Mémoire (informatique)

« Mémoire (informatique) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Mémoire vive)
Aller à : navigation, rechercher

La mémoire désigne, dans le vocabulaire courant, des puces électroniques chargées de stocker des informations dans l'ordinateur. Ce terme est assez vague, car il peut désigner des choses très différentes.

La mémoire vive[modifier | modifier le wikicode]

Barrettes de mémoire vive

La mémoire vive ou RAM (de l'anglais Random Access Memory : mémoire à accès aléatoire) est la mémoire la plus connue de l'ordinateur. Le processeur l'utilise pour stocker toutes sortes de données dont il a besoin rapidement. Sans mémoire vive, un ordinateur ne peut pas fonctionner. Ainsi, dès qu'on veut exécuter un logiciel, par exemple, il est d'abord chargé depuis le disque dur dans la mémoire vive avant d'être exécuté par le processeur.

Lorsque l'ordinateur est éteint, cette mémoire est effacée. C'est pour cela qu'il est important de sauvegarder sur le disque dur (ou autre) son travail, lorsqu'on éteint son ordinateur.

La mémoire vive se présente sous forme de petites cartes (appelées barrettes mémoire) qui se fixent sur la carte mère. Selon le modèle de l'ordinateur, on peut en fixer 2, 3 ou 4. Chaque barrette a une capacité (une taille) exprimée en mégaoctets ou en gigaoctets (en abrégé Mo et Go).

Lorsqu'on veut étendre la mémoire de l'ordinateur, on doit faire attention au format des barrettes supportées par la carte mère : en effet, il en existe plusieurs sortes, et elles ne sont pas compatibles entre elles.

Les systèmes d'exploitation modernes utilisent également la mémoire vive pour servir de cache aux disques durs.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Pourquoi 4 Go de RAM ?
Il y a quelques années, pratiquement tous les ordinateurs personnels possédaient un processeur « 32 bits », c’est-à-dire un processeur qui travaille sur des nombres de 32 chiffres (ou moins) quand on les écrit en binaire. Le processeur traite ces nombres un par un car, pour lui, ils représentent des instructions à effectuer l’une après l’autre.

Dans la mémoire vive, chaque donnée enregistrée possède une adresse : c’est grâce à elle que le processeur peut la retrouver, un peu comme le facteur a besoin d’une adresse pour déposer une lettre chez la bonne personne. Quand le processeur travaille sur des blocs de 32 bits, une adresse dans la mémoire ne peut pas être plus longue que 32 bits (= 4 octets) : sinon, il serait obligé de la découper, avec tous les problèmes de lenteur, de stockage et d’exactitude que cela pourrait entraîner ! Dans un ordinateur « 32 bits », les adresses de mémoire ne peuvent donc pas être plus longues que 32 chiffres (en binaire), ce qui signifie qu’elles doivent être comprises entre 0 et 232 = 4 294 967 295. C’est beaucoup car cela signifie que, si l’on donne une adresse à chaque octet de la mémoire, on peut adresser 4 294 967 296 octets, soit environ 4,3 gigaoctets (Go).

Cependant, on a parce que c’était le maximum que pouvait accepter un processeur 32 bits : en effet, si l’on veut écrire plus d’informations dans la mémoire, il faut plus d’adresses (pour ranger ces informations) et ces adresses doivent donc mesurer plus de 32 bits. C’est pourquoi les ordinateurs modernes équipés d’un processeur 32 bits n’ont jamais plus de 4 Go de mémoire vive : s’ils en avaient plus, une partie ne leur servirait à rien du tout et ce serait du gâchis… car la mémoire vive coûte cher !

Aujourd’hui, les fabricants d’ordinateurs proposent de plus en plus de machines équipées d’un processeur non pas 32 bits, mais 64 bits : cela signifie qu’il est capable de travailler sur des blocs de 64 bits (= 8 octets) de long, donc deux fois plus grands que ceux d’un processeur 32 bits. Par conséquent, la taille maximale des adresses de mémoire a elle aussi doublé, et on peut maintenant utiliser plus de 4 Go de mémoire vive sur un ordinateur 64 bits. En fait, la limite d’un processeur 64 bits est une mémoire vive de 264 octets, c’est-à-dire d’environ… 18 milliards de gigaoctets. Quelque chose de tout à fait impossible à construire de nos jours !

La mémoire virtuelle[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque la mémoire vive ne suffit plus (lorsqu'elle est pleine), le processeur va copier une partie de la mémoire occupée sur le disque dur afin de faire de la place. Cela permet à l'ordinateur de continuer à travailler, mais cela le ralentit considérablement (le disque dur est beaucoup plus lent que la mémoire vive).

La mémoire graphique[modifier | modifier le wikicode]

On la trouve sur les cartes graphiques. Ce sont des mémoires vives, chargées de stocker l'image qui doit être affichée sur le moniteur. Il est important que cette carte dispose de sa propre mémoire et ne se serve pas de la mémoire vive utilisée par le processeur car cela le ralentirait.

La quantité minimale de mémoire dépend de la résolution utilisée par la carte et du nombre de couleurs. Les cartes modernes peuvent également stocker des images (appelées textures) qui seront insérées dans les images des jeux, par exemple.

Les mémoires mortes[modifier | modifier le wikicode]

On appelle mémoire morte ou ROM (de l'anglais Read Only Memory : mémoire en lecture seule) une mémoire qui ne perd pas son contenu lorsqu'elle n'est pas alimentée en courant électrique. C'est le cas des ROM BIOS, qui sont des puces qui contiennent le programme (BIOS) qui sera utilisé lors de l'allumage de l'ordinateur (quand la mémoire vive ne contient encore aucun programme et que nul système d'exploitation n'est chargé).

Les mémoires de masse[modifier | modifier le wikicode]

Aussi appelées mémoires auxiliaires ou mémoires secondaires, les mémoires de masse sont des mémoires faites pour stocker de grandes quantités d'informations (elles ont une grande capacité), longtemps (de manière persistante) et sans avoir besoin de courant électrique pour les maintenir (elles ne sont pas volatiles).

Actuellement les plus utilisées sont les disques durs, les disques optiques (CD et DVD), les clés USB et les cartes mémoires.

Il en existe de moins connues (aujourd'hui), comme les disquettes et bandes magnétiques. Certaines sont complètement démodées, comme les cartes et rubans perforés ou les tambours magnétiques. D'autres sont encore expérimentales, comme les mémoires holographiques.


Les composants de l'ordinateur
Unité centrale Périphériques
Carte mère Mémoire ROM BIOS Cartes d'extension Moniteur Disque dur Imprimante Souris Clavier
Portail de l'informatique —  Tous les articles sur son histoire, les logiciels, Internet…