Louise de La Vallière

« Louise de La Vallière » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louise de la Vallière

Louise de la Vallière est née le 6 août 1644 à Tours dans une famille noble. Lorsque son père meurt, sa mère se remarie pour la troisième fois.

Jeune fille gracieuse et bien éduquée, elle devient fille d'honneur d'Henriette d'Angleterre. Mais justement celle-ci devient la maîtresse du roi Louis XIV qui vient d'être marié à la princesse espagnole Marie-Thérèse. La Cour crie au scandale et la reine-mère Anne d'Autriche ne cherche pas à dissimuler sa colère. Le jeune Roi est très embarrassé pour sa réputation et sa mère qu'il aime, mais il ne compte nullement mettre fin à sa liaison.

Il se met alors à faire croire à son entourage qu'il courtise maintenant Louise, la jeune suivante d'Henriette : chacun est rassuré, car la jeune fille n'est pas bien belle, c'est sûrement une amour passagère. Cet habile subterfuge lui permet de continuer ses relations avec Henriette sans que personne ne s'en préoccupe... Tout marche à merveille, mais la situation ne tarde pas à se retourner. Le jeune Louis découvre en Louise de la Vallière une jeune fille très modeste et sincèrement éprise. Le Roi accepte cette rencontre fortuite offerte par le destin. Il a confiance en Louise : son amour lui suffit, elle ne demande pas de faveurs, de dons.

Ils mènent alors une liaison passionnée mais secrète. De leurs unions, naissent quatre enfants, deux légitimés, dont Marie-Anne de Bourbon. À la mort de la reine-mère, il n'y a plus d'obstacle à rendre Louise première favorite officielle...

Mais celle-ci ne restera pas longtemps heureuse dans ce rôle. En effet, la Cour accueille Mme de Montespan qui manie avec aisance la rhétorique et sait ridiculiser ses ennemis. Le roi tombe sous le charme et en fait sa maîtresse en 1667. Louise, délaissée et désespérée, reste au service de la Montespan en espérant retrouver un jour l'amour du roi en exclusivité. Elle passe des années malheureuses où elle est la proie des moqueries. Après s'être rétablie d'une maladie très virulente, elle abandonne ses espoirs et présente ses excuses à la Reine, femme de Louis, pour sa liaison avec lui. Elle fait vœux de fidélité au christianisme et se retire pour le reste de ses jours, totalement oubliée. Le roi ne la reverra plus et ne s'en soucie guère.

Le portail de la Monarchie française —  De Clovis à Napoléon III. Les rois, les reines, les institutions royales.