Kakamora

« Kakamora » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Dessin d'un kakamora

Les kakamora sont des créatures légendaires de la mythologie des îles Salomon, et d'autres archipels dans le Pacifique. Ce sont des humanoïdes de très petite taille, vivant dans des cavernes au fond de la forêt dense. On les retrouve dans les légendes de plusieurs îles, sous des noms différents : mumu dans le sud de Malaita et dodore dans le nord, kalibohibohi sur Guadalcanal, ou encore tutlangi. Des créatures similaires sont aussi connues d'autres archipels du Pacifique, comme les nopitu, dans les îles Banks, au Vanuatu. Cependant, c'est dans l'île de Makira qu'on trouve les légendes les plus détaillées concernant les kakamora.

Description[modifier | modifier le wikicode]

On raconte que les kakamora sont des humanoïdes minuscules, mesurant entre 15 cm et 1m20, selon les versions. Ils ressemblent beaucoup à l'Homme, mais possèderaient une abondante chevelure, ou fourrure sur le haut du corps, qui descendrait jusqu'au dos, ou aux chevilles, ne laissant que leurs pieds visibles. Ils ont des dents pointues, et des ongles longs et tranchants. On dit qu'ils vivent au cœur de la forêt, dans des grottes. Ils grimperaient également très bien aux arbres. Les kakamora parleraient un langage totalement incompréhensible des humains, et auraient leur propre culture : ils auraient, notamment, leurs propres danses et musique. Dans le folklore de plusieurs îles du Pacifique, il existe une « danse des kakamora », dans laquelle les danseurs tentent imiter l'idée qu'ils se font des kakamora, au son des conques.

On dit également que les kakamora ne savent pas faire de feu, cependant, contrairement aux animaux, ils n'en ont pas peur : ils n'hésitent pas à voler des torches allumées aux êtres humains. Ils se nourrissent de fruits sauvages, et sont également un peu chasseurs : leur plat préféré serait l'opossum.

Les kakamora sont rarement vus des êtres humains, et, normalement, ils ne sont pas dangereux. Cependant, on raconte qu'il leur arrive de jouer des mauvais tours aux hommes. Ils sont parfois agressifs, et se défendent violemment lorsqu'ils se sentent attaqués. Dans certaines légendes, on prétend qu'ils enlèvent parfois les enfants... Ce sont un peu les équivalents des lutins de la mythologie occidentale.

Les kakamora existent-ils réellement ?[modifier | modifier le wikicode]

Certaines personnes pensent que de petits humanoïdes pourraient réellement vivre cachés dans les forêts des îles Salomon : comme pour beaucoup de légendes, de nombreux éléments pourraient avoir été rajoutés, voire simplement exagérés (comme la taille, qui atteindrait 15 cm d'après les récits de Makira), mais avoir cependant une base réelle. Cela ferait alors du kakamora un cryptide, c'est-à-dire une créature réelle, mais encore inconnue de la science, et seulement décrite (pas forcément très bien !) par les légendes.

L'Ebu Gogo et l'homme de Florès[modifier | modifier le wikicode]

Cette idée est renforcée par le fait que des légendes concernant de petits humanoïdes sauvages existent dans de nombreuses îles des océans Indien et Pacifique : sur l'île de Florès, en Indonésie, par exemple, on raconte des légendes concernant l'Ebu-Gogo, une créature ressemblant beaucoup au kakamora du Pacifique.

Dans les îles, au cours de l'évolution, certains grands mammifères ont tendance à devenir beaucoup plus petits : c'est un phénomène bien connu des scientifiques, appelé nanisme insulaire ; c'est ainsi, par exemple, que plusieurs espèces d'éléphants nains ont vécu sur plusieurs îles de Méditerranée, comme Chypre, Malte, la Sicile ou encore la Crète, il y a environ 10 000 ans. Ces éléphants atteignaient environ 1 m de haut, un peu plus grands qu'un mouton. Selon une théorie, leurs fossiles ont pu être à l'origine de la légende des cyclopes.

En 2003, des chercheurs ont découvert sur l'île de Florès les fossiles d'une nouvelle espèce d'homme préhistorique, l'homme de Florès : proche parent de l'Homo erectus, il a vécu il y a environ 95 000 à 65 000 ans, et avait la particularité d'être très petit : environ 1 m à 1m10 à l'âge adulte. Comme pour les éléphants de Méditerranée, l'homme de Florès a vécu sur des îles, et doit sa très petite taille à un phénomène d'évolution par nanisme insulaire. Comme pour les éléphants, certains pensent que l'homme de Florès pourrait être à l'origine de la légende de l'Ebu Gogo.

l'homme de Florès a-t-il également vécu dans les îles Salomon, et sur d'autres îles du Pacifique ? Ou bien une autre espèce proche d'homme préhistorique, également de petite taille (après tout, on ne connaît pas qu'une seule espèce d'éléphant nain, il n'y a pas de raison pour qu'il n'y ait eu qu'une seule espèce d'homme préhistorique nain...) ? L'une ou l'autre, ou plusieurs espèces serait-elle à l'origine des légendes des kakamora, et des autres créatures qui leur ressemblent ? Absolument rien ne permet de l'affirmer : il n'y a aucune preuve, paléontologique ou archéologique, de l'existence d'un peuple de petite taille dans les îles du Pacifique. L'existence de l'homme de Florès permet simplement d'affirmer que cela est possible, mais rien de plus. Quant à savoir, si ces créatures ont bien existé, si elles sont encore vivantes aujourd'hui, cela est encore plus impossible à dire.

Après tout, les premiers peuples des îles du Pacifique étaient de grands navigateurs et voyageaient beaucoup, emportant avec eux leur culture et leurs légendes : il est donc également tout à fait possible que, quelle qu'en ait été l'origine, des légendes de petits humanoïdes vivant sur une île aient été transportées sur d'autres archipels, où il n'y avait aucune raison de penser qu'ils aient existé...

Les kakamora dans la culture populaire[modifier | modifier le wikicode]

Dans le dessin-animé Vaiana (ou Moana, au Québec), de Walt Disney, sorti en 2016, Maui et Vaina/Moana sont attaqués par des kakamora. Comme les kakamora des légendes de Makira, ils sont minuscules, et ne mesurent pas plus de 15 cm de haut. Mais la ressemblance s'arrête là : les kakamora de Walt Disney sont très différents, et largement imaginaires. Ils vivent protégés et cachés dans des armures en noix de coco, qui recouvrent entièrement leur corps, ne laissant dépasser que leurs bras et leurs jambes, et ils ont un visage dessiné dessus. En fait, ont dirait même que ce sont des noix de coco humanoïdes ! Ce sont des marins, et des pirates, qui vivent en tribus nombreuses sur de grands bateaux, et attaquent les autres voyageurs. Ils sont armés de lances, et de sarbacanes. Comme dans les légendes de Makira, ils font de la musique, essentiellement au moyen de conques.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Top Web[modifier | modifier le wikicode]

Sélection d'images[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des légendes —  Les mythes, depuis le déluge jusqu'aux extraterrestres.