Jeanne de Belleville

« Jeanne de Belleville » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le blason de la famille de son deuxième époux (famille de Clisson)
Philippe VI, sur ordre duquel son deuxième époux fut décapité.

Jeanne de Belleville est une femme pirate bretonne, surnommée la Lionne Sanglante, qui vécut dans la première moitié du XIVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jeanne serait née vers 1300, son premier mari, Geoffroy, seigneur de Châteaubriant meurt en 1326. Elle épouse en deuxième noce Olivier IV de Clisson. En plein cœur de la guerre de Succession de Bretagne, celui-ci prend le parti de Jean de Montfort. Arrêté dans des conditions obscures (capturé ou arrêté lors d'un tournoi à Paris), il est décapité en 1343. Sa tête, fichée sur une pique fut envoyée à Nantes et Jeanne vînt la contempler, folle de rage et de douleur. Elle fît jurer à ses deux fils de venger leur père mais l'aîné n'a que quatorze ans et elle décida de ne pas attendre.

Elle arma un bateau et vogua vers l'Angleterre où elle se fit recevoir par Edouard III : Je suis Bretonne. Sur la mer, rien ne m'effraie. Donnez-moi une flotte et les Français souffriront. Edouard se laissa convaincre et lui donna trois vaisseaux de guerre qui constituèrent la Flotte de représailles de la Manche, terme quelque peu exagéré au vu de l'importance réduite de cette flotte...

Durant plusieurs années, dans la Manche, elle arraisonna de nombreux navires de commerce français et même quelques navires de guerre. L'équipage ennemi vaincu était généralement massacré et Jeanne, à coups de hache, tranchait volontiers les têtes en guise de représailles pour son défunt mari.

Excédé, Philippe VI fit ratisser la Manche mais Jeanne restait insaisissable et continuait à sévir. Un jour, toutefois, sa flotte fut cernée et un combat perdu d'avance s'engagea. À cette occasion, Jeanne se conduisit comme peu de pirates le firent : abandonnant son équipage, elle s'enfuit dans une chaloupe avec quelques hommes et ses fils.

Pendant une semaine, les fuyards tentèrent de regagner l'Angleterre, mais les courants de la Manche, peu propices à une traversée à l'aviron les en empêchèrent. Son fils cadet mourut au bout du sixième jour. Elle s'échoua finalement sur une plage bretonne. Secourue par des partisans de Jean de Montfort, elle put ainsi conserver sa liberté.

Jeanne abandonna la mer et la vengeance et épousa Gauthier de Bentley.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • La Grande Aventure des océans, Georges Blond, France Loisirs, 1996.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Bretagne —  Accédez au portail sur la Bretagne.