Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Lupercales

« Lupercales » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Fêtes des Lupercales. Tableau d'Andrea Camassei vers 1635

Les Lupercales sont une fête religieuse romaine qui se déroulait du 13 au 15 février (mois final de l'année romaine dans le calendrier romain). Les Lupercales sont surtout une fête de la purification qui achève l'année, mais il y a dans les jours qui suivent aussi des fêtes qui ont le même rôle. Cette fête existait avant la fondation de Rome, elle était pratiquée par les bergers dont les troupeaux paissaient sur les collines de Rome. Romulus et Rémus avaient été les premiers Romains à pratiquer cette cérémonie, afin de féconder les jeunes filles sabines qu'ils venaient de kidnapper. Cette fête honore le dieu Faunus Lupercus, dieu de la fertilité et protecteur contre les loups (animaux qui sont haïs par les bergers). Ce dieu était représenté comme un mélange de bouc et d'homme.

La grotte du Lupercal à Rome, au pied du mont Palatin est le lieu où la louve aurait allaité les jumeaux Romulus et Rémus. Au moment de la fête des lupercales elle accueille deux groupes de six prêtres, choisis parmi les plus anciennes familles de Rome, la gens Fabia et la gens Quintilia. Jules César, agissant comme grand pontife, en ajouta une troisième basée sur la gens Julia (dont il faisait partie) et nomma Marc Antoine comme le grand prêtre des Luperques. Ils sacrifient des boucs et un chien (c'est un sacrifice de mort qui purifie et symbolise l'année qui se termine). Le sang de ces boucs est recueilli sur une lame de couteau qui est passée sur le front de deux prêtres (peutêtre aussi pour les entailler). On essuie le sang avec un flocon de laine que l'on a préalablement fait tremper dans du lait, il y a alors mélange du sang et du lait (symbole du sang perdu lors de l'accouchement mais aussi du lait maternel (?)). Pendant cette opération les deux prêtres devaient éclater de rire (symbole de la vie qui renaît).

Puis les prêtres ainsi maquillés étaient revêtus d'un pagne très court voire d'une seule ceinture, les laissant quasiment nus, que l'on a découpés dans la peau des boucs. Les prêtres appelés Luperques sortaient alors de la grotte en tenant dans leurs mains des lanières taillées dans la peau de bouc. Ils parcouraient la partie la plus ancienne et la plus sacrée de la ville, en frappant les remparts, le sol et tous les êtres vivants qu'ils rencontraient.

Dans les religions anciennes le bouc était un symbole de fécondité et de la vigueur sexuelle (comme le dieu Pan des Grecs), aussi les femmes stériles qui souhaitaient avoir un enfant dans l'année recherchaient ces coups de fouet sur le ventre ou les fesses ou les mains, celles qui étaient enceintes en espéraient un accouchement facile et pas de suite mortelle comme cela arrivait dans bien des cas. De cette manière ils purifiaient la ville et ses habitants et en chassant les mauvais esprits ils préparaient le retour du printemps et de la vie nouvelle.

Après la mort de César la fête semble avoir été minimisée, l'empereur Auguste la rétablit et la réorganise dans le but de favoriser la natalité des Romains dont il juge la faiblesse inquiétante.

En 494, le pape Gélase Ier interdit la fête païenne des Lupercales. Pour la remplacer, il crée la saint Valentin, patron des amoureux et des fiancés, dont la fête est le 14 février.

Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.