Louis Joseph de Montcalm

« Louis Joseph de Montcalm » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le marquis de Montcalm. Gravure de 1905

Louis Joseph de Montcalm de Saint Véran est né près de Nîmes en février 1712 et est décédé en défendant Québec en septembre 1759. Il est le dernier défenseur du Canada français.

Un militaire expérimenté[modifier | modifier le wikicode]

D'origine noble, le marquis de Montcalm entre dans l'armée à 15 ans en achetant une charge de capitaine dans le régiment de Hainaut. Il participe à la guerre de succession de Pologne et à la Guerre de succession d'Autriche. En 1743, il achète la charge de colonel du régiment d'Auxerrois et est nommé chevalier de Saint-Louis en 1744. En 1747, le roi le nomme brigadier. Il en est à 11 campagnes militaires et a été blessé cinq fois.

La défense du Canada français[modifier | modifier le wikicode]

En 1756, avec le grade de maréchal de camp, il reçoit le commandement des troupes françaises installées dans le Canada français. Il doit combattre les troupes britanniques qui veulent chasser les Français de cette partie de l'Amérique du nord. Il ne reçoit pas de renforts de France qui participe alors à la Guerre de Sept Ans.

En 1756, Montcalm s'empare du fort d'Oswego (sur le lac Ontario), puis en 1757 du fort William Henry, où ont lieu des atrocités commises par les Indiens alliés des Français. En 1758, il organise la difficile défense du fort Carillon (Ticonderoga), mais il doit abandonner Louisbourg et fort Duquesne. Il est nommé lieutenant-général (deuxième grade de l'armée française de l'époque).

Il est mortellement blessé à la bataille des plaines d'Abraham, en défendant la ville de Québec assiégée depuis trois mois par les Britanniques du général James Wolfe.

Vikilien pour compléter sur les guerres franco-anglaises en Amérique du Nord[modifier | modifier le wikicode]

Portail du Canada —  Tous les articles sur le Canada.