La Bayadère

« La Bayadère » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La Bayadère est un ballet classique en trois actes et sept tableaux. D’origine russe, ce ballet a été chorégraphié par Marius Petipa avec une musique composée par Léon Minkus. Il a été représenté pour la première fois le 23 janvier 1877 au Théâtre Blochoï Kamenny de Saint-Pétersbourg. Il raconte l’histoire d’amour entre une danseuse et un guerrier en Inde.1

Origine[modifier | modifier le wikicode]

Portrait de Marie Taglioni dans le rôle de la bayadère.

Le ballet La Bayadère répond à une production typique du XIXème siècle. Le décor exotique antique, sa richesse, les vêtements somptueux et un scénario dramatique deviennent l’occasion d’orchestrer des danses spectaculaires entrecoupées de scènes mimées. 2

Les origines du ballet ne sont pas connues, mais Marius Petipa a revendiqué la paternité du livret pour lui seul. Il refuse qu’on lui prête des inspirations comme cela a pu être le cas pour d’autres ballets classiques. Il est pourtant possible qu’il ait été influencé par des œuvres artistiques. 3

Un écrivain français, Théophile Gautier a décrit la principale danseuse de la troupe, Amani, lors de la tournée des bayadères hindoues à Paris en 1839. Quelques années plus tard, en 1855, l’écrivain rapporte la mort de la bayadère qui était devenue nostalgique de son pays natal, l’Inde. Afin de lui rendre hommage, Théophile Gautier écrit le livret du ballet Sakountala qui sera interprété au Théâtre Impérial de Paris. Beaucoup d’historiens y voient la source principale du ballet La Bayadère de Marius Petipa.

L’opéra-ballet en deux actes de Filippo Taglioni, Le Dieu et la Bayadère ou La Courtisane amoureuse est composé de thèmes similaires. L’histoire se déroule dans une Inde riche et exotique. 

Les personnages[modifier | modifier le wikicode]

Personnage Rôle Attribution pour la première le 23 janvier 1877
Nikiya Une bayadère Ekaterine Vazem
Solor Un guerrier de la caste noble Lev Ivanov
Gamzatti Fille du rajah de Golconde, Dugmanta. M.N. Gorshenkova
Le Grand Brahmnae Le chef des prêtres Nikolai Golts
Magdaveya Le chef des fakirs
Dugmanta Le rajah de Golconde Christian Johansson
L'Idole Dorée Une statue d'or qui s'anime de manière fantastique
Toloragva Un guerrier, un ami et un confident de Solor
Aya La servante de Gamzatti

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Acte I[modifier | modifier le wikicode]

Zenaida Yonowsky et Roberto Bolle dans les rôles de La Bayadère et Solor.

Le guerrier Solor souhaite offrir au rajah un tigre pour l’impressionner. Il envoie ses amis à la chasse pendant qu’il reste près du temple afin de veiller sur celle qu’il aime : Nikiya. Elle est l’une des danseuses du temple, celles qu’on appelle « les bayadères ». Alors qu’il lui confie son amour, Le Grand Brahmane les surprend et devient jaloux, car il aime aussi la danseuse. 

Après avoir reçu l’offrande de Solor, le Rajah offre la main de sa fille Gamzatti au guerrier. Malgré son amour pour Nikiya, celui-ci est obligé d’accepter. Mais Le Grand Brahmane avoue au Rajah les sentiments qui lient Solor à Nikiya. Surprenant la conversation, Gamzatti tente de faire renoncer Nikiya au guerrier, mais la danseuse refuse et devient sa rivale. La bayadère n’en pouvant plus, elle tente de poignarder Gamzatti, mais en est empêchée par une esclave, Aya. Nikiya quitte le palais désespérée alors que Gamzatti prépare le meurtre de la danseuse.4

Acte II[modifier | modifier le wikicode]

Une fête est organisée dans le palais du Rajah à l’occasion du prochain mariage de sa fille. Nikiya est invitée à danser, mais exprime sa tristesse et son désespoir de voir l’homme qu’elle aime avec une autre. Gamzatti souhaite se venger et lui offre un bouquet dans lequel elle cache un serpent dont la morsure est mortelle. Celui-ci mord la bayadère qui choisit de mourir plutôt que d’accepter l’antidote que le Grand Brahmane lui propose à condition qu’elle accepte de l’épouser car elle ne souhaite pas vivre sans Solor, son bien- aimé.5

Acte III[modifier | modifier le wikicode]

Le Royaume des Ombres

La bayadère se retrouve dans le royaume des ombres. Le guerrier décide de la rejoindre dans son rêve en fumant de l’opium. Nikiya reproche à Solor de l’avoir trahie, mais lui avoue pourtant l’aimer encore. Ils dansent alors ensemble.6

Acte IV ou Épilogue[modifier | modifier le wikicode]

Une cérémonie est organisée à l’occasion du mariage entre Gamzatti et Solor, mais l’ombre de la bayadère trouble le guerrier. Gamzatti l’aperçoit également et prend peur. Au moment de l’union, un orage éclate et un tremblement de terre entraîne l’effondrement du palais. Tous meurent. L’ombre de la bayadère revient sur les ruines du palais pour contempler sa vengeance. Solor la rejoint alors dans le royaume des ombres pour toujours. 7

Les différentes versions[modifier | modifier le wikicode]

Les versions de Marius Petipa (1884-1920)8[modifier | modifier le wikicode]

Le chorégraphe Marius Petipa a plusieurs fois repris son propre ballet en 1884 et 1920. En 1899, Marius Petipa reprend la chorégraphie de La Bayadère à l’occasion des quarante ans de présence de Pavel Gerdt, le Premier danseur des Ballets Impériaux, au sein du ballet de Saint Péterbourg. La même année, la Première danseuse (Prima Ballerine Assoluta) des Ballets Impériaux, Mathilde Kschessinskaya, demande également une revisite du ballet au chorégraphe. Marius Petipa revoit entièrement la chorégraphie du ballet et la présente lors de la saison de 1900-1901 des théâtres Impériaux de Saint-Pétersbourg.

Marius Petipa a également repris différentes variations pour les ballerines, en y ajoutant des pas plus difficiles. Il ajoute aussi des variations entières comme dans le Grand pas d’action final dédié aux principaux personnages.

L’âge des danseurs a été la cause de différents changements dans les variations de Marius Petipa. Les pas spectaculaires de certaines variations ont dû être supprimés ou dansés par d’autres danseurs plus performants.

En 1900, Marius Petipa reprend une nouvelle fois la chorégraphie du ballet au Théâtre Impérial Mariinski. Grâce à ces nouvelles variations, La Bayadère est un ballet qui devient connu pour faire la démonstration de sa technique et de son adresse. 

La version du Théâtre Bolchoï de Moscou (1904)[modifier | modifier le wikicode]

Le Théâtre Bolchoï de Moscou produit une nouvelle version du ballet en janvier 1904. Avec de nouveaux danseurs comme Adelaide Giuri dans le rôle de Nikiya, Tikhomirov dans le rôle de Solor et Ekateria Gueltzer dans celui de Gamzatti, le Maître de ballet Alexandre Gorsky choisit des décors et des costumes davantage en rapport avec l’Inde. Il remplace par exemple les tutus blancs des danseuses par des vêtements hindous, avec des voiles sur les bras.

La version de Fyodor Lopukhov (1920)[modifier | modifier le wikicode]

En 1920, Fyodor Lopukhov produit une nouvelle version en l’honneur de la ballerine Olga Spessivtseva. La chorégraphie du ballet connaît de nombreuses modifications notamment la suppression du dernier acte et celle de la variation La danse des fleurs de lotus de l’acte IV. Le dénouement change également puisque Solor ne se réveille pas de son rêve après avoir fumé de l’opium. Il s’agit de la dernière représentation de la version de Marius Petipa.

La version de Agrippina Vaganova (1932)[modifier | modifier le wikicode]

Agrippina Vaganova présente une nouvelle version du ballet le 13 décembre 1932. En empruntant des pas de la chorégraphie de Lopukhov, elle reste fidèle au scénario imaginé par Marius Petipa. Elle revoit des pas présents dans les chorégraphies de Marius Petipa notamment la triple pirouette sur pointe. Ces modifications deviendront des standards du ballet La Bayadère.

La version de Vladimir Ponomarev (1941)[modifier | modifier le wikicode]

En 1941, le Maître de Ballet et chorégraphe Vladimir Ponomarev reprend la version de Marius Petipa afin de produire la version définitive du ballet La Bayadère. Aidé par le Premier danseur Vakhtang Chabukiani, Vladimir Ponomarev souhaite rendre l’action plus rapide. Pour ce faire, il supprime et modifie certaines scènes secondaires du ballet. Les deux créateurs de cette variation choisissent de garder les décors de la version de 1900. Ils modifient également la fin du ballet en jouant l’épilogue de l’apothéose finale sur la partition du dernier acte.

Liste des danses[modifier | modifier le wikicode]

Acte I[modifier | modifier le wikicode]

  • Solor revient de la chasse au tigre
  • Arrivée des prêtres
  • Fête du feu sacré
  • Variation de Nikiya
  • L’eau sacrée
  •  Le fakir Magdaveya et Solor. Nikiya revient
  • Pas de deux : Nikiya et Solor
  • Nikiya et Solor se jurent un amour éternel sous le regard du Grand Brahamne
  • Annonce des fiançailles
  • Le Grand Brahmane dénonce Nikiya et Solor au Rajah
  • Gamzatti essaie de soudoyer Nikiya

Acte II[modifier | modifier le wikicode]

  • Prélude
  • La grande procession
    • Pas d’action I
    • Pas d’action II
    • Pas d’action III
    • Pas d’action IV : variation de L’Idole Dorée
    • Adage de Solor et de Gamzatti
    • Variation de Solor
    • Variation de Gamzatti
  • Danse des éventails
  • Entrée de Nikiya et variation avec la corbeille de fleurs
  • Morsure du serpent et mort de Nikiya

Acte III[modifier | modifier le wikicode]

  • Valse
    • Variation Solor
    • Pas de deux I
    • Pas de deux II
    • Variation I
    • Variation II
    • Variation III
    • Pas de deux

Acte IV ou Epilogue[modifier | modifier le wikicode]

  • Cérémonie de mariage au temple
  • Apparitions répétées de Nikiya
  • Orage et destruction du temple
  • Apothéose vers le Royaume des Ombres

Galerie d'images[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

  • Ballet entier sur YouTube 9
  • Les partitions du ballet10
  • La version de Rudolf Noureev11


Source : cette page a été partiellement adaptée de la page La Bayadère de Wikipédia.
Portail de la danse —  Tous les articles concernant la danse.