Lion de l'Atlas

« Lion de l'Atlas » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Lion de l'Atlas
Photographie d'un lion de l'Atlas, en Algérie, en 1893.
Photographie d'un lion de l'Atlas, en Algérie, en 1893.
Nom(s) commun(s) Lion de l'Atlas, Lion d'Algérie, Lion de Barbarie, Lion de Berbérie, Lion de Nubie
Nom scientifique Panthera leo leo
Classification félin
Taille 2m70 à 3m30 de long (avec la queue)1
Poids Pour le mâle le poids peut facilement atteindre 240 kg mais en général 225 kg, la femelle entre 110 kg et 160 kg.
Régime alimentaire Carnivore
Statut UICN EW IUCN 3 1.svg éteint dans la nature
Mosaïque romaine représentant un lion, probablement un lion de l'Atlas, dans les arènes
Mosaïque romaine représentant un lion, probablement un lion de l'Atlas, dans les arènes
voir modèle • modifier

Le lion de l'Atlas, ou lion de Barbarie (nom scientifique : Panthera leo leo) est une sous-espèce de lion. Plus grand que le lion d'Afrique, il vivait en Afrique du Nord, et a aujourd'hui disparu dans la nature.

Description et mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

Le lion de l'Atlas est la plus grande sous-espèce de lion. Il peut mesurer jusqu'à 3,60 m de long, (avec la queue) pour 1,20 m de hauteur au garrot1, et peser jusqu'à 240 kg (à titre de comparaison, un lion d'Afrique peut peser jusqu'à 215 kg environ). Il se reconnaît à sa crinière très épaisse, d'aspect un peu ébouriffée, très sombre, presque noire. Des études scientifiques ont montré que la couleur de la crinière des lions pouvait varier ; aujourd'hui, pour savoir si un lion est bien un lion de l'Atlas, on utilise plutôt les tests ADN.

Il vivait dans le nord de l'Afrique, notamment autour de l'Atlas (chaine de montagnes qui s'étend sur la Tunisie, l'Algérie et le Maroc ) et jusqu'en Égypte.

Autour du nom[modifier | modifier le wikicode]

Le lion de l'Atlas est appelé d'après la région dont il est originaire. On le trouve notamment dans les montagnes de l'Atlas, d'où son nom. Mais il est aussi présent dans une grande partie de l'Afrique du Nord.

Le nord du Maghreb était autrefois appelé Côte des Barbaresques, ou Barbarie, d'après le mot « barbare », qui était utilisé par les Romains pour désigner les peuples étrangers. Ce mot à plus tard donné son nom aux peuples Berbères qui occupent cette région, c'est pourquoi ce lion est aussi appelé « lion de Barbarie », ou même « lion de Berbérie ».

La Nubie est une ancienne région, qui correspond aujourd'hui au sud de l'Égypte et au nord du Soudan. Autrefois, le lion de l'Atlas était présent jusque dans ces régions, et il était connu des anciens égyptiens. Il est également appelé « lion de Nubie ».

Écologie[modifier | modifier le wikicode]

À la fin du XIXème siècle, le lion de l'Atlas avait disparu de la plus grande partie de l'Afrique du nord ; on ne le trouvait plus que dans les forêts de montagnes, comme l'Ouarsenis, en Algérie, et au Maroc.

Dans ce milieu beaucoup plus sec que celui où vit aujourd'hui le lion d'Afrique, le lion de l'Atlas chassait le cerf de Barbarie et les gazelles. Un lion de l'Atlas a besoin de 7 kg2 de viande chaque jour pour vivre en bonne santé.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le lion dans la Rome antique[modifier | modifier le wikicode]

Le lion de l'Atlas était bien connu des peuples de l'Antiquité, les Égyptiens, bien sûr, mais aussi les Romains, qui ont conquis un vaste empire tout autour de la Méditerranée. Durant l'Antiquité, on pouvait rencontrer des lions à l'état sauvage dans le sud de l'Europe, notamment dans les Balkans et l'Italie, et même jusqu'au sud de la France. Les lions figurent au nombre des bêtes sauvages qui sont présentées durant les jeux romains, dans les arènes ; on pense que, trop chassé, le lion a fini par disparaître de l'Europe, aux environs du IVème siècle av. J.C. Au IIème siècle av. J.C., les Venationes sont un type de jeux du cirque, dans lequel des bêtes féroces s'affrontent entre elles, ou combattent des gladiateurs. En -186, le triomphe de Marcus Fulvius Nobilior est la première grande venatio, et met en scène des lions et des panthères. À cette époque là, on ne trouve déjà plus de lions en Europe, les fauves sont importés des régions romaines de l'Afrique du Nord. Des lions de l'Atlas sont donc capturés en Afrique du Nord, puis amenés à Rome pour servir les jeux. Craignant pour la sécurité, le sénat fait interdire les importations de fauves, mais cette interdiction sera levée en -170, et, à partir de cette date, les venationes ne vont cesser de devenir de plus en plus importantes et impressionnantes. En 55, Pompée fait construire un immense théâtre, pour l'inauguration duquel il fait venir 600 lions de l'Atlas, ainsi que plus de 410 léopards de Barbarie, d'Afrique.

En captivité[modifier | modifier le wikicode]

Sultan, le lion de Barbarie du zoo de New York, photographié dans sa cage en 1897. Une version colorisée de cette photographie a été utilisée pour une carte postale de New York publiée en 1905.

De tous temps, des lions de l'Atlas ont été capturés dans la nature, et élevés en captivité. Le lion était un cadeau diplomatique et un présent royal, en Éthiopie et au Maroc, où il est un symbole de la famille royale. À cette occasion, des lions ont pu être envoyés dans toutes les régions du monde, où ils ont rejoint des ménageries, puis des zoos.

La Tour de Londres abritait ainsi une ménagerie, depuis au moins le XIIIème siècle, puisqu'il en est fait mention sous le règne d'Henri III ; aujourd'hui disparue, elle abritait les animaux faisant partie de la collection royale, et d'autres reçus en cadeau diplomatique, comme un ours polaire (offert par le roi de Norvège), un éléphant (offert par le roi de France), et des léopards (offerts par l'empereur du Saint-Empire romain germanique), mais surtout des lions, hébergés dans la Lion Tower. En 1835, un lion est accusé d'avoir mordu un soldat, et, à partir de cette date, la ménagerie n'accueillera plus d'animaux, qui seront transférés au Regent's Park. Aujourd'hui, des analyses ADN ont permis de vérifier que les animaux de la Tour de Londres étaient bien des lions de l'Atlas.

En France, la Ménagerie Royale de Versailles, créée par Louis XIV, puis la ménagerie du Jardin des Plantes, qui lui a succédé en partie (avant que le parc zoologique de Vincennes ne prenne la relève à son tour), ont accueilli toutes les deux des lions, dont certains en provenance d'Afrique du Nord. Malheureusement, en 1871, lors de la commune de Paris, les parisiens connaissent une famine et beaucoup d'animaux (y compris deux éléphants qui y vivaient alors) vont être mangés. On ne dispose donc pas de preuves que les lions qui vivaient à la ménagerie étaient ou non des lions de l'Atlas.

Le zoo de New York abrita également un lion de l'Atlas célèbre, nommé Sultan, en 1896.

Disparition[modifier | modifier le wikicode]

Abondamment chassé, le lion de l'Atlas a également été victime de l'urbanisation et des implantations humaines, qui ont détruit l'habitat naturel du lion. Autrefois présent jusqu'au sud de l'actuelle Égypte (en Nubie), l'aire de répartition du lion s'est peu à peu restreinte, le lion a disparu de l'est, puis des régions côtières, pour ne plus finalement vivre que dans les forêts de montagnes. La raréfaction de ses proies, comme le cerf de Barbarie, est également l'un des facteurs de sa disparition. Au XIXème siècle, le lion de l'Atlas ne vivait plus que dans les forêts de cèdres des régions montagneuses de l'Algérie et du Maroc. En régression constante tout au long des XIXème et XXème siècles, le lion de l'Atlas est considéré comme disparu dans les années 1970 : on pense qu'il s'est éteint au début du XXème siècle, probablement dans les années 1920, même si des témoignages difficiles à vérifier parlent de lions dans les années 1940.

Des lions de l'Atlas encore vivant en captivité ?[modifier | modifier le wikicode]

L'une des dernières lionnes de l'Atlas, au zoo de Madrid.

Le lion de l'Atlas a disparu dans la nature. Cependant, des scientifiques pensent que certains lions vivant en captivité dans les zoos pourraient bien être en fait des lions de l'Atlas... En tous cas, ils leur ressemblent fortement, avec leur grosse crinière foncée. Mais il pourrait également s'agir des descendants de croisement entre des lions de l'Atlas et d'autres lions : pour en être sûr, il faut réaliser des tests ADN, qui ne sont pas encore terminés...

Symboles et culture[modifier | modifier le wikicode]

Étymologiquement, les noms de certaines ville en Algérie dérive du nom berbère du lion de l'Atlas, c'est notamment le cas de :
-La ville d' Oranوهران, il s'agit du génitif, autrement appelé complément du nom, dont la marque, ici, est le préfixe w, du nom ahr (sing.), ahran (plur.), qui signifie lion. Une des formes attestées, Ouadaharan, indiquerait une construction « Ouad + Aharan » (Rivière des lions).
-La ville antique de Souk Ahras dont le nom est issu de la combinaison de deux mots, le premier arabe : souk (سوق) qui signifie « marché », et le deuxième berbère (chaoui) ahras (ⴰⵁⵔⴰⵚ) qui est le pluriel de Aher (ⴰⵁⵔ) et qui signifie « lions », et cela en raison de la présence de ces animaux jusqu'en 1930 dans ses forêts.
- Tahert ou Tihert, une ancienne ville, capitale de la dynastie des Rostémides (777-909), dont l'emplacement se situe sur le territoire de l'actuelle commune algérienne de Tagdemt (wilaya de Tiaret).

Le lion de l'Atlas est le symbole de la royauté au Maroc ; dans les années 1970, ouvre un nouveau zoo à Témara, près de Rabat, et le roi Hassan II fait don de plusieurs lions qui avaient appartenu à son père, Mohamed V. Surprise, il semble bien que ce sont des lions de l'Atlas ! Alors que les lions s'étaient éteints dans la nature, les derniers spécimens auraient survécu en captivité, dans l'élevage privé du roi. Des scientifiques du monde entier travaillent à vérifier d'après leur ADN si ce sont bien de vrais lions de l'Atlas, et des échanges ont été faits avec d'autres zoos dans le monde.

Don Quichotte en 1908.

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 10 juillet 2017.
Mouse.svg Portail des mammifères —  Tous les articles sur les mammifères.
Nuvola apps kugar.svg Portail des félins —  Tous les articles sur les félins.