Lothaire de Supplinbourg

« Lothaire de Supplinbourg » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Les Supplimbourg)
Aller à : navigation, rechercher
Lothaire III de Supplimbourg.

Lothaire de Supplimbourg (1075-1137) est le seul empereur du Saint-Empire de cette dynastie.

Lothaire III premier et dernier empereur de la maison de Supplimbourg[modifier | modifier le wikicode]

Jeunesse et marche vers le pouvoir[modifier | modifier le wikicode]

Lothaire dit le Saxon est né en juin 1075 après la mort de son père lors d’une révolte contre l’empereur Henri IV. Devenu adulte, Lothaire se met à acheter ou à voler des seigneuries, si bien qu’en 1106, il est le plus puissant seigneur de Saxe, ce qui lui permet de devenir duc de cette région. Rapidement las d’être vassal, il exhorte les nobles à la révolte. Mais, il est capturé par les impériaux et doit demander pardon à genoux. En fait, il ne cessera pas de comploter contre Henri V.

L’empereur[modifier | modifier le wikicode]

Henri V mourut en 1125 sans enfants et sans avoir nommé roi des Romains. Lothaire convainc l’archichancelier et archevêque de Mayence de le nommer empereur. L’archichancelier et les nobles acceptent car Lothaire est vieux (50 ans) et il n’a pas de fils 1, or les aristocrates craignaient de voir l’instauration d’une monarchie héréditaire et absolue. Comme le veut la coutume, Lothaire est couronné roi des Romains puis empereur sous le nom de Lothaire III. Il a (comme tous les princes de ce temps-là) des ennemis (comme le duc de Souabe Frédéric II) et des alliés (comme le duc de Bavière Henri X). Il fut en guerre contre le duc de Bohème Sobeslav Ier. Il disputa violement sa couronne face au puissant Conrad de Hohenstaufen qui tente en vain d’être roi d’Italie.

Rapports avec le pape[modifier | modifier le wikicode]

Lothaire III voulait raffermir la puissance temporelle des empereurs sur la puissance spirituelle des papes. Il profite de l’élection de 1130 qui vit l’arrivée de deux papes (ou plutôt un pape légitime contre un antipape) pour déclencher une guerrre civile en Italie où s’opposent les partisans d’Innocent II (qu’il commande en personne)2 contre ceux d’Anaclet II (commandé par le roi Roger II de Sicile).

Guerre en Italie[modifier | modifier le wikicode]

En 1135, il réunit une diète où il pardonne à tous ses ennemis. En 1136, il part en campagne contre la Sicile avec l’aide d’Henri X de Bavière et de féodaux siciliens révoltés. Roger II propose plusieurs offres de paix qui sont toutes refusées par l’empereur, mais la guerre prend fin suite à des mutineries dans le camp allemand

Fin de règne[modifier | modifier le wikicode]

Il termine son règne en recevant la soumission du roi du Danemark Eric II et en mettant fin à une guerre entre la Pologne et la Bohème.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Son unique enfant est une fille, Gertrude de Supplimbourg, mariée au duc Henri X de Bavière
  2. Anne Ben Khemis, Lothaire II ou Lothaire III, Encyclopædia Universalis en ligne consulté le 29 décembre 2013
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.