Latifundia

« Latifundia » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le latifundium (au pluriel latifundia) est une exploitation agricole de très grandes dimensions (variables selon les continents, de quelques centaines d'hectares en Europe du Sud à des dizaines de milliers d'hectares en Amérique latine. On y pratique l'agriculture extensive soit de produits végétaux soit d'animaux. La main d'œuvre est formée de journaliers (ouvriers agricoles souvent embauché pour une journée) ou de métayers. Une grande partie des terres reste souvent inutilisée et l'investissement en matériel est réduit. Malgré les faibles rendements des productions, la quantité produite est importante du fait de la superficie. Le bas coût de la main d'œuvre permet de dégager des revenus importants pour le propriétaire (qui est souvent non-résident). Le latifundium est aussi appelé hacienda en Espagne du Sud, estancia au Mexique et au fazenda au Brésil.

Latifundia romaines[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'Antiquité romaine, le latifundium était une très grande exploitation appartenant à des familles de la classe sénatoriale qui avaient usurpé des terres de l'ager publicus (terres appartenant à l'État à la suite de l'expropriation des peuples vaincus). Il était cultivé par des esclaves sous la direction d'un régisseur, souvent un affranchi. Les latifundia nombreux en Grande Grèce, en Ibérie, en Afrique du Nord romaine, étaient le plus souvent spécialisés dans quelques productions agricoles (vin, huile d'olive, blé) en grande partie destinées à l'exportation vers l'Italie et Rome.

Les latifundia italiennes[modifier | modifier le wikicode]

Ils sont très nombreux dans le sud de l'Italie, en Calabre, dans les Pouilles, en Sicile. Ces vastes domaines terriens appartenaient à des familles aristocratiques (voir le roman Le Guépard de Giuseppe Tomasi di de Lampedusa) et à l'Église catholique. La main d'œuvre de journaliers étaient encadrées par des régisseurs (les caporati). Ces travailleurs très pauvres et précaires ont cherché dans l'organisation mafieuse des protections. Aujourd'hui la main d'œuvre immigrée d'origine est-européenne ou africaine permet le maintien de ces grandes exploitations qui produisent pour l'exportation (tomates, fruits, agrumes ...).

Latifundia espagnoles et sud américaines[modifier | modifier le wikicode]

En Espagne les latifundia ont été constitués au cours de la Reconquista après expropriation des paysans musulmans. Ilss appartenaient à des familles nobles (les hidalgos) et à l'Église catholique (en particulier aux ordres religieux et militaires). Ilss sont encore nombreux dans le sud de l'Espagne en particulier en Andalousie. Certains sont spécialisés dans l'élevage des taureaux de combat (toros bravos) destinés au spectacle de la corrida. Dans leur conquête de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale, les Espagnols et les Portugais au Brésil ont mis en place un système d'appropriation des terres confisquées aux communautés indiennes qui est imité des latifundia ibériques.

Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.