Roi des Belges

« Roi des Belges » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Philippe, roi des Belges depuis 2013.

En Belgique, le roi des Belges est le chef de l'État. Depuis 2013, le roi des Belges est Philippe de Belgique.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Rattachée au royaume des Pays-Bas en 1815, la Belgique se révolte et obtient son indépendance en 1830. Les causes principales de cette révolution sont :

  • des motifs religieux : les Pays-Bas sont plutôt protestants, alors que la Belgique est plutôt catholique ;
  • des motifs économiques : les échanges commerciaux sont interdits avec la France, voisine de la Belgique. Le gouvernement néerlandais favorise donc les provinces du nord au détriment de celles du sud ;
  • le roi mène une politique de favoritisme en faveur du nord.

Suite à la Révolution de Juillet, en France, Bruxelles se révolte le 25 août 1830. En un mois, l'armée néerlandaise est chassée de Belgique, qui proclame son indépendance le 4 octobre.

Le premier roi des Belges, Léopold de Saxe-Cobourg, est élu le 4 juin 1831. Il prête serment le 21 juillet de cette même année, date qui deviendra la fête nationale de la Belgique.

Rôle du roi[modifier | modifier le wikicode]

Les monarques belges ont des prérogatives mineures, mais partagent le pouvoir exécutif avec le gouvernement fédéral à l'échelon national, et aussi avec celui des échelons régionaux, communautaires et provinciaux. C'est notamment le roi qui nomme et révoque les ministres, bien qu'il ait besoin de l'accord du Parlement.

Par ailleurs, le roi ne peut pas donner publiquement une opinion sans avoir reçu l'accord du Parlement.

Pouvoir exécutif[modifier | modifier le wikicode]

Le roi possède le pouvoir exécutif : il nomme et révoque les ministres, accepte ou refuse leur démission. Mais ces prérogatives doivent être contresignées par un ministre, responsable devant le Parlement. Ainsi, le Parlement a toujours le dernier mot.

Il est également chef des armées, bien qu'en réalité, ce soit le ministre de la Défense qui exerce ce rôle.

Pouvoir législatif[modifier | modifier le wikicode]

Le roi partage aussi le pouvoir législatif avec le Parlement. En effet, c'est le roi qui promulgue les lois votées par le Parlement, et il dispose également d'un droit de veto. Néanmoins, le Parlement peut contourner ce droit de veto, comme cela a été fait en 1990.

Cette année-là, le roi Baudouin refuse de promulguer la loi sur l'avortement. Le 3 avril, le Conseil des ministres déclare que le roi est dans l'impossibilité de régner. Ensuite, ils promulguent la loi et, le 5 avril, ils réunissent le Parlement pour mettre fin à l'impossibilité de régner.

Un roi au service de la Belgique[modifier | modifier le wikicode]

Mais le principal rôle du roi est de servir son pays dans les rencontres qu'il est amené à faire dans le cadre de ses fonctions, avec d'autres chefs d'État, ou toute autre personne.

Enfin, de part son expérience (il se prépare à son rôle de roi depuis sa naissance), il a un rôle de conseil envers les ministres, les élus du Parlement, etc.

Loi salique[modifier | modifier le wikicode]

La loi salique a été supprimée en 1991, pour tous les descendants de S.A.R. Albert Félix Humbert Théodore Christian Eugène Marie, Prince de Liège, Prince de Belgique (futur Albert II). Elle est toujours en vigueur pour les autres branches qui descendent de Léopold Ier, qui ne sont pas présentes, car ce sont des branches fondées par des femmes.

Liste des rois des Belges[modifier | modifier le wikicode]

Portrait Nom Règne Notes
Leopold I by Franz Winterhalter.jpg Léopold Ier
(1790 – 1865)
1831 – 1865 Premier roi des Belges
LeopoldIIBelgien.jpg Léopold II
(1835 – 1909)
1865 – 1909 Fils de Léopold Ier. Se constitue une colonie en Afrique, l'Etat libre du Congo, dont il est le propriétaire et qu'il lègue en 1908 à la Belgique.
Albert I of Belgium 1910.jpg Albert Ier
(1875 – 1934)
1909 – 1934 Neveu de Léopold II. Participe avec l'armée belge à la résistance contre les Allemands pendant la Première guerre mondiale, ce qui lui vaut le surnom de Roi Chevalier. Passionné par l'alpinisme, il meurt des suites d'une chute au cours d'une escalade en 1934.
Princess Astrid engaged in 1926.jpg Léopold III
(1901 – 1983)
1934 – 1951 Fils d'Albert Ier. En 1940, il fait cesser les combats contre les Allemands, puis il est déporté en Allemagne en 1944. Son attitude pendant la Seconde guerre mondiale lui étant reprochée, il abdique en 1951 en faveur de son fils ainé Baudouin.
Baudouin of Belgium 1969.jpg Baudouin
(1930 – 1993)
1951 – 1993 Fils de Léopold III.
Albert II.jpg Albert II
(né en 1934)
1993 – 2013 Frère de Baudouin. Abdique en faveur de son fils Philippe.
Prince Philippe of Belgium, Duke of Brabant cropped.jpg Philippe
(né en 1960)
2013 – en cours Fils d'Albert II.

Liens et sources[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Monarchie —  Tous les articles concernant la Monarchie.
Portail Belgique —  Accédez au portail sur la Belgique.