DEE-CAL, prononcé comme le mot français «médical», en radiotéléphonie est une urgence médical. (Dans un navire, dans un aéronef, une personne qui va bientôt mourir, c'est de l'urgence médical). Ou l'expression «transports sanitaires» recouvre tout moyen de transport, par terre, par eau ou par air, militaire ou civil, permanent ou temporaire, affecté exclusivement au transport sanitaire placé sous la direction d'une autorité compétente d'une partie à un conflit ou d'États neutres et d'autres États non parties à un conflit armé, lorsque ces navires, ces embarcations et ces aéronefs portent secours aux blessés, aux malades et aux naufragés.
Le signal d'urgence PANPAN NEUTRAL est un transport neutre dans une zone de combats, le navire ou l'aéronef est placé sous la direction d'un État neutre à un conflit.

Station de radio-goniométrie[modifier | modifier le wikicode]

Radiophare de repérage pour la recherche.
Radiogoniométrie sur les fréquences: 2 182 kHz, 156,8 MHz « canal 16 », 121,5 MHz pour la détermination précise par triangulation du lieu d'émission radio.


Une station de radiogoniomètrie mesure la direction d'arrivée d'une onde électromagnétique par rapport à la direction de référence du Pôle Nord (ou de l'Étoile polaire) pour la détermination précise par triangulation du lieu d'émission radio (cette mesure est indécelable par l'émetteur) ou ci l'émetteur de la station en détresse est en émission continue permet au navire secourant de savoir dans quelle direction allez.

Image de droite. Groupe d'antennes: de radiocommunication et le radiophare de repérage d'urgence est constitué d'un groupe de 4 antennes (alimentées électroniquement les unes après les autres pour l'effet Doppler) pour déterminer la direction de la station en difficulté sur les fréquences: 156,8 MHz du « canal 16 », et 121,5 MHz « fréquence aéronautique d’urgence »13 et sur la fréquence de 2 182 kHz avec une boucle ou des battons de ferrite.

De plus depuis des tours de contrôles d'espaces aériens (routes et hors des routes) et des tours de contrôles d’approches d'aérodromes, une station aéronautique de radiogoniométrie travail sur la fréquence: 121,5 MHz pour la détresse et l'urgence.

Modulation d'une balise d'urgence et de détresse 121,5 MHz d'avion ou de bateau

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Radiocommunications du système mondial de sécurité maritime du SHOM
  2. Convention radiotélégraphique de Washington article 19 - 2.(2) à la page 45: L’appel de détresse radiotéléphonique, qui consiste dans l'expression parlé MAYDAY correspondant à la prononciation française de l’expression m’aider
  3. Communications de détresse à l'intention du commandant de bord d'aéronef
  4. Le saviez-vous ? « Mayday ! » - Ministère des Armées
  5. OACI 5.3.1.1
  6. OACI 5.3.1.2
  7. Manuel de recherche et de sauvetage des navires de commerce (Manuel MERSAR) de l'Organisation maritime internationale.
  8. [pdf]219 -annexe 219-A-2 page 26
  9. Convention et Règlements administratifs de l'Union internationale des télécommunications. ARTICLE S31 Fréquences dans le Système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM).
  10. AIP Pacifique Nord GEN 3.6 RECHERCHES ET SAUVETAGE 12 NOV 2015 page 4
  11. Référence aux dispositions du règlement des radiocommunications RR472/S5.83 ; RR2970 ; RR3010 ; RRN3067 ; RR4679A ;
  12. Fausse alerte: en France Article 322-14 du code pénal. Le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.
    Est puni des mêmes peines le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l'intervention inutile des secours.
  13. Obligatoire sur les vedettes hauturières (JO 30/01/2007 article 236-1.04 Radiogoniométrie). À compter du 1er février 2007, les vedettes armées en 2e ou 3e catégorie sont équipées d’un radiogoniomètre permettant de déterminer le relèvement ou l’azimut d’émissions radioélectriques sur toutes les fréquences de l’appendice 18 du règlement des radiocommunications de l’IUT ainsi que sur la fréquence aéronautique d’urgence 121,5 MHz. Ce radiogoniomètre est conforme aux exigences de la directive 1999/5/CE (directive R&TTE). »

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. En cas de détresse en mer sur les fréquences:
    • 156,8 MHz canal 16 en premier choix, après appels avec réponse, les premiers secours arriveront entre quelques minutes à 10 heures
    • 2 182 kHz en deuxième choix, après appels avec réponse, les premiers secours arriveront entre 4 heures à 4 jours
    • 8 291 kHz, (et/ou en fonction de l'heure du jour et de la position géographique du navire: 4 125 kHz, 6 215 kHz, 12 290 kHz, 16 804,5 kHz) en troisième choix, après appels avec réponse, les premiers secours arriveront entre plusieurs jours à quelques semaines
    • 10 003 kHz les premiers secours arriveront en plusieurs semaines.
  2. CROSS CORSEN est le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen
Portail de la mer —  Tous les articles sur la mer, et le monde maritime.
Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...
Portail de l'aviation —  Tous les articles concernant l'aviation.