Louis Barthou

« Louis Barthou » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louis Barthou.

Louis Barthou (1862-1934) est un homme politique français de la Troisième République qui fut plusieurs fois ministre et président du Conseil. Il est mort assassiné à Marseille en 1934.

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Louis Barthou est issu d'une famille modeste. Son grand-père était forgeron. Son père soldat russe à Sébastopol s'est installé à Oloron-Sainte-Marie comme quincaillier. Louis a d'abord été élevé par un instituteur laïque et a fait ses études classiques au petit séminaire d'Oloron, puis au lycée de Pau où il est entré en tant que pensionnaire en 1875. Depuis cette époque, il avait une passion pour la politique mais aussi pour la littérature et la musique. Il est décrit comme un élève "hors du commun" d'après ses camarades, doté d'une mémoire exceptionnelle, et comme quelqu'un de causeur éloquent. Il continue à Bordeaux, puis dans la capitale, des études de droit et d'économie politique.

Parcours politique[modifier | modifier le wikicode]

En 1894, Louis Barthou devient ministre de l'Instruction publique et des beaux arts, et Président du Conseil des ministres français, à partir de 1904, année où il fait adopter la loi des trois ans du service militaire. En 1917, après s'être retiré de la "scène politique" depuis plus de trois ans, Louis Barthou retrouve une place en tant que Ministre des affaires étrangères. En 1922, il devient Sénateur et fait partie de la deuxième génération politique de la Troisième République. Le parti politique auquel il appartient, est l'Alliance Démocratique.

Un projet inabouti[modifier | modifier le wikicode]

Louis Barthou recommande l'isolement de l'Allemagne nazie de part sa conviction sur le fait qu'Hitler et le national-socialisme sont une "terrifiante menace" pour le monde et la France. De ce fait, dès 1933, essaie de lutter contre eux avec l'aide de la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Union Soviétique; mais son projet est stoppé par son assassinat lors d'un attentat à Marseille.

Une mort imprévue[modifier | modifier le wikicode]

En tant que ministre des Affaires étrangères, Louis Barthou est allé accueillir le roi Alexandre 1er de Yougoslavie à Marseille le 9 octobre 1934, et a été au centre d'un attentat commis par Vlado Tchernozemski, un révolutionnaire macédonien; et le mouvement croate des Oustachi, qui avaient pour but d'assassiner le roi. Un policier français, alors armé d'un calibre de 8mm, lui tire dans le bras par mégarde mais qui lui a valu une blessure fatale au niveau de l'artère humérale, qui n'a pas été soignée à temps. Louis Barthou meurt le jour-même à l'Hotel-Dieu, (hopital le plus proche de la scène de crime) avant même que les médecins n'aient pu l'opérer.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.