Louis-Ferdinand Céline

« Louis-Ferdinand Céline » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Céline.
Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Destouches, plus connu sous son nom de plume, Louis-Ferdinand Céline, ou bien simplement comme Céline, était un écrivain français. Il est connu comme l'un des plus grands écrivains du XXe siècle, et ses livres sont les plus traduits et diffusés dans le monde après ceux de Marcel Proust.

Il est né le 27 mai 1894, à Courbevoie, et mort le 1er juillet 1961, à Meudon. Il était aussi médecin de profession. Céline était le prénom de sa grand-mère, qu'il utilisa donc comme nom de plume.

Sa pensée était nihiliste, pessimiste et pleine de haine du monde dans lequel il vécut, tel qu'il le perçut. Ses textes ont souvent un ton héroïque, comique et épique. Cet auteur est souvent controversé en raison de ses écrits contenant des propos antisémites et racistes : notamment ses pamphlets, publiés entre 1937 et 1941 et réimprimés pendant l’occupation nazie de la France. Il a été condamné après la Seconde Guerre mondiale en France pour collaboration durant cette période.

Céline demeure néanmoins un écrivain majeur de la littérature française pour le reste de son œuvre, particulièrement pour ses romans. Dans ces derniers, Céline fait preuve d'une remarquable créativité en inventant un style : il imite notamment le style du langage parlé : le rythme saccadé, les fautes de grammaire et de syntaxe, l'usage de mots du langage familier, de l'argot et des onomatopées, etc. Il utilise abondamment les points de suspension et n'hésite pas à utiliser des mots vulgaires. Il reprend aussi des mots peu connus, issus du vocabulaire scientifique et médical.

Ses romans les plus connus sont Voyage au bout de la nuit (publié en 1932) et Mort à crédit (publié en 1936).

Citations[modifier | modifier le wikicode]

Tirées de Voyage au bout de la nuit :

  • « C'est comme d'ouvrir une fenêtre dans une prison, trahir. Tout le monde en a envie, mais c'est rare qu'on puisse. »
  • « Des artistes en plus, de nos jours, on en a mis partout par précaution tellement qu'on s'ennuie. »
  • « Je l'avais bien senti, bien des fois, l'amour en réserve. Y'en a énormément. On peut pas dire le contraire. Seulement c'est malheureux qu'ils demeurent si vaches avec tant d'amour en réserve, les gens. Ça ne sort pas, voilà tout. C'est pris en dedans, ça reste en dedans, ça leur sert à rien. Ils en crèvent en dedans, d'amour. »

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Louis-Ferdinand Céline de Wikipédia.
[Page consultée le 29 novembre 2007]
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Céline, Yves Buin, Gallimard, 2009 À travers Céline, la littérature, Henri Godard, Gallimard, 2014 Céline, Henri Godard, Gallimard, 2011 Céline, fictions du politique, Yves Pagès, Gallimard, 2010