Feu d'artifice 2016-07-14 Loire Tours 2.jpg
11-Years-Wikipedia-Sofia-20120115-cake-1.jpg
la cabane  • le Livre d'or
Vikidia a onze ans ! bravo à tous les contributeurs, rejoignez-les !

Jef Aérosol

« Jef Aérosol » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Aérosol.
Un pochoir de Jef Aérosol lors du festival des Lezarts de la Bièvre

Jef Aérosol, de son vrai nom Jean-François Perroy, est un artiste urbain français qui applique des pochoirs sur les murs et fait partie des grands pochoiristes des années 1980.1

Son parcours[modifier | modifier le wikicode]

Un mur de Paname2 avec la trace de Jef

Jef Aérosol est né en janvier 1957 à Nantes, où il a vécu jusqu'à 25 ans. Depuis 1984, il vit et travaille dans le nord de la France.

Jef s'identifie comme un « enfant du rock » ; ses créations sont beaucoup issues de cette passion pop, rock, folk des années « en ébullition » de sa jeunesse. Il fait par exemple des pochoirs d'Elvis Presley.
Son année passée en Irlande lui apporte beaucoup de points de vue musicaux. À son retour, il change son look et ses habitudes, s'adaptant à l'animation de Paris où il passe son année universitaire 1978-1979. Lorsqu'il a fini ses flâneries à Paname2, il s'adonne à l'enseignement et se rapproche encore plus du pochoir. Il faudra cependant son emménagement à Tours pour qu'il réalise son premier.

Devenu professeur en 1982, il estime le moment venu de profiter des dernières bêtises adolescentes permises pour faire sa première œuvre murale, qu'il appliquera sur les murs de Tours. Une fois ce « forfait » accompli, le virus du pochoir ne le quitte plus. Le premier de 1982 s'était fait dans la totale ignorance des autres artistes urbains. Il ne découvre les pochoirs parisiens qu'en 1984, en lisant un article dans l'Écho des Savanes, nommé « Le sens des traces », où figuraient notamment Mix-Mix, Gérard Zloykamien, Banlieue-Banlieue et Jérôme Mesnager. Notre artiste est très étonné de l'ampleur qu'a pris le pochoir à Paris, cultivé par des artistes ayant eu la même idée que lui.

Sa première entrevue avec des pochoiristes se fait à Bourges, où il vit pendant un an. Quelque temps après son arrivée là-bas, il fait la connaissance de Karine et Frédéric, auteurs de pochoirs sur le thème du roman policier, et se met à travailler avec eux.

À la finale, au cours des années 80, les demandes d'expositions se succèdent. Jef fait de nombreux pochoirs sur les pierres de Tours (encore une fois), de Bourges, d'Orléans, de Nantes et de Lyon.

L'année scolaire 1984-1985 marque le vrai démarrage de sa carrière de professeur. Il marque les murs de la capitale à l'aérosol et fait la connaissance d'Epsylon Point.

Jef rencontre ensuite d'autres artistes comme Speedy Graphito, Blek le Rat, Paul Etherno... Festivals et expositions s'enchaînent. Le succès des peintres urbains prend de plus en plus d'ampleur et ces gens ne sont plus « ceux-qui-font-tout-illégalement », mais de vrais peintres dont les œuvres se vendent.

Signatures et pseudonyme[modifier | modifier le wikicode]

Signature Jef Aérosol.jpg
Flèche rouge, symbole de Jef Aérosol.jpg

Un jour, notre artiste bombe une flèche rouge sur un mur. Il s'y attache et l'utilise de plus en plus. Elle finit par être un signe revenant tout le temps sur ses œuvres.

Déjà à l'université, on l'appelait Jef. Ses premiers bombages sont donc signés par ce mot. Et puis un jour, l'un de ses pochoirs est marqué par le mot « aérosol », qui se trouvait à côté de « Jef ». L'artiste choisit alors JEF AEROSOL comme signature définitive.

Par ailleurs, il a précisé que pour écrire son pseudonyme « normalement » (comme, par exemple, pour le titre d'un article de Vikidia), c'était a priori « Jef Aérosol », avec un e accentué ; mais qu'il laisse libre cours à chacun de l'écrire comme il l'entend, le sent3

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Jef Aérosol a aussi publié un livre en 2007, dédié au portrait et relevant des genres autobiographique et « beaux livres » :

  • VIP - Very Important Pochoirs. 2007, Éditions Alternatives, Paris, 144 p. (ISBN 978-286227-517-8)

Il y commente plus de 300 de ses photos et illustrations de personnalités plus ou moins connues, qui ont compté ou comptent encore pour lui, et de tous horizons : Lou Reed, Patrick Dewaere, Jean-Paul Sartre, Alan Stivell, Charlie Chaplin, Jimi Hendrix...

Jeu de mots « à la Jef »

Dans le titre de son ouvrage VIP - Very Important Pochoirs, Jef fait un jeu de mots : VIP est employé comme l'acronyme de Very Important Pochoirs.
Or, en anglais, « pochoir » se dit normalement stencil et VIP signifie « personne(s) très importante(s) » (Very Important Person[s]) : autre sujet du livre, en dehors du pochoir et du portrait.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Anecdote[modifier | modifier le wikicode]

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
De fil en aiguille ou de flèche en flèche...
Un jour, Jef a utilisé sa flèche rouge pour aiguiller vers le dessin d'un autre pochoiriste, représentant une girafe...
Gigi la girafe

Et un autre jour, un Vikidien a fait un clin d'œil à Jef en se servant de sa flèche rouge pour aiguiller les autres Vikidiens vers sa girafe adorée « à lui » (et fort serviable), surnommée Gigi !

Article mis en lumière la semaine du 12 mai 2008.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Pochoir ». Wikipédia.
  2. 2,0 et 2,1 « Paname » est le nom argotique de Paris.
  3. Information fournie par Jef à l'auteur initial de cet article, après que ce dernier l'a contacté par e-mail.
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.