Let my people go

« Let my people go » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le titre s'écrit « Let my people go », mais ce navigateur n'a pas pu l'afficher correctement.

Esclaves noirs en fuite sur le "chemin de fer clandestin". Tableau de 1893

Let my people go est un Negro spiritual composé au XIXe siècle, l'auteur est inconnu. Son thème est un appel à la libération des esclaves noirs qui travaillaient dans les plantations du sud des États-Unis.

Christianisés dès leur introduction aux États-Unis, les Noirs ont pu parler de leur sort au moyen des chants religieux que sont les hymnes et chorals des chrétiens baptistes ou méthodistes, seule musique autorisée par leurs maîtres.

Les paroles sont inspirées d'un passage de la Bible, qui rappelle que les Hébreux étaient esclaves en Égypte. Le texte est tiré de l'Exode : 5-1 et 8-1. Il y est dit : « L'Éternel dit à Moïse ; Va vers Pharaon, et tu lui diras:Ainsi parle l'Éternel:Laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve ».

Le texte du négro spiritual reprend approximativement le récit biblique : Ici Israël représente les esclaves noirs, les pharaons sont les maîtres esclavagistes, le Jourdain, le fleuve de Palestine est la rivière Ohio ou la frontière entre les États du sud (esclavagistes) et ceux du nord (anti-esclavagistes ou abolitionnistes) c'est-à-dire la « Terre promise ».

Ce morceau, transformé en gospel, a été popularisé par Paul Robeson. En 1958, il a été enregistré à New York par Louis Armstrong, sous le titre Go Down Moses

Audition:

  • [1] Let my people go, chanté par Paul Robeson. Sur YouTube.
  • [2] Go Down Moses par Louis Armstrong.

Pour compléter sur l'esclavage aux États-Unis[modifier | modifier le wikicode]

Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.