Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Koko (gorille)

« Koko (gorille) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Koko était une femelle gorille (et plus précisément de l'espèce gorille de l'Ouest) qui était connue parce qu'elle pouvait s'exprimer en langue des signes américaine. Née en 1971 au zoo de San Francisco, Koko a passé toute sa vie en Californie. Elle est morte le 19 juin 2018. Son nom complet est Hanabiko : c'est un nom japonais qui signifie "enfant des feux d'artifice", car Koko est née un 4 juillet (le jour de la fête nationale des États-Unis).

Vie de Koko[modifier | modifier le wikicode]

Née en captivité au zoo de San Francisco, Koko a été retirée à sa mère, Jacqueline, à l'âge d'un an (avant d'être sevrée) car elle était très malade et devait être soignée1. Elle a alors croisé le chemin de Penny Patterson, une psychologue animalière qui faisait des recherches sur la capacité des Gorilles de l'Ouest à s'exprimer. Penny Patterson a commencé à enseigner la langue des signes américaine à Koko. Penny devait passer au moins 4 ans avec Koko, mais après la fin de son doctorat, elle obtint l'autorisation de la garder en fondant the Gorilla Foundation, et amena Koko en Californie pour poursuivre son enseignement de la langue des signes.

À la Gorilla Foundation, Koko rencontre un autre gorille, Michael, qui s'exprime également grâce à la langue des signes. Après qu'elle ait manifesté un besoin de compagnie, Penny fait venir un troisième gorille, Ndume, qui sera le compagnon de jeu de Koko 2.

Koko devient célèbre pour sa capacité à s'exprimer, et de nombreuses personnalités viennent la rencontrer, comme par exemple Robin Williams, Leonardo DiCaprio ou le chanteur Sting.

Koko est morte dans son sommeil à l'âge de 46 ans3.

Utilisation du langage[modifier | modifier le wikicode]

Si Penny Patterson a enseigné la langue des signes américaine à Koko, le gorille s'exprime dans une variante, que les soigneurs de Koko appelaient "la langue des signes gorille". En effet, les mains des gorilles sont différentes de celles des humains, et elles ne peuvent reproduire exactement les signes. Selon Penny Patterson, Koko comprenait 2 000 signes, et pouvait s'exprimer grâce à 1 000 signes, qu'elle savait combiner pour se faire comprendre : par exemple, pour dire "masque", Koko combinait les signes "chapeau" et "œil"4.

Intelligence[modifier | modifier le wikicode]

Selon plusieurs tests de Q.I., Koko avait le niveau d'intelligence d'un jeune enfant un peu lent 5. Selon Penny Patterson, ces tests ne sont pas pertinents, car l'intelligence des gorilles est différente de celle des humains (par exemple, il y a plus d'importance de la mobilité). De plus, les gorilles et les êtres humains ne sont pas matures au même âge6.

Les chats de Koko[modifier | modifier le wikicode]

Selon les chercheurs de la Gorilla Foundation, Koko aurait demandé un chat en 1983. Pour son anniversaire, en 1984, elle a choisi un chaton parmi une portée de chats abandonnés : son chat était de la race Manx (c'est une race de chats sans queue), et Koko l'a nommée "All Ball" ("la boule"). Les images de Koko qui apprend la mort de All Ball, sur lesquelles elle paraît triste, ont fait le tour du monde.

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Barbet Schroeder, Koko, le gorille qui parle, 1978.
  2. Barbet Schroeder, Koko, le gorille qui parle, 1978.
  3. "Koko : mort d'un gorille exceptionnel", France info, 22 juin 2018.
  4. Barbet Schroeder, Koko, le gorille qui parle, 1978.
  5. "The education of Koko", koko.org.
  6. "The education of Koko", koko.org.
Portail des animaux —  Tous les articles sur les animaux !