Légionelle

« Légionelle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Super article Tu lis un « super article ».
Legionella pneumophila atteignant la taille de 5µ (voir sur l'image)

La légionelle (nom scientifique : Legionella pneumophila) est une espèce de bactérie du genre Legionella1 qui se développe particulièrement dans les eaux chaudes (entre 37°C et 50°C) et stagnantes2.

Cette bactérie est responsable d'une maladie grave, qui doit être guérie en urgence, la légionellose. Cette maladie pulmonaire peut être mortelle : auparavant, elle cause divers symptômes comme une toux sévère, des difficultés à respirer ou une forte fièvre2.

Découverte en 1976 parmi des combattants de l’American Legion réunis en congrès à Philadelphie, elle a pris le titre de cette organisation comme nom scientifique et vernaculaire : « legionella » et « légionelle ».

La bactérie[modifier | modifier le wikicode]

Morphologie[modifier | modifier le wikicode]

Légionelles

En apparence, les bactéries Legionellae sont des bacilles : elles sont en forme de bâtonnets. Elles sont aussi gram négatif : elles apparaissent roses au microscope après une coloration de Gram.

De plus, elles sont aérobies : elle ont besoin de dioxygène pour se développer. Ces bactéries sont mobiles grâce à de petites flagelles qui les propulsent. Cependant, elles ne peuvent pas former de spores.

La taille des bactéries est de 0,5-0,8 à 2-5 µm (micromètre)3.

Conditions de multiplication[modifier | modifier le wikicode]

Legionella pneumophila vu au microscope

Les légionelles peuvent se développer dans des milieux acides, dans des sources d'eau salées et surtout dans des nappes phréatiques, là où la température est en dessous de 20°C. Elles peuvent survivre dans des milieux à 50°C ou dans de l'eau chaude allant à plus de 66°C pendant des heures sans être détruites4 ! En effet, certaines enzymes respiratoires des légionelles survivent à 51,6°C, donc les légionelles peuvent produire du dioxyde de carbone jusqu'à cette température. La température influence également la résistance et la mobilité par modification de la formation des flagelles ou des pilis.

La qualité de l'eau compte pour beaucoup dans le développement des légionelles. En effet, les bactéries développées dans une eau sans éléments nutritifs sont plus résistantes au chlore. L'eau pure ne permet pas la prolifération des bactéries3 : elles y survivent mais ne peuvent pas s'y multiplier. Les légionelles ont besoin d'acides aminés et de sels de fer pour se multiplier. Pour favoriser la multiplication des légionelles, il faut une concentration de fer, zinc et potassium. Dans l'eau, des particules dont le diamètre est supérieur à 7 µm peuvent protéger les bactéries contre le chlore5.

Les Legionella pneumophila représentent seulement 43 % des légionelles qu'on trouve dans la nature, mais elles provoquent à peu près 96 % des légionelloses humaines. Les légionelles sont divisées en 2 sérogroupes : le sérogroupe 1 et le sérogroupe mAb2+. Le sérogroupe se définit par le fait qu'une souche de bactérie est plus pathogène que d'autre1.

Les maladies[modifier | modifier le wikicode]

Des légionelles de 2 µm (voir sur l'image)
Colonie de Legionella pneumophila (flèches)

Pathologie[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'eau, la légionelle contamine le corps humain et parasite certaines cellules présentes dans le sang, les monocytes (une sorte de globules blancs). Elle parasite également des cellules présentes dans l'eau, nommées les amibes du genre Legionella.

La bactérie est donc hautement pathogène, c'est-à-dire qu'elle provoque une maladie qui doit être guérie en urgence, la légionellose1. De plus, certaines bactéries particulièrement puissantes, les bactéries « virulentes », résistent aux globules blancs qui tentent de détruire les cellules infectées (les phagocytes). Les cellules qu'elles ont parasitées ne peuvent donc pas être détruites, et la maladie continue donc de se développer.

La légionellose est une maladie respiratoire grave, mortelle si elle se présente brutalement. Elle peut être soignée si on prend le malade en charge à temps, mais 99 % des cas nécessitent une hospitalisation1. Chez les personnes hospitalisées, la mortalité est de 15 à 20 %. Si le malade n'est pas traité ou l'est trop tard, il court un réel danger de mort4.

Les légionelles sont aussi à l'origine de la fièvre de Pontiac, une forme bénigne de la légionellose : elle est beaucoup moins dangereuse et concerne 95% des cas.

Lutte contre la bactérie[modifier | modifier le wikicode]

La bactérie est hautement pathogène, il faut donc lutter contre elle avec des moyens efficaces comme la désinfection : thermique, par stérilisation, ou chimique avec des cations d'argent et de cuivre, des agents oxydants (les plus utilisés), du chlore (et composés chlorés associés)...5. Des actions de préventions auprès des populations existent aussi.

On cherche aussi actuellement comment mettre en point un vaccin contre ces bactéries3.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La maladie a été pour la première fois observée en 1976, et a été nommé légionellose3 suite à l'épidémie à Philadelphie.

En 2004, en Allemagne, 475 légionelloses ont été diagnostiquées, 20 % de plus que l'année précédente. En particulier, ce sont les adultes et les sujets âgés qui sont touchés par la légionellose1.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3 et 1,4 Institut Pasteur
  2. 2,0 et 2,1 https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/21684-legionellose-causes-symptomes-et-traitement
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Wikipédia
  4. 4,0 et 4,1 Docs.Shool
  5. 5,0 et 5,1 The Full Wiki
Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...