Louis-Gabriel Suchet

« Louis-Gabriel Suchet » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Gabriel Suchet

Louis-Gabriel Suchet est un militaire français et Maréchal de France né le 2 mars 1770 à Lyon. Il est considéré comme un des rares officiers généraux de l'Empire à s'être illustré en Espagne, il est le seul qui ait réussi à faire tolérer la présence française en Espagne.

C’est aussi un excellent entraîneur d'hommes, avec des qualités d’organisateur et d’administrateur. Fin tacticien, c'est un grand stratège, jamais battu au combat. Suchet peut pratiquement être considéré comme un maréchal exemplaire. Il compte parmi les meilleurs officiers de l'Empire, avec les généraux Gérard et Clauzel, il n'a jamais perdu une seule bataille... Louis-Gabriel Suchet reprend très jeune l’entreprise familiale. Mais les troubles révolutionnaires arrêtent l’activité et se sentant menacés, Suchet et son frère quittent Lyon au printemps 1793. A cette période, Louis-Gabriel s’engage au 4° bataillon de volontaires de l’Ardèche, dont il est élu lieutenant-colonel, par la suite il rejoint le siège de Toulon.

En 1795, il fait partie de l’armée d’Italie où il est rétrogradé chef de bataillon. Tout va changer avec l’arrivée de Bonaparte à la tête de l’armée d’Italie: Suchet et ses hommes capturent le général Anglais O'Hara, puis il suit Napoléon en Italie en 1796. En 1798, Suchet combat sous les ordres de Brune. Il est Général de brigade puis il devient le chef d'état-major de Brune dans l'Armée d'Italie. Il sympathise ensuite avec Joubert, le successeur de Brune, qui le nomme général de division et chef d'état-major en juillet 1799. A la mort de Joubert, le 15 août 1799, à Novi, Suchet assure le commandement jusqu'à l'arrivée de Masséna. En 1801 Suchet est nommé inspecteur de l’infanterie. En janvier 1802 il accompagne Bonaparte à Lyon et poursuit par des tournées d’inspection. En 1805 il appartient au 5° corps de la Grande Armée Puis, il est commandant d'une division du camp de Boulogne qui se distingue lors des campagnes d'Autriche et de Prusse, Suchet revient en France en 1808. C’est en Espagne, où il part fin 1808, qu’il va donner toute sa mesure .Il sera alors le seul des grands généraux à obtenir une réussite exceptionnelle, Seul maréchal à gagner son titre en Espagne, il se distingue par une série impressionnante de victoires à la tête de l'armée d'Aragon. Il prend Saragosse, Lérida, Tortose, Tarragone, Mont-Serrat et remporte les victoires de Sagonte et de Valence qui lui valent son titre de duc d'Albufera.

Il fut gouverneur de la Catalogne en 1812, ne tolérant pas les pillages et les exactions, il maintient son autorité dans toute la région. Après la défaite de Vitoria le 21 juin 1813, Suchet réussit à évacuer en bon ordre la région de Valence et la Catalogne, tout en parvenant à empêcher un débarquement anglais, et ramène finalement son armée dans les Pyrénées orientales.. En mars 1814, Ferdinand VII récupère son trône et Suchet regagne la France. Le 14 avril, parvenu à Narbonne, il se rallie à la Restauration. Louis XVIII le nomme commandant militaire, puis pair de France le 4 juin 1814. Par la suite il rejoint Napoléon 1er pendant les Cent-jours, non sans avoir essayé d'attendre que la situation se décante. Chargé de protéger la Savoie contre les Autrichiens, il ne peut, avec les faibles forces dont il dispose, leur barrer les routes du Simplon et du Mont-Cenis. Il se replie alors sur Lyon où lui parvient, le 22 juin, la nouvelle de la défaite de Waterloo.

Napoléon, qui ne paraît pas avoir apprécié immédiatement Suchet, finit cependant par avoir la plus grande estime pour ses capacités, déclarant, dans le Mémorial de Sainte-Hélène : "Suchet était quelqu'un chez qui le caractère et l'esprit s'étaient accrus à surprendre... Si j'avais eu Suchet à la place de Grouchy, je n'aurais pas perdu Waterloo. » Napoléon dit aussi : « Si j'avais eu deux maréchaux comme Suchet en Espagne, non seulement je l'aurais conquise mais je l'aurais gardée ! » Louis XVIII, à son retour de Gand, lui retire son commandement et le raye de la liste des pairs.
Suchet se range aux ordres de Napoléon à son retour de l'île d'Elbe. Il défend la frontière avec l'Italie. Retranché dans Lyon quand Louis XVIII revient sur le trône, il capitule honorablement et se retire. Le 5 mars 1819, Suchet est à nouveau pair de France. Déjà malade, il ne peut assister au sacre de Charles X. Il se retire alors dans les environs de Marseille, où il meurt en 1826. Suchet a été un personnage très important dans l’histoire. De nombreux monuments aux morts on été créés à son effigie. La ville de Lyon a décidé de lui dédier une artère de la presqu’île, le "cours Suchet » et le nom de Suchet est aussi inscrit sur la 33e colonne de l'arc de triomphe de l'Étoile. Son magnifique tombeau a été sculpté par David d’Angers, il est composé d’un buste et se trouve à Paris, au cimetière du Père Lachaise.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Celle-ci, une autre,[1] [2]

Journal-des-chemins-de-fer-image-titre.png Portail du XIXe siècle - Tous les articles concernant les années 1801 jusqu'à 1900.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.
Portail du Premier Empire —  Tous les articles concernant le Premier Empire.