Léopold II du Saint-Empire

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Si tu cherches un article homonyme, tu veux peut-être lire Léopold II.
Léopold II
« Empereur des romains »
Leopold II.jpg
Fonction
Empereur du Saint-Empire
Pays Saint-Empire romain germanique, Toscane
Règne 30 septembre 1790 - 1er mars 1792
Dynastie Habsbourg-Lorraine
Prédécesseur Joseph II
Successeur François II
Fonction
Grand-duc de Toscane
Date 18 août 1765 - 22 juillet 1790
Prédécesseur François II
Successeur Ferdinand III
Nom de naissance Peter Leopold Joseph Anton Joachim Pius Gotthard von Habsburg-Lothringen
Naissance 5 mai 1747 à Château de Schönbrunn
Décès 1er mars 1792 à Vienne
Père François Ier
Mère Marie-Thérèse
Conjoint Marie-Louise de Bourbon
Enfants Marie-Thérèse d'Autriche
François II
Ferdinand III
Marie-Anne d'Autriche
Charles-Louis d'Autriche
Alexandre Léopold d'Autriche
Maximilien d'Autriche
Joseph d'Autriche
Marie-Clémentine d'Autriche
Antoine Victor d'Autriche
Marie-Amélie d'Autriche
Jean-Baptiste d'Autriche
Rainier d'Autriche
Louis d'Autriche
Rodolphe d'Autriche
Empereurs du Saint-Empire romain germanique
Empereurs du Saint-Empire romain germanique
voir modèle • modifier

Pierre-Léopold de Habsbourg-Lorraine, puis Léopold II du Saint-Empire, né le 5 mai 1747 et mort le 1er mars 1792, est grand-duc de Toscane de 1765 à 1790 et devient empereur du Saint-Empire romain germanique de 1790 à sa mort. Il est le fils de François de Lorraine et de Marie-Thérèse d'Autriche et le frère cadet de l'empereur Joseph II.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Léopold naît le 5 mai 1747, dans la famille impériale du Saint-Empire. Comme il n'est pas le premier enfant de l'empereur, il est d'abord destiné à devenir un homme d'Église ; mais, à la mort de son frère plus âgé, Charles, qui était censé hériter du grand-duché de Toscane à la mort de son père, il interrompt ses études (qu'il n'aimait pas) pour prendre sa place dans la succession.

Mariage[modifier | modifier le wikicode]

Le 5 août 1765, alors âgé de 18 ans, Léopold est marié à la fille du roi d'Espagne, Marie-Louise de Bourbon. C'est pendant les festivités du mariage que meurt son père, le 18 août 1765 ; le grand frère de Léopold, Joseph, lui succède sur le trône du Saint-Empire romain germanique, pendant que Léopold, lui, devient grand-duc de Toscane.

Grand-duc de Toscane[modifier | modifier le wikicode]

Sous la tutelle de sa mère[modifier | modifier le wikicode]

Pendant les cinq premières années de son règne, Léopold ne commande pas vraiment la Toscane, parce qu'il reste sous la surveillance de conseillers nommés par sa mère, et par Marie-Thérèse elle-même. En 1770, il fait un voyage spécial à Vienne pour exiger de sa mère la fin de cette surveillance ininterrompue qu'il vivait mal, et revient en Toscane après l'accord de sa mère. C'est après cela qu'il se met à faire des réformes dans son grand-duché.

Politique intérieure[modifier | modifier le wikicode]

Dès le début de son règne, il montre son dégoût pour la guerre en faisant détruire toute la flotte de bateaux que ses prédécesseurs, les Médicis, avaient créée. Il va faire tout le long de son règne de nombreuses réformes.

Réformes[modifier | modifier le wikicode]

Tout comme son frère Joseph II, Léopold, en bon despote éclairé, organise beaucoup de réformes pendant son règne, surtout sur l'administration. Par exemple, il accorda plus de liberté individuelle, liberté d'expression et autres. Il fait faire des travaux qu'il juge utiles, et non pas uniquement pour satisfaire les besoins de la cour. Il abolit aussi le servage, la peine de mort et la torture ; et fait d'ailleurs détruire dans toute la Toscane les instruments qui y étaient destinés. Léopold pense un temps à faire écrire un nouveau code civil par un de ses principaux conseillers, Pompeo Neri, mais ce dernier meurt avant d'avoir pu accomplir cette lourde tâche.

Malgré toutes ces réformes, Léopold n'est pas très populaire en Toscane, où on le trouve trop froid et avare. Mais il fait néanmoins beaucoup de progrès pour la Toscane, la rendant prospère grâce à son administration solide et cohérente.

Empereur du Saint-Empire[modifier | modifier le wikicode]

Avènement au trône impérial[modifier | modifier le wikicode]

À la mort de son frère Joseph II, mort sans fils, Léopold est appelé à lui succéder sur le trône du Saint-Empire romain germanique. Au contraire de son frère qui voulait un Empire formé d'un seul bloc, Léopold préfère reconnaître indépendamment chacun des États qui composaient son territoire. Il calme les tensions, surtout avec les Hongrois et les Belges, en accordant beaucoup plus de liberté aux différents peuples de ses possessions familiales. Il voulait mettre en œuvre les mêmes réformes qu'il avait faites en Toscane dans tout le Saint-Empire romain germanique ; mais son règne trop court d'un an et demi ne lui en laissa pas le temps.

Pendant la Révolution française[modifier | modifier le wikicode]

En France, les évènements inquiètent la plupart des souverains d'Europe, dont Léopold II ; d'autant plus que la reine Marie-Antoinette est sa propre sœur ! Cette dernière lui fait part de son inquiétude, ainsi que celle de son mari Louis XVI. Léopold lui promet son soutien et sa protection si jamais le couple royal parvient à s'enfuir en Autriche. Ils tentent de fuir mais sont reconnus et capturés à Varennes, avant d'être ramenés à Paris.

Règne[modifier | modifier le wikicode]

Léopold II se voit menacé de tous les côtés : à l'ouest, la France en crise qui risque de diffuser ses idées révolutionnaires jusqu'en Autriche ; au nord et à l'est, c'est l'impératrice de Russie Catherine II et le roi de Prusse Frédéric-Guillaume II qui sont prêts à tout pour étendre leurs territoires. Il réussit à s'allier à l'Angleterre pour contrer la Prusse, en la menaçant de donner les Pays-Bas autrichiens à la France ; assuré de leur alliance, Léopold II réussit à défaire la Prusse.

De son côté, Catherine II montre son souhait de voir partir les armées de Prusse et d'Autriche dans une sorte de « croisade » pour libérer le roi de France et sa femme, afin d'avoir le champ libre pour annexer les derniers territoires de la Pologne et pour faire des conquêtes en Turquie ; mais Léopold n'est pas dupe et il ne se laisse pas tromper.

À partir de 1791, la Révolution française inquiète de plus en plus l'empereur qui lance un appel aux autres souverains d'Europe pour répondre à l'humiliation infligée à Louis XVI et Marie-Antoinette. Le 25 août de cette même année, il rencontre le roi de Prusse et ils signent un traité disant qu'ils étaient prêts à aider le roi si les autres pays d'Europe le leur demandaient ; mais ce fut purement symbolique puisque Léopold savait que cela n'arriverait pas. Lorsque Louis XVI jure de respecter la constitution des révolutionnaires, Léopold, soulagé, pense que la France est enfin redevenue stable ; mais, hélas pour lui, ce n'était pas le cas.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Léopold II meurt subitement le 1er mars 1792, à l'âge de 44 ans. C'est son fils François II qui lui succède.

Source[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 27 décembre 2021.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Léopold II (empereur du Saint-Empire) de Wikipédia.

Portail de l’Histoire — Toute l’Histoire, de la préhistoire, jusqu’à aujourd’hui.
Portail de l’Allemagne — Tous les articles sur l’Allemagne.
Portail de l’Autriche — Accédez au portail sur l’Autriche.

Portail de l’Italie — Tous les articles sur l’Italie.
Portail de la monarchie — Tous les articles concernant la monarchie.