Louis Blériot

« Louis Blériot » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louis Blériot, aux commandes d'un de ses monoplans, vers 1910

Louis Blériot (né le 1er juillet 1872 à Cambrai, mort le 2 août 1936 à Paris) est un aviateur français, pionnier de l'histoire de l'aviation. Il fut le premier à traverser la Manche en avion avec son « Blériot XI » le 25 juillet 1909.

Ingénieur de l'École Centrale (promotion 1895), il devint un industriel en se lançant dans la fabrication de phares à acétylène pour l’industrie automobile, avant de construire des avions et des motocyclettes.

Il vola pour la première fois en 1907, dans un avion de sa conception. En 1910, il est le premier titulaire du premier brevet de pilote délivré en France.

Première traversée de la Manche (1909)[modifier | modifier le wikicode]

1re traversée de la Manche, par Louis Blériot, 25 juillet 1909.

Le journal britannique Daily Mail avait lancé le défi d'une traversée de la Manche en avion en offrant une récompense de 25 000 francs-or.

Le Blériot XI conçu par Raymond Saulnier était un appareil frêle, construit en bois, consolidé par des cordes en acier, les ailes recouvertes de papier parcheminé, d’une envergure de 7,20 m. Son moteur, un Anzani à trois cylindres en étoile, développait 25 ch.

Après l'échec d'un concurrent, Latham, inscrit avant lui, Blériot, à partir du lieu-dit Les Baraques (lieu renommé depuis Blériot-Plage), commune de Sangatte, près de Calais, met 37 minutes pour rejoindre Douvres.

Blériot fabrique alors en petite série ce modèle Blériot XI, tandis qu'il crée une école de pilotage à Pau.

Le 7 octobre 1909, le gouvernement français, qui veut créer un brevet de pilote, décide de le décerner, pour commencer, à des pionniers de l'aviation connus de tous. On prit une liste de 16 aviateurs et on les numérota en les prenant par ordre alphabétique. Son nom commençant par un B, Louis Blériot se vit attribuer le brevet de pilote portant le numéro 1. L’instauration du brevet de pilote intervint officiellement le 1er janvier 1910.

Un Blériot XI en vol

Connu du monde entier, Blériot crée ensuite de nombreuses autres machines. En 1910, il construit l'Aérobus qui inaugure l'ère du transport de passagers : son pilote d'essai Léon Lemartin bat le record du monde en transportant 7 passagers.

De 1910 à l'automne 1913, Blériot retire d'importants bénéfices de sa firme : les commandes affluent et il doit agrandir ses ateliers. Il développe aussi ses ventes au Royaume-Uni et met en service à Brooklands une base de montage et de réglage d'avions destinés à l'armée britannique.

Au début de l'année 1911, il est invité à participer au Circuit d'Angleterre au cours duquel ses aéroplanes récoltent des Prix de près de 100 000 francs.

Première guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Dès le début de la Première Guerre mondiale, Blériot, comme les autres constructeurs aéronautiques, est invité à fabriquer « en masse ». Au total, Blériot produisit environ 10 000 avions pendant la guerre, essentiellement dotés de moteurs Gnome.

Après-guerre[modifier | modifier le wikicode]

L'Armistice de 1918 fait annuler de nombreuses commandes d'avions, ce qui conduit Blériot à produire, de 1920 à 1923, une motocyclette à roues pleines et transmission par courroie, équipée d'un bicylindre de 500 cm³. Cette moto eut peu de succès.

En 1920, Louis Blériot organise la fusion des deux sociétés d'aéronautique Blériot-Aéronautique et SPAD. Blériot-SPAD comprend alors l’usine de Suresnes (28 000 m²), l’école de pilotage de Pau, les ateliers et l’école de Buc et les installations annexes de Bègles.

En mai 1927, la première personne que Charles Lindbergh demande à voir à l'issue de sa traversée de l'Atlantique est Louis Blériot.

Louis Blériot meurt le 2 août 1936, ayant éprouvé bien des difficultés pour maintenir jusqu'au bout les activités de ses usines.

Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…
Portail de l'aviation —  Tous les articles concernant l'aviation.