John Keats

« John Keats » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portait de John Keats réalisé par William Hilton

John Keats est un poète anglais né le 31 octobre 1795 à Finsbury Pavement, près de Londres (Angleterre), et mort le 24 février 1821 de la tuberculose, à Rome (une partie de l'actuelle Italie qui faisait partie alors des États pontificaux).

On le classe dans le mouvement littéraire romantique qui met l'accent sur l'expression des sentiments, l'imagination, la nature, les vieilles traditions dont les contes.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Né en 1795, John Keats est issu d'une famille que l'on pourrait classer de classe moyenne inférieure. Son père était un palefrenier, un employé chargé de l'entretien et des soins aux chevaux. Son patron était un loueur de chevaux et le père de Keats épousa l'une de ses filles, Frances Jennings avec qui il eut cinq enfants. Keats était l'aîné, le plus vieux des cinq. En 1804, son père meurt d'une chute de cheval, il n'a alors que neuf ans. La même année, sa mère se remarie mais la relation ne dura pas et elle s'installa chez Alice Jennings, la grand-mère maternelle de Keats. Là-bas, Keats, scolarisé dans une bonne école, s'instruit en littérature ancienne et contemporaine. Mais en 1810, la mère de Keats meurt, de la tuberculose et la grand-mère confia la tutelle de Keats et de ses frères et sœurs à deux autres personnes. Richard Abbey, le tuteur de Keats, l'inscrit à l'école d'Enfield et grâce à l'aide du fils du directeur de l'école, il put s'instruire à la bibliothèque. Mais, le tuteur de Keats s'oppose à cet intérêt pour la littérature et préfère le confier à un chirurgien de la ville d'Edmonton, du nom de Thomas Hammond dont il sera l'apprenti. En 1814, suite à une dispute avec celui-ci, Keats abandonne l'apprentissage et après un stage dans un hôpital, il décide d'abandonner la chirurgie pour se consacrer entièrement à la littérature. En tant que poète, il ne fut actif que de printemps 1814 à 1819, soit seulement six ans environ.

Années productives[modifier | modifier le wikicode]

Keats fréquenta les cercles littératures, c'est-à-dire des salons dans lesquels les intellectuels de l'époque se réunissent pour parler de l'actualité, de la politique, de la littérature ou de la philosophie par exemple. Il y rencontre des auteurs célèbres comme Leigh Hunt, Percy B. Shelley ou Benjamin Robert Haydon. En mai 1816, l'un d'entre eux, Leigh Hunt l'aide à publier, dans un magazine, son premier poème qu'il intitula Lines in Imitation of Spencer et l'année suivante, il fait publier son recueil de poèmes, tout simplement intitulé Poems mais il reçut des critiques négatives. Malgré cet échec, l'année 1817 reste pour lui la meilleure période de sa vie puisqu'il se fit de nombreux amis sur l'île de Wight, une île sur la côte sud de l'Angleterre où il s'était rendu. Ses amis appréciaient particulièrement chez Keats son humour, sa discrétion et sa délicatesse et parmi ces amis, les plus intimes étaient Charles Wentworth Dilke, Charles Armitage Brown et Benjamin Bailey. C'est également durant l'année 1817 que Keats travailla sur son plus long poème, Endymion, un poème inspiré de la mythologie grecque, en quatre parties mais il recevra des critiques très négatives et très dures.

En 1818, son frère George se marie et part s'installer en Amérique ; confiant la tutelle de leur plus jeune frère, Tom, atteint de la tuberculose à Keats. Durant cette période, lui-même ressentait les premiers signes de la tuberculose qui l'emportera plus tard. Tom meurt finalement le 1er décembre 1818 et pour se changer les idées, Keats part en voyage en Écosse avec son ami Charles Brown. Les conditions de vie y sont précaires : Keats et lui dorment et mangent mal, abattus par la pluie. Toutefois, le voyage permet au poète de voir une société complètement différente de celle de l'Angleterre : sous l'influence de la religion presbytérienne, Keats y voit des hommes qui mènent une vie sans loisirs et qui ne voient pas la beauté des choses. Cette expérience l'a inspiré pour écrire Meg Merrilies.

Maladie et mort[modifier | modifier le wikicode]

Tombe tombale de John Keats à Rome.

Keats s'attaque ensuite à sa deuxième plus grand œuvre, Hyperion, un long poème qui est une fois de plus influencé par la mythologie grecque, qui raconte le désespoir des Titans après leur défaite face aux dieux grecs. C'est alors que Keats rencontre, chez des amis, une jeune fille du nom de Fanny Brawne dont il tombe fou amoureux. Ils se fiancent durant la période de Noël 1819. La même année, Keats publia différents poèmes tels que Lamia, Isabella, Ode To A Nightingale, Ode to Psyche ou Ode to a grecian Urn. Cependant, ils n'iront jamais au mariage. Fanny Brawne est en effet victime de la jalousie et de l'amour fou de Keats ; leur relation s'achève en février 1820 quand les médecins de Keats découvrirent un signe évident de la tuberculose et sur leurs conseils, il quitta l'Angleterre pour l'Italie, accompagné de son ami Joseph Severn. Il s'installa dans la ville de Naples, puis à Rome. Il y meurt le 23 février 1821, à l'âge de 25 ans et est enterré dans un cimetière protestant. Sur ses désirs, est gravé sur sa tombe l'épitaphe1 suivant : « Here lies one whose name was writ in water » (« Ici repose celui dont le nom était écrit sur l'eau »), un message qu'il a lui-même composé.

L'œuvre et la vie de Keats ont inspiré Dan Simmons, un écrivain américain de science-fiction. Par ailleurs, la rencontre de Keats avec Fanny Brawne est mise en scène dans un film sélectionné pour le Festival de Cannes de 2009, Bright Star2.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Un épitaphe est un message que l'on inscrit sur une tombe ou un monument funéraire en l'honneur de la personne décédée.
  2. Le nom du film fait référence à un poème que Keats a écrit quand il était encore avec Fanny Brawne. Le premier vers de ce poème était Bright star, would I were stedfast as thou art.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…