Jeu de mots

« Jeu de mots » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ancien magasin de BD "La bande des Six Nez" à Bruxelles.jpg

Les mots sont une vraie curiosité pour les hommes et constituent une richesse inépuisable pour s'amuser. C'est ainsi que des jeux avec les mots se créent au fil du temps. Beaucoup sont connus et très utilisés, d'autres le sont moins. Ils amusent les plus petits comme les plus grands, puisque la difficulté peut être parfaitement adaptée au public. Les jeux de mots sont très utilisés à l'école car ils permettent l'apprentissage de la langue tout en s'amusant !

Mots croisés[modifier | modifier le wikicode]

Le jeu des mots croisés est de loin le plus pratiqué. Chaque case reçoit une lettre d'un mot correspondant à une définition donnée, horizontalement ou verticalement. Pour les plus jeunes, on peut mettre le dessin correspondant au mot en bout de ligne. Les premiers mots croisés ont été créés par le journaliste, Arthur Wynne. Ces mots croisés ont été publiés le 21 décembre 1913 dans le journal New York World.

La charade[modifier | modifier le wikicode]

À chaque définition correspond une partie de mot à deviner. Par exemple :

Mon premier n'est pas haut.
Mon second n'est pas tard.
Mon tout va sur l'eau.

Le rébus[modifier | modifier le wikicode]

Chaque dessin correspond à un mot ou à une partie de mot. Le tout constitue une phrase ou un texte court.

  • On peut s'amuser à créer des rébus en dessinant à la main ou grâce à l'informatique. Certains sites Web permettent de faire des rébus automatiquement (sans réfléchir !)1.
  • On peut s'amuser à deviner des rébus.

L'anagramme[modifier | modifier le wikicode]

Ce jeu consiste à créer un mot nouveau ou une phrase nouvelle avec toutes les lettres d'autres mots, assemblées autrement.

Le mot orange est l'anagramme de organe ou de rongea. De son côté, le mot rage est l'anagramme de gare.

Le calembour[modifier | modifier le wikicode]

Le calembour est l'un des jeux de mots les plus anciens. Il consiste à jouer sur la prononciation des mots.

On en trouve souvent sur les enseignes : par exemple, À l'épi scié pour : « À l'épicier ».

On peut aussi jouer avec les noms propres : L'abbé Trave (« la betterave ») ou Tom Hatt (« tomate »).

L'alphabet parlant[modifier | modifier le wikicode]

Ce jeu consiste à trouver des mots, et même des phrases (ou plutôt des groupes de lettres), qui se composent de lettres que l'on prononce une par une.

LN Hélène
OQP Occupé

L'enchaînement[modifier | modifier le wikicode]

Il est très utilisé dans les cours d'école, souvent associé à un jeu de mains.
Il s'agit d'enchaîner sur un mot donné, une série d'autres mots. On l'appelle aussi le jeu des kyrielles.

Extrait de la comptine Trois p'tits chats :

Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats,
Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille,
Paillasson, paillasson, paillasson, son, son,
Somnambule, somnambule, somnambule, bule, bule…

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. En particulier, Rébus-o-matic.
Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...